Blogging-out

J’allais à Saint-Germain-en-Laye chez Cécilia, et ma mère m’avait laissé un message sur mon répondeur, je l’ai donc rappelé en sortant du RER A à St Ger. Rapidement, elle me dit qu’elle a cherché un plan d’Osny sur internet. Pfff, évidemment elle ne connaît pas Mappy, et elle demande tout à son Manitou du web : Google. Et ce con de Google, Grand Sachem de mes deux, que fait-il ? Eh bien, il lui sort et lui sert mon blog sur un plateau d’argent, mon post sur la ville de ma maman. Elle me dit qu’elle a commencé à lire ce texte d’un type qui racontait son attachement à Osny, et que ça avait fait tilt. Elle a apparemment reconnu ma prose, ce qui m’étonne car elle n’a jamais vraiment lu quoi que ce soit de moi. Ensuite, elle a vu ma tête en haut du blog. Arf.

Bon ! Le mal est fait. Alea jacta est. Elle m’a demandé avec une once d’ironie : « C’est un… blog non ? ». Et puis, elle m’a dit franco qu’elle n’était pas allée plus loin, car ça avait l’air d’être mon truc à moi.

Du coup, j’ai senti que je devais être franc. J’ai dit qu’elle avait bien fait, mais que j’assumais tout ce que j’avais écrit. Ma seule crainte, lui ai-je avoué, est qu’elle puisse être blessée par ce que j’ai écrit sur la famille, et même sur elle. Mais encore une fois, je l’assume. Et si cela doit être mon « Festen », cela le sera. Ite missa est.

Je me doutais bien que cela arriverait tôt ou tard, et après elle, les autres suivront. Ainsi, aujourd’hui un pan de plus s’est ouvert sur ce journal, le dernier qui subsistait. Curieusement, paradoxalement, le blog est un espace qu’on voudrait ouvert à tous, excepté à ceux qu’on connaît. Et même comme cela, je n’ai jamais été du genre à me cacher sous un pseudo ou à me virtualiser complètement. Mais cette nouvelle incursion de mes proches dans mon univers est celle qui me touche le plus.

Cela remet forcément en question l’utilité de ce blog, et sa propension à me nuire en comparaison à tout le plaisir que cela m’apporte de le tenir. Si je ne peux plus être franc, ce n’est pas la peine d’écrire sur mes proches. Or je tiens vraiment au caractère intime de ce carnet. Et je ne veux pas non plus que des gens que je connais aillent lire sur mon blog ce que j’ai pensé d’un moment passé avec eux, ou ce genre de choses (mes amis proches ne me lisent pas en majorité, et c’est très bien ainsi). Foncièrement, je sais que cette démarche ne sera pas comprise et mal interprétée par ma famille, toujours prompte à trouver une faille pour mieux en pérorer pendant des années.

Et puis môman, c’est môman.

Bref, cela m’a bien déstabilisé.

Même si je les connais, ils auront trop la flemme de tout lire (je les comprends, arf !!).

Pffff. C’est peut-être le signe que je doive moi aussi mettre la clef sous la porte. Au moins je n’aurais plus à supporter les mails d’insultes et les fâcheux en tout genre (ou les fax de délation à mon travail…).

We’ll see…

50 Commentaires

  1. salut matoo, c’est ton niklas :salut:
    je pense serieusement que si quelque personne lit ton blog et l’interprète mal, c’est que cette personne ne te connais pas assez pour savoir que tu es quelqu’un de franc et qui assume complètement ce qu’il est où ce qu’il dit.
    Et tes proches, même s’ils découvrent cette partie de toi ils comprendront à la hauteur de l’affection qu’ils te portent, comme toi tu leur portes… Même si tu parles, tu dis beaucoup de choses, Tu as cette qualité de ne pas juger les autres qui est si rare et si précieuse, crois moi… je crois que c’est ça qu’on appelle comunément un type bien ;-)
    Et les facheux ou autres aigris tu sais ce qu’on leur dit ? :-(…..
    La seule raison que tu quites la blogosphere serait celle de nous pondre un best-seller, sinon on t’en voudrai tous!

  2. C’est marrant que tu n’y penses que maintenant… Même si tu fermes ce blog, il te reste toujours la possibilité de réouvrir de manière un peu plus anonyme ailleurs : après tout sans le mot clé osny et ta tête en gros en haut, tu n’aurais pas été démasqué et c’est pas peu dire si on considère la popularité de ton blog. Je comprends que tu n’aimes pas l’idée que tes parents te lisent mais que ça te nuise familialement je pense pas, tu es si sage (en tous cas ton blog l’est, il est dans sa quasi totalité culturel) !!

  3. Je suppose qu’un blog est une bombe toujours prête à exploser. La
    surface est lisse et cohérente, mais au-dessous se mélangent une kyrielle de personnalités et vues, très variées, inconnues les uns aux autres, et qui face-à-face probablement se disputeraient.
    Et vous êtes l’impresario qui assume tous. En effet je vous lis, mais vous ne m’en savez rien — ca me fait sentir comme un imposteur, un voyeur. Bonne chance, continuez svp, vous avez un talent — sans vous comment apprendrais-je certains mots comme « kyrielle » ?

  4. Première fois depuis que je lis ce blog que je sens le Matoo désarçonné par un probléme autre qu’amoureux.
    Quand tu dis « Au moins je n’aurais plus à supporter les mails d’insultes et les fâcheux en tout genre (ou les fax de délation à mon travail…). », c’est une blague?:shock:
    C’est arrivé quoi, 1 ou 2 fois depuis que tu tiens ce blog ou plus?
    Contrairement à une majorité de personnes qui postent ici, je ne suis pas du tout dans la « blogosphère » donc je n’arrive pa sà me rendre compte s’ils y a vraiment autant de connards que ça qui prennent d eleur temps pour te lire pour uniquement ensuite t’insulter ou essayer de te causer de sproblémes.
    Pour autant, je trouve très intéressant cette problématique du blog « découvert » par les siens.
    Petite question: j’ai cru comprendre si j’ai bonne mémoire que apparement, tes conquêtes amoureuses lisaient ce blog. Là, ça ne te posait pas trop probléme? M. par exemple connaissait bien l’existence de ton blog quand vous étiez ensemble, non? Notr epetit ami étant la personne dont on est le plus « proche », avec laquelle on est la plus intime, pourquoi la question ne s’est-elle pas posée avant?

  5. En ce qui me concerne vu que j’écris sous mon vrai nom, la plupart de mes proches ont eu vent de mon blog. Néanmoins sachant que je vais être lue par ma famille je ne me dévoile pas autant que je serai tentée de le faire.
    Bizarrement écrire son intimité n’est pas génant dans la mesure où notre cercle proche ne nous lit pas. C’est tout le paradoxe des blogs !
    Quant à ce que tu as pu raconter sur ta famille, même s’ils le lisent ils comprendraient bien vite que tout tes écrits transpirent de l’affection que tu leur portes.
    Maitenant si tu penses que c’est mieux pour toi de fermer ce blog je voulais juste dire que je serai triste, tu es mon blog du quotiden.

  6. :salut:
    Salut ! On ne se connaît pas mais bon, ta petite histoire m’a touché. Non, il faut que tu continues. Moi aussi, mon blog « Quand on n’aime pas trop, on n’aime pas assez » m’a joué parfois des tours, mais je retiens le meilleur, et les beaux témoignages reçus, voilà l’essentiel.
    Je te souhaite en tout cas une année 2006 radieuse, toute belle, débordante et truffé des joies les plus espérées. Longue vie à Matooblog !

    François.

  7. je t’adore mon matoo :) :)continue de nous enchanter chaque jour, ta prose est si belle, telle le soleil de l’été qui éclaire les vaguellttes d’une plage de sable fin, ….:love::love::love::kiss::kiss::kiss:

  8. Ta mère qui découvre ton blog en recherchant le plan d’Osny et en passant par Google… Incroyable. Je pense qu’elle doit être très
    fière de toi. Qu’elle connaisse l’existence de ce blog, je comprends aussi que cela te préoccupe.

  9. « Le blog est un espace qu’on voudrait ouvert à tous, excepté à ceux qu’on connaît »

    C’est précisément ce qui motive l’anonymat et l’absence de photo de soi dans beaucoup de nos blogs… Cela a quelque chose de frustrant, je le constate chaque jour, mais c’est aussi la spécificité de ce media qui permet justement d’être quelqu’un d’autre que celui qui est accessible dans la « vraie vie ».

    Depuis que je suis lu par une personne qui me connait (qui me connaissait « avant », disons), je n’écris plus tout à fait pareil. Je suis moins honnête à 100% (ne serait-ce qu’en ce qui la concerne). Il s’agit alors d’autre chose, d’un blog un peu différent de celui projeté au départ…

    Et je ne parle même pas de cette sexualité honteuse (rooooooo) que je n’ai pas particulièrement envie d’afficher auprès de mon entourage.

  10. Ira le dit en commentaire : OUI, un blog peut être une bombe toujours prête à exploser…
    Ceci dit, je pense que vis à vis de tes parents, envers lesquels je crois comprendre que tu as toujours été franc et sincère, c’est plus une question de pudeur, que de crainte d’être mal compris ou de choquer. Ce genre de pudeur qui pousse à fermer la porte de sa chambre…
    bises :salut:

  11. Pour reprendre les paroles si célèbre de l’auteur su Plat pays :
    « Ne nous quitte pas… tou peut s’oublier… »
    Même qu’une Maman vienne lire de temps à autre le blog de son fils.
    J’aimerais, peut-être, que Maman ait pu lire le mien…

  12. Je suis un lecteur quotidien ( euh , chaque fois que je suis connecté ) de votre ( ton ) blog, je ne lis pas tout . J’aime quand tu parle de tes lectures, des films que tu vois . Quand je vais voir un film , souvent , je cherche sur ton blog , si tu l’as vu ou laisser une critique … nous avons souvent des avis divergents, mais ton regard ( d’aigle ) sur la littérature ou le cinéma m’apporte un angle toujours neuf …
    ton dernier article sur ta maman arrivant par le trou de serrure sur ton blog m’interpelle …. et résonne fort en moi ….  » l’intime » ,se dévoiler aux inconnus … ton blog est une  » boite noire » …
    fin de l’histoire , juste un  » to be continued  » …

    un ptit peu égoistement, j’aimerais bien continuer à te lire encore un chtit’ peu ………….
    cordialement votre ( moi )

  13. :kiss: Bo Matoo j’ai toujours été épaté par la liberté avec laquelle tu parlais de tes parents. Il y a particulièrement certains comptes rendus de grandes réunions, traditionnelles, de la tribu qui étaient irrésistibles. Tu te laissais entraîner par ta verve (j’ai veillé à ne pas faire de fautes de frappe) et certains commentaires sur oncle ou grand-mère étaient plutôt cinglants, c’est vrai, mais tout cela était baigné d’amour ! ! ! ! J’ai de plus l’impression qu’une vacherie bien tournée doit être appréciée chez les tiens.
    T’inquiète ……………tu vas pas leur faire de peine. Continue, nous laisse pas tomber ! ! il n’y a pas si souvent de bons moments dans la vie, je veux continuer à te lire !. Mes deux bras autour de ton cou !
    Gracian-le-bavard

  14. Mon cauchemare deviens ta réalité mais quand même…. môman c’est môman et elle peut tout ( ou presque) comprendre.
    j’écris et je joue des spectacles ou je suis souvent a nu et ma mère ne viens pas me voir quand je le lui demande ( même si elle brule de voir son « fiston-adoré-le meilleur »)
    Peut-être que c’est pareil pour un blog?
    :eek:

  15. Je te comprends tout à fait. mes parents savent que je tiens un blog, je les ai prévenu parce qu’ils peuvent tomber dessus un jour ou l’autre (mon père est très à jour du monde internet), mais je leur ai aussi dit que je ne souhaitais pas qu’ils le lisent, que c’était un espace privé à moi. je pense qu’ils ont compris mon désir. Par contre ça ne me gêne pas que des amis proches le lisent, parce que j’ai la même franchise exagérée (et je sais que ça n’est pas une qualité) dans la vie de tous les jours que sur mon blog, ce qui m’évite d’avoir éventuellement à me censurer. En même temps d’une manière générale je respecte l’anonymat des gens, ou du mois j’essaie. Mais c’est vrai que ça n’est pas tous les jours évidents! Bon choix!

  16. ta maman je crois a donné le ton, elle n’a pas continué sa lecture car  » elle a vu que c’était un truc à toi  » . c’est un joli respect pour ton intimité en tant que carnetier, et ça pose peut être une bonne question : maintenant qu’elle peut le lire quand elle le souhaite, le veut-elle justement, et veut -elle en parler à d’autres ?
    secondairement, au début j’avais peur aussi de ce qu’un blog peut reveler à ma famille, et j’ai essayé de voir ce qu’il donne  » de l’extérieur « , pour ceux qui ne suivent pas avec la mémoire des autres posts, chaque jour. je crois vraiment que nos carnets sont plus hermétiques qu’on ne le pense, et que meme en parcourant les archives, il faut avoir suivi pour tout saisir. l’exemple est arrivé pour me rassurer un peu plus tard : certaines personnes de ma famille ont trouvé mon blog , et en l’absence d’une catégorie « famille », ils en ont déduit que je ne parlais jamais d’eux :petard: .
    ça m’embêterait que tu arrêtes en tout cas, j’apprécie particulièrement de te lire. :pompom:

  17. Ce serait quand même dommage de priver Osny de son meilleur ambassadeur jamais connu (je me suis amusé à taper Osny sur google, tu arrives dès la première page, juste après le Osny football club !). Ce serait comme la France sans Miss France (euh non, mauvais exemple…).
    Ce serait surtout dommage de priver la « bloggosphère » de tes billets qui laissent rarement indifférent (« rarement » et pas « jamais » car le post « speedy gonzales » ne m’a pas convaincu ;-)).
    Cela dit, je n’aimerais pas que ma reum tombe sur mon blog, même si je m’y dévoile bcp moins que toi. Les risques sont globablement contenus, vu que récemment encore elle pensait que « internet » et « e-mail » c’était la même chose. Ses maigres compétences informatiques, elle les tient de moi, tu es bien placé pour savoir que ça ne peut pas la mener bien loin !!
    Au pire, supprime les rares posts qui te mettent mal à l’aise vis-à-vis de Ma’ Matoo des fois qu’elle viendrait à les lire…
    Mais « Ne pars pas Maîtwesse ».

  18. Toi arrêter? ‘Va pas non? franchement l’écriture sur ton blog te manquerait trop. C’est vrai qu’on se livre plus souvent facilement à des « étrangers » qu’à une famille qui vous a vu grandir. Mais quand l’amour est là, tout peut se comprendre. Quand aux aigris de l’email et aux faxeus, c’est à eux qu’ils font le plus de mal en cultivant leur foie jaune :ben:

    ‘me ferait suer que t’arrête :-(

  19. En tant que père de 3 enfants entre 25 et 32 ans j’ai lu attentivement ts les posts ou tu parlais de ta famille et je t’assure que rien ne m’a choqué et j’aimerais que mes enfants écrivent de la mme façon sur moi:tout l’amour qui transparait dedans et en plus le talent avec lequel tu croques les tiens :j’aime beaucoup la grand-tante!!
    Ta maman a réagi comme toute mère devrait réagir ,elle a refermé la porte de la chambre discrétement car tu étais nu sur le lit et elle te l’a dit voila c’est tout
    Dis ne ns laisse tomber Matoo ts les matins qd j’ouvre mon ordinateur t’es le premier que je lis
    A demain matin

  20. Euh, il n’y a que moi qui suis très cynique et qui soupçonne que la mère de Matoo ait peut être bien lu ce blog et continue à le lire actuellement mais ne souhaite pas le dire pour ne blesser personne elle aussi?

  21. Moi j’ai peur que ce soit mes patients qui tombent sur mon blog… Et qu’ils lisent leur histoire, en apprenant des choses qu’ils ne savent pas eux-même sur leur vie…
    Bref, quoi qu’il en soit nous en sommes tous là, les bien référencés sur Google, la trouille toujours que les personnes que l’on raconte tombent sur notre blog.

  22. Ca devait bien arriver un jour … Mais tu lui avais rien dit de ta vie pour que tu parles de « blogging-out » comme de coming-out ?

    Qu’importe, tu verras que vos relations vont se resserer si la curiosté lui a pris de te lire.

    En tout cas, Matoo, bravo pour ton blog, ta sincérité et tes qualités d’écrire. Tu es un de ceux que je lis le plus.

    Bien coridalement (sans faute de frappe entre le r et le i, avec le coeur).

  23. arrêter le blog? et puis quoi encore? ça va pas la tête, nan?
    la terre va pas s’arrêter de tourner que tu aies une (hypothétique) lectrice en plus!
    (d’où l’intérêt d’avoir une môman qui sait même pas cliquer sur une souris… :mrgreen:)

  24. Matoo, j’ai découvert ton blog en cherchant une critique d’une émission télé que je regardais et dont personne ne parlait, ici, au Québec – en l’occurence Clara Scheller. Je suis étranger à ton univers, je ne connais ni tes amis, ni le quartier d’où tu viens, ni ta famille, outre ce que tu en dis et qui, en fin de compte, m’intéresse assez peu. Je te lis chaque jour parce que tu sais écrire (tellement rare…) et que tu parles de sujets qui m’intéressent (livres, films, expos, etc.). Bref, j’aime ton blog et en tant que lecteur quotidien, je fais valoir mon droit de ne pas être abandonné! Don’t give up!!

  25. Moi ça fait + d’un an que je suis ton blog tous les jours, je t’ai connu via un lien sur le blog du Paumé, et j’ai quand même du mal à m’imaginer ne plus te lire:roll:
    Même si maintenant tu n’auras plus jamais la même liberté de ton ça serait chouette que tu continues qd mm!;-)

  26. J’adhère entièrement à la remarque d’Alain (N° 24). De plus, comme j’ai eu l’occasion de te le dire, tes chroniques familiales sont toujours très inspirées (le reste aussi, d’ailleurs) et attachantes. L’autre sujet est : « dois-je continuer ? » : toute personne qui a tenu un journal en vue d’être lu se pose un jour ou l’autre la question. Toi aussi, je suppose…

  27. Ecrire pour soi, pour de lointains autres, puis être lu par de trop proches…
    Samedi dernier je prenais l’apéro chez mes parents : Je sais qu’ils seraient heurtés, voire éruptifs de rage, s’ils tombaient sur l’un ou l’autre de mes blogs (ils pensent tellement connaître leur fils et tellement maîtriser l’image d’eux-mêmes).
    Au début je n’y pensais pas. Puis un an passé à noter publiquement mes évaluations je me sens suffisamment mûr pour assumer leur stupéfaction, voire leur couperet.
    Je songe aussi à l’autre versant : ma mère prétend attendre sa retraite pour rédiger notre tas d’histoires familiales, en rendre compte à sa façon, elle serait Cosette, son père serait un dieu, et ses deux fils à l’origine de sa polyarthrite…etc. Je flaire déjà, par ses discours rabâchés et quelques paragraphes dérobés en douce sur de provisoires cahiers, combien ses mises en scènes m’irriteront.
    Mais au fond, avec son propre univers, elle se dessinera une vie formatée selon ses propres paramètres comme nous le faisons tous, aussi humbles cherchons-nous à devenir.
    Personnellement je ne blogue pas dans la hantise d’être découvert par les miens.
    Je suppose en tout cas qu’une fois lu par eux je me sentirais plus libre encore d’épousseter ma route, crise ou non (cela dit, tout dépend du genre de blogueur que nous avons choisi de paraître, aussi).
    Bref, Je poste au gré de diverses motivations, mais surtout ni par rapport aux « liens du sang », ni « au cas où je serais démasqué par un proche »…

  28. Hé ho? dimanche 8 janvier et pas de billet sur ce blog? :shock: Pas de blagues hein Mat? :gne: Souviens-toi de ta devise « c’est le coeur qui rend éloquent ». Et de coeur, tu ne manques point. M’en vais te secouer demain au bureau, moi :hum:

  29. Je vois des matoos partout.
    jusqu’au mec qu’on interview pour l’achat d’un disque de mylene farmer… c’est grave docteur?

    :petard::petard::petard:

  30. Hé bien moi mon cher, si ma douce moitié devinait que je suis Bi, ce serait sans doute la fin de mon couple. Alors j’espère seulement que mon pseudo (Ziggy) est suffisant pour qu’elle ne sache pas. Mais je crois que c’est la réalité pour bien des bloggeurs.

  31. Je ne lis jamais de blog…
    Depuis que j’ai découvert le tiens je lis 1 blog régulièrement
    Je suis en quelque sorte devenu fan!! (quelle horreur!)

    Matoo « superstar malgré toi », tu t’es constitué au fil du temps un public fidèle parceque tu as des qualités que beaucoup envient!
    intégrité, justesse, esprit, coeur, etc…

    Alors évidemment si tu arrêtes tout… c’est un peu comme si Franck Mickaël décidait du jour au lendemain de ne plus jamais remonter sur scène!… les bonnes vieilles groupies succomberaient par infarctus et le gouvernement en serait encore tenu responsable !!! :mrgreen:

    Celà dit, vu les évenement, il semble normal que tu remettes pas mal de choses en question

    Alors respect Matoo! quelque soit ta décision!

  32. voila pkoi sur mon blog c un chien qui parle :boulet: mdr treve de plaisanterie comment vais je fair si tu ne post plus rien :pleure: ben vi moi jaime beaucoup tes post et apparement suis pas le seul….. ;-)

  33. « le blog est un espace qu’on voudrait ouvert à tous, excepté à ceux qu’on connaît ». Je me rends compte que c’est exactement ce que je ressens et c’est pour ça que je n’ai pas parlé de mon blog à mes proches. Mais contrairement à toi, je n’assume pas ma « blogocité » et donc je me suis totalement « virtualisé ». En fait, je n’assume pas mon homosexualité, et j’en parle dans mon blog donc pour moi un « blogging-out » équivaudrait au « coming-out » que je ne suis pas encore prêt à faire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages