Le corps d’Alexis

Mon premier roman d’une maison d’édition gay de chez gay, de Raphaël Moreno (dont je lis le blog). J’y ai finalement trouvé les défauts que je supputais plus ou moins, mais j’ai aussi été charmé par d’autres aspects. Je ressors donc de cette lecture et découverte avec une agréable sensation.

Je déteste la couverture en fait. Mettre un mec à oilpé sur tous ces bouquins, je trouve ça d’un rabaissant pour un roman. Sauf s’il s’agit d’un récit ouvertement érotique, mais si l’on doit raconter une histoire qui n’est pas que du sexe, je trouve ça dommage d’en réduire la représentation à des abdos, aussi parfaits soient-ils. Je pense que c’est une bête question de marketing et d’identification des romans sur un étal de librairie. Mais bon, j’ai fait le maximum pour faire abstraction de cela, et du fait que ce texte était un récit pédé, écrit par un pédé, manifestement pour des pédés. D’abord, je dois dire que j’ai été content de découvrir la plume de l’auteur dans ce contexte, et de me rendre compte que l’écriture de ce roman avait pas mal de qualités.

Nous suivons donc l’histoire de Constant qui est un jeune écrivain de 25 ans, et qui rencontre un mec dans une soirée : Alexis. Ce dernier est pourtant aux antipodes de l’autre, il est plutôt alcoolique et pilier de boite, tout le temps à communiquer et niquer tout court grâce au net. Constant découvre d’ailleurs à ses dépens qu’il doit faire attention avant de trop rapidement accorder sa confiance. Il décide de raconter dans un roman sa rencontre avec Alexis, mais leur relation balbutiante est rapidement mise à l’épreuve.

Constant est un personnage qu’on devine assez proche de l’auteur (je me trompe peut-être), et ses préoccupations et tergiversations sont terriblement proches des miennes, je pense que cela aide aussi à s’identifier. Et c’est en cela que je trouve que le bouquin a le mérite d’exister et de proposer à de jeunes homos des personnages de romans qui leur ressemblent enfin. Même si la littérature propose de plus en plus de livres dont les protagonistes sont homos ou bien dont les intrigues évoquent cette réalité d’une population qui intègre de plus en plus l’homosexualité dans ses codes sociaux.

J’ai été un peu déçu au début, et au global je ferais le reproche d’une narration un peu trop basique et factuelle. On n’a vraiment l’impression que quelqu’un est en train de raconter une histoire, et moins de le vivre en le lisant (ce que j’aime dans les romans). Mais de temps en temps, Raphaël Moreno libère son écriture et arrive à emmener son lecteur dans ses pensées. Alors j’ai été saisi par certains passages, et j’ai trouvé beaucoup de plaisir à goûter ses mots. Cela résonne un peu comme un premier roman, un peu maladroit et qui aurait encore nécessité du travail, mais dont les charmes et les vertus sont indéniables.

J’ai forcément du mal avec les bouquins qui traitent d’un sujet si proche de moi : les pédés et le net. Et pourtant c’est aussi une partie de son mérite. Du coup l’ambiance romanesque manque, pour moi, un peu de souffle exotique. Je pense que cela doit être un bouquin à dévorer lorsqu’on est plus jeune et en quête d’identification. En tout cas, cela m’a permis de découvrir avec bonheur Raphaël Moreno au-delà de son blog. On en apprend peut-être plus concrètement dans un blog, mais je crois que le roman délivre aussi certaines facettes en filigrane. J’aimerais bien le lire dans un contexte un peu plus oecuménique maintenant, je pense que ça en vaut la peine.

Le corps d\'Alexis - Raphaël Moreno

59 Commentaires

  1. gem po les livres de pds qui parlent de trucs de pds que tu vois tous les jours parce que en fait c’est chiant et déprimant le quotidien du pd parisien mais je sais je sais c pas la qui faut dire ca mais bon.

  2. épui la mode est au poils alors son titorse imberbe c bon pour les tarlouzes pi il a un bout de cote qui dépasse ca fait bizarr et en plus ca doit faire mal si on se frotte trop je pense. Ca se voit a mort en plus qu’il retient son bide t’as raison il doit etre nul ce boukin de pd pour les pds qui savent pas ce que ca peut etre la vie de pd menfinbon

    blurps

  3. sarimarien tu portes bien ton nom et en plus tu comprends rien car Matoo n’a pas démonté le livre du tout ! J’ai eu l’occasion de rencontrer Raphaël Moreno deux fois quand il signait ses livres, c’est un type très sympa (et en plus très mignon) qui écrit avec une certaine sensibilité. Moi je trouve qu’il arrive pas mal à se démarquer des livres de pd comme tu dis. De plus, ce n’est pas son corps en photo, je lui avais posé la question. C’est l’éditeur qui a choisi la couverture que lui-même detèste (et il s’en cache pas). Enfin, sarimarien tu devrais lire au moins (déjà correctement les notes) et ensuite le livre de Raphaël avant de balancer de telles saloperies. Preuve que tu sais pas te faire ta propre opinion !

  4. Je pense pareil que Stéphane, Raphaël Moreno se démarque bien. J’ai trouvé le livre intéressant et j’y ai vu moi aussi des ressemblances avec certains de mes fragments de vie.

  5. Stephane je vais te faire pipi dessus puis boire deux bieres au Cox pi je vais écrire un bouquin dessus ca va être top.
    Je l’appelerai Le corps de stephane avec du pipi dessus et ce sera chouette.
    Le fait que Roméro soit simpa, kesskonennaafout d’abord
    Et lme fait qu’il soit mignon j’ose pas en parler tellement on s’en contrebalance, cette remarque n’est vraiment pas pertinente du tout lol. Et voui je porte bien mon nom merci bocu. :o)

  6. Je vois pas l’intérêt de savourer des livres dans lesquels on se retrouve. Autant vivre sa vie pi basta. C comme Matoo et Marcoreille. Ca dépasse mon entendement. C pour se rassurer sur sa propre vie oubien ? bon bon stp :censure::censure:

  7. T’es assez drôle monsieur sarimarien ! Enfin, moi je prends pas tout au premier degré, alors forcément je ris…
    Faut un peu d’humour les gars, de la distance !
    Je pense pas que sus-dit en ait après le monsieur du livre, mais plutôt après ce genre de livre destiné-markété pour vendre. Le contenu, c’est autre chose (encore faut-il l’avoir lu !)… C’est Matoo qui s’en charge de toutes façons :langue:

    Moi, je suis pour la paix entre les hommes, et plus si affinité :redface: alors je propose qu’on encourage Monsieur Sarimarien à écrire un livre sur ses aventures et ses mictions, et puis après on en parle. D’accord ? :ok:

    PS : Ceci est n’est pas une supplique ! :lol:

  8. Sarimarien, t’as vraiment un soucis. Bizarre comme remarque Romero au lieu de Moreno, surtout qu’ils se connaissent tous les deux dans la vraie vie. Je connais un peu Raphaël pour graviter dans le même univers que lui, un gars simple, très mignon (et je suis hétéro) qui passe ses journées à écrire, à écouter du punk et à voir ses potes. Y a qu’à lire son blog. Alors le mot « tarlouze » s’applique plutôt à toi : sarimarien. Et puis tu le connais pas, alors pourquoi tant de haine. Peace mec !

  9. Viens dans mes bras mon tendre ZGRUTOKKAkurr que je te fasse une pizza avec des haricots et que je te touche le zizio tu verras c très rigolo. :mrgreen: et puis on pourra :censure::censure::censure: tu verras ca fait un peu mal mais apres c’est simpa simpa :pompom:

  10. Mais elle comprend rien La CriCri ! Je dis que les imberbes c bon pour les tarlouzes ! Je traite pas l’écrivain de tarlouze m’enfin.
    Pi dabor l’écrivain en question a très bien compris mon sens de l’humour alors bon…. VRémen Vrémen hein. Putain monsieur MATOOBLOG, vos lecteurs c vrémen hein ! y a pas un filtre pour écumer ceux qui comprennent rienarien ?

  11. Je suis content que quelqu’un fasse une bonne critque sur ce livre, j’ai vraiment adoré l’histoire et la façon d’écrire. Surtout que l’auteur à publié son premier livre à 24 ans ! J’ai pas pu lâcher le roman avant la fin (prends-en de la graine sarimarien !) J’ai croisé Raphaël Moreno une fois, y a un an environ. Je confirme ce que dit Jean christian, c’était au Gibus pour un concert punk. Il était au bar avec Virginie Despentes, j’ai pas osé lui parler. ARGH !!! Bon on s’en tape, mais il n’empêche que c’est un bon livre et que tu peux te rhabiller sarimarien !

  12. C’est la première fois que je passe sur ce blog, j’ai aimé la critique pour avoir lu le livre l’année dernière. Vous risquez d’avoir pas mal de messages de ses lecteurs on dirait. Je ne connais pas le personnage mis à part à travers son blog et ne je l’ai jamais croisé dans la vie. Il prend le temps de répondre à tous ses lecteurs en tout cas. Un mec simple comme le dit le type au-dessus.

  13. J’ai découvert Raphaël Moreno sur Pink TV où il était venu présenter son livre, je m’étais dit encore un beau mec qui pond une biographie façon romanesque. En fait pas du tout, le livre est non seulement attachant, plein de vérité, mais aussi très bien écrit. Par contre la couverture est raccoleuse, pas de sa faute au petit, quand on voit les autres couvertures du même éditeur, on comprend le gros côté marketing. C’est dommage pour les auteurs.

  14. Je sais pas quoi dire après tout ça, j’aime ses livres, le personnage aussi, punk rebelle rock. Il m’intrigue Mister Moreno, il est beau ouais. Il veut pas faire un tour à Toulouse, on visitera la ville ?

  15. Faut dire qu’il dit pas de choses fausses le Moreno, un sacré coup de pied dans la fourmilière ghettoïsante. J’apprécie ses livres et aussi l’auteur lui-même par son blog, pis il est mignon, pis ça écrit vachement bien pour seulement 27 petites piges.

  16. Il écrit très bien R.Moreno, c’est pour moi LE meilleur auteur gay, même si j’aime pas les étiquettes. Dommage qu’on encense des Remès, Dustan et Giliberti et autres gros :censure::censure:.

  17. J’avoue que je ne lis pas beaucoup de littérature dite « gay », à savoir écrit par un gay, avec des personnages gays. Mes centres d’intérêt en matière de littérature sont ailleurs (c’est plutôt la littérature de gare avec un petit g plutôt qu’avec un grand L). De toute façon je lis maintenant assez peu.

    J’avais acheté son livre car étant un des 359 auteurs du site de l’éditeur du « Corps d’Alexis », http://www.textesgais.com, j’ai eu la curiosité de sortir de mes sentiers battus.

    C’est donc avec un peu de réserve que j’ai lu ce livre d’autant plus que cela se passe à Paris dans un certain milieu. Et puis je me suis laissé porter par l’histoire, le personnage de Constant, des sentiments, des réflexions qui me sont proches. Une fin romantique (au sens premier du terme). J’ai beaucoup aimé. Quand j’aurais fini la pile de livres que j’ai en retard, je lirais ses autres écrits. Je ferais sans doute une exception quand sortira le prochain. Je ne ferais pas de commentaire sur le style n’ayant pas un avis très pertinent. Je suis d’accord que la photo :pleure: … C’est une mauvaise photo qui ne fait illustrer que le titre, sans véritablement flatter l’oeil.

    Je suis allé sur son site et sur son blog, et ce que je perçois de son univers me plait, bien que je ne sois pas punk :) C’est toujours intéressant et je ne manque pas, comme je le fais souvent sur les autres blogs ou dans la vraie vie, au hasard des rencontres, de visiter les sites qu’il propose, ou écouter éventuellement la musique citée.

    Je confirme qu’il a la gentilesse et la courtoisie de répondre à tous les messages que je lui envoyés, sans compter ses quelques notes sur mon blog.

    Un petit gars bien :-) quoi et un bon livre !

  18. ça fait un an que l’histoire de ce bouquin me reste dans les tripes, c’est mon livre de chevet, je l’ai déjà lu au moins 20 fois. Et puis l’auteur est fascinant, il y a eu tellement d’éloges à son égard sur ce blog que je sais plus trop quoi écrire… Lisez ce livre.

  19. J’ai lu ce livre il y a quelques mois, ça m’avait foutu une sacré claque tant le récit est intense. Raphaël Moreno sait se démarquer des récits à proprement gay grâce à son style, comme son blog que je lis souvent, à part lui aussi. Un univers hors normes et intéressant, j’attends avec impatience son prochain roman.

  20. J’ai lu les deux romans précédents de cet auteur, l’appréciant énormément il faudrait que je prenne le temps de lire celui-là.

  21. Je prépare un site sur Raphaël Moreno que je mettrai en ligne le mois prochain, je sais qu’il a déjà un site officiel, mais je souhaiterais montrer cet auteur que j’adore à travers mon regard de lecteur. Afin de compléter au mieux cette démarche, je suis à la recherche de photos inédites (en particulier le magazine « Figures » (du 01.11.2004) où il est en couverture), d’articles de presse, de textes inédits, de compléments d’info sur sa vie, bref tout ce qui touche de près ou de loin à cet auteur. Vous pouvez prendre contact avec moi à cette adresse : Steph2Paris@hotmail.fr merci d’avance.

  22. Un très beau roman, certains passages en revanche sont difficiles pour les gens sensibles. On y retrouve un viol assez atroce comme dans « Des nouvelles du ghetto », sauf que là ça se passe assez vite. Mon préféré reste « Cet hiver-là », le livre le plus émouvant de Raphaël Moreno. Je préfère le côté romantique de cet auteur étant moi même un peu fleur bleue :-)

  23. Tout à fait d’accord avec Fab, j’ai aimé l’émotion de « Cet hiver-là ». J’ai aimé aussi le côté flash back permanent et la construction originale du livre. J’ai été séduit par sa façon d’analyser les rapports humains, je pense qu’on le retrouve encore plus dans « le corps d’Alexis » avec l’effet internet virtuel.

  24. Vivement qu’il nous sorte un nouveau roman le beau Moreno, j’ai déjà usé toutes les pages de ses bouquins à force de les relire et de les trimbaler dans mes sacs de voyage :-):-)

  25. J’ai lu les trois livres, je les ai beaucoup aimé. Contrairement aux derniers messages, c’est « Le corps d’Alexis » qui sort du lot. J’ai croisé Raphaël Moreno une fois, en plein Paris. Je lui ai parlé et il a prit le temps de discuter, c’était très sympa.

  26. Je découvre cette très belle note avec quelques jours de retards:mur: du coup y a tellement de choses qui ont été dites qu’on sait plus quoi dire:hum: Bravo pour le talent de Raphaël Moreno, c’est rare d’avoir publié trois livres pour son jeune âge.

  27. Je découvre cette note et ces commentaires avec retard. Effarant !
    Qu’est-ce que c’est que ces amateurs de littérature qui parlent d’un livre en commençant par dire : Moreno, un gars simple, et pis il est mignon etc ! …
    Heureusement qu’il y a la verve de Sarimarien : ça, c’est vraiment de la littérature … Mais oui, les blondinets …

  28. Zeugma la jalouse ! Ouais ma fille je t’approuve quand tu dis « ils parlent d’un livre en commençant par il est mignon et simple » je vois pas non plus le rapport avec le livre, mais ils en parlent quand même du bouquin. On peut aimer un artiste, un écrivain ou un chanteur et dire aussi qu’il est mignon. Un peu de douceur dans ce monde de brute ! Vu que ça t’gêne autant forcément elle doit pas être belle la Zeugma, tout juste bonne à traîner au cox avec sa copine la samaritaine qui rime à rien.

  29. >Fazou : « Un peu de douceur dans un monde de brutes ! », c’est effectivement ce que rèvèle ton commentaire, (quant au « monde de brutes » bien sûr).

  30. J’aime bien les écrits de cet auteur, c’est pas mal dérangeant et plein de vérité. Je comprends que certains puissent s’y reconnaître, mais moi qui suis une fille (héréro de surcroît) je trouve qu’il donne une assez bonne vision d’un milieu qu’on connaît mal. C’est valable pour l’homosexualité, mais aussi pour d’autres thèmes qu’il explore (au scalpel) dans ses livres. De tous les auteurs que j’ai lu affichant une littérature « gay », Raphaël Moreno sort du lot.

  31. « Le corps d’Alexis » permet de dire que Raphaël Moreno à un talent certain, ses deux livres précédents en revanche ne m’avait pas enchanté : « Des nouvelles du ghetto » était réaliste, ultra violent, mais un peu gratuit. Quant à « Cet hiver-là » cela ressemblait à un roman inachevé malgré une plume qui se libérait sur une vingtaine de pages.

  32. Puisque tout le monde parle de « Des nouvelles du ghetto » ça me fait penser que moi aussi, j’avais été terrorisé par ce livre tellement c’était violent. Les nouvelles s’enchaînent de façon à plonger le lecteur dans une spirale assez atroce, l’égorgement en détail d’un tapin en milieu de livre m’avait découragé à continuer. L’auteur se voulait militant, c’est vrai par certains côtés, mais tout ça reste de la provoc’. J’ai jamais rien lu d’autre, en revanche j’aime son blog, bizarrement très sain.

  33. Martin, Aymeric il faut lire le livre en entier avec de critiquer. Je vois pas en quoi c’est de la provoc’, il y a un côté violent assez justifié par un mépris de l’autre et de la société envers les différences ça suinte dans chaque nouvelle. De plus, toutes les histoires ne sont forcément comme celles citées au-dessus, il y a de bons moments aussi. Toutes les critiques de la presse que j’ai pu lire sur ce bouquin à sa sortie sont au moins d’accord sur un point, il y a bien un côté militant.

  34. Je connais pas les livres de Raphaël Moreno, juste son blog et ses écrits punk rock destroy publiés dans un fanzine que je tenais à l’époque (1998-2000). L’était encore pas connu comme auteur « gay », mais déjà passioné par l’écriture. J’suis content pour lui de savoir qu’autant de gens l’aiment bien. Faudra que je lise ce livre qui fait l’objet d’un bien beau billet. Chapeau bas ‘sieur Moreno.

  35. Les écrits de Raphaël Moreno ont une influence sur ma propre vie, j’admire cet auteur et j’attends avec impatience son prochain roman. A seulement 24 ans (l’époque de son premier livre) on sentait une précocité évidente, un talent certain et un style que d’autres auteurs arrivent à obtenir après plusieurs publications. Je lis son blog chaque jour, des petits riens qu’il raconte avec talent, des morceaux de vie qu’il nous fait partager en rendant tout ça intéressant et bien construit. Bravo.

  36. J’ai beaucoup aimé ce livre, on passe de page en page s’en jamais s’ennuyer et je peux dire que l’histoire m’a marqué au fer rouge pour avoir vécu certaines choses identiques. Je suis allé voir l’auteur deux fois en dédicace, mais arrivant toujours sur la brèche je faisais demi-tour au vue des gens nombreux qui attendaient sur le trottoir. Je me rappelle que certains garçons étaient venus avec des bouquets de fleurs, en lisant tous les commentaires plus haut je comprends mieux pourquoi :-):-):-):-) J’ai hâte de lire son prochain livre, c’est rare de trouver un auteur si jeune et plein de talent.

  37. Plus que des critiques de livres c’est vrai un livre d’or dédié à Raphaël Moreno que l’on peut lire. J’ai adoré ses livres tout comme j’aime le personnage sur le blog. Vite qu’il nous écrive un prochain livre.
    Pegguy

  38. J’ai lu « Le corps d’Alexis » l’année dernière, c’est devenu un best que j’ai rangé parmis les dix meilleurs livres que je préfère de la life. ET RAPHAEL MORENO C EST TROP UN PUTAIN DE BEAU MEC !!!!

  39. Salut tout le monde,
    Je vais me laisser tenter par ce livre, porter par les mots de ce jeune homme dont j’ignorais l’existence juqu’il y a 5 minutes… Je viens de faire un tour sur son site, c’est vrai qu’il laisse pas indifférent Raphaël Moreno, pas seulement point de vue physique, le jeune âge peut-être. Trois livres à 26 ans, j’ai jamais vu ça encore. Je reviendrai donner mon avis quand j’aurai lu.
    Oliv

  40. Je parcoure « Cet hiver là » depuis une heure, seul livre de Raphaël Moreno que je n’avais pas encore lu. Je pleure parce que c’est beau et parce que je me reconnais à travers toute l’histoire de ce livre, puis c’est tellement bien écrit. Il est dit dans les commentaires plus haut que « Cet hiver là » est le livre le plus émouvant de Raphaël Moreno, je dis que c’est aussi le plus beau. Merci Raphaël.

  41. Comme promis je reviens mettre un petit commentaire après la lecture du roman de Raphaël Moreno. Je ne vais pas en faire une critique parce que le monsieur du blog en a dit suffisamment pour ne pas en dévoiler tout le contenus. Je veux juste dire que ce garçon si jeune (Raphaël Moreno), par rapport au vieux que je suis, possède un style et des qualités littéraires qui sont indéniables. Il est à regretter qu’un si bon roman où l’histoire glisse parfois comme le spleen de Baudelaire (sans aucune comparaison avec le poète) et qui possède autant de références littéraires cachées entre certaines lignes soit publié chez un éditeur assez moyen. J’ai trouvé que les métaphores dont joue l’auteur sont toutes sublimes et on sent l’aisance avec l’écriture dans des paragraphes entiers qui feraient sans doute rougir des auteurs plus connus, plus vieux et moins bons. J’ai lu sur son site que l’auteur préparait un roman complètement différent avec un nouvel éditeur, je dirai qu’il est temps en effet qu’il change de sujet afin de ne pas mettre ce talent aux orties. Il y avait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant absorbé, je vous le recommande à tous.

  42. Je n’avais pas remarqué que ce post était « monté » dans les mégalo posts.
    Il me semblait que ce livre me rappelait qq chose: ça y est j’ai trouvé, la couverture, on dirait le gravatar de Ron!

  43. Je sais que pas mal de fans de Raphaël Moreno se sont retrouvés sur cette page pour y laisser un commentaire alors pour ceux qui y passeront encore voilà la nouvelle : Raphaël Moreno vient de fermer son blog. Il semble que cette fermeture soit définitive même si Raphaël indique une date temporaire. Les blogs d’écrivains sont désormais presque tous morts et il ne reste plus que le pitoyable Rémès sur 20six puisque Despentes, Moreno, et Scott ont jeté l’éponge. J’ai appris aussi que 20six allait disparaître, les blogs sont-ils en danger de mort? Si Raphaël passe par là et tombe sur ce message, j’espère qu’il changera d’avis et reviendra bientôt sur la toile. Y a tellement de blogs tout nul que j’en ai plus aucun à lire:pleure:

  44. Pour ceux qui lise Raphael Moreno sachez que son prochain livre est un essai assez engage qui sortira a la rentree (selon Tetu) et qui devrait s’appeler « Le sexe gay ». Publication aux editions La Musardine, celebre editeur Parisien qui edite Ovidie, Brigitte Lahaie, Coralie Trin thi (co-realisatrice de Baise-moi) et Esparbec entre autres. Voila pour l’anecdote.

  45. Pourles tendus du string essayez d’écrire un livre et après on verra! :boulet:Sarimarien
    Pour critiquer une personne il faut la connaitre avant de juger!
    Raphaël est quelqu’un de très attachant et intelligent(à ce que je vois ce n’est pas le cas de tout le monde ici!)
    Et puis pour les rageux apprenez à écrire le français correctement avant de vous enflammer!
    Moi Raphaël je pense le connaitre mieux que quiconque ici et oui c’est mon neveu donc au lieu de baver des conneries
    sur lui essayez de vous remettre en question!

Répondre à Farfalino Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages