M&M’s : périmés

C’était comme ça qu’on nous appelait à l’époque, parce qu’il s’appelle M. et que mon prénom commence aussi par M. D’ailleurs nos noms de famille commencent aussi par B. Et puis surtout, nous allions bien ensemble, un petit couple bien assorti. Deux personnes qu’on n’imagine pas se séparer. Un peu comme Eric et son ex, ou Jeff et le sien, qui étaient de ces couples modèles. Pendant deux ans, et une bonne dizaine de mois de prolongations plus ou moins douloureuses, nous avons convolé, et aujourd’hui on me demande : « Mais c’est qui ce M. dont tu parles de temps en temps ? », ou bien « Il est marrant ce SariMarien qui commente, mais tu le connais ? ».

Ca me fait drôle comme on dit. C’est un peu comme si quelqu’un débarquait à la saison 5 de Sex and the City et me demandait : « Mais c’est qui ce Mister Big ? Y’a eu un truc avec lui et Carrie ? ».

Oh oui putain, sa mère, sa race, y’a eu un truc !!!

Hier soir, je recevais M., Fred et Olivier pour un petit dîner chez moi. Fred et Olivier sont en couple. Ils sont sortis ensemble deux jours après M. et moi, c’était marrant, on se taquinait souvent à ce sujet. Mais bon, eux, ça va faire quatre ans que ça dure. Et ces cons là en plus, ils ont plutôt l’air amoureux. Beuaaark. :mrgreen:

Le pire c’est que la soirée était des plus agréables et franchement réussie, et l’âpre arrière-goût n’en est que plus prononcé. Evidemment je brode un peu, car je ne suis pas non plus complètement dans cette amertume. Mais tout de même, je n’ai pas pu m’empêcher de me « projeter en eux », et d’en tirer un triste constat.

Allez c’est bon, j’ai craché ma valda, j’arrête de faire la pauvresse. Car le truc positif dans tout cela c’est que M. et moi, c’est une complicité dingue, et une relation « amicale » qui sort irrémédiablement des sentiers battus. Il n’y a plus vraiment d’ambiguïté entre nous, et je suis notamment prêt à rencontrer son mec maintenant, mais nous conservons ce lien fort et ténu qui a beaucoup de valeur.

J’en avais déjà parlé mais ces vers résonnent encore plus justement…

Du ciel alors daignant descendre,
L’Amitié vint à mon secours ;
Elle était peut-être aussi tendre,
Mais moins vive que les Amours.

Touché de sa beauté nouvelle,
Et de sa lumière éclairé,
Je la suivis; mais je pleurai
De ne pouvoir plus suivre qu’elle.

Voltaire

11 Commentaires

  1. Avec V., nous avons vécu près de 4 ans en couple heureux.
    En septembre dernier, il me dit qu’il rompt…
    Séisme, désolation…
    PUis, maintenant, nus nous revoyons en amis.
    Ce n’est pas toujours simple : il n’est plus amoureux et je le suis encore. Mais à certains moments.
    Ce que tu nous dis me réconforte et me dis que c’est possible.
    MERCI d’avoir partagé cette part de ta vie…
    :pompom:

  2. Ah ben voilà ! Vous allez voir que ça va être de notre faute encore !
    En même Matoo, c’est facile de tenir quatre ans quand l’autre se barre 1 an en Irlande et que Môssieur risque de repartir bosser à Bruxelles pour je ne sais combien de temps !
    Sinon ui ui ui crès sympa la soirée, messy bioukou…

  3. oui, oui, 4 ans… ca dure ca dure, mais bon, c’est pas une sinécure! En tous cas mille mercis pour la soirée, ca faisait plaisir de se revoir après tout ce temps… et quand tu veux pour une orgie de nounours (NDLR: Rien à voir avec le Bear’s Den!) :mrgreen:

  4. J’ai adoré cette phrase : « Allez c’est bon, j’ai craché ma valda, j’arrête de faire la pauvresse. »

    Et moi aussi j’espérais un détail croustillant à la fin, du genre « et sans m’en rendre compte j’étais à genoux entre ses jambes » qui disait que vous étiez revenus ensemble… Tant pis ! :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages