Le mec qui a rien compris

Comme relayé partout dans la blogosphère et si justement dit par une copine trilingue et dangereuse, je suis offusqué par la pratique du journaliste de Libé. Ok, il n’a peut-être pas bien compris le contexte (de la part de Libé c’est peut-être simplement cela), mais cela nécessite une rapide rectification. On évoque ses mots-clefs avec toujours beaucoup d’humour, de dérision et de légèreté… Nous sommes tous aussi pervers que lui dans nos googleries quotidiennes.

10 Commentaires

  1. Tronquer, déformer et sortir du contexte semblent constituer la nouvelle ligne éditoriale de Libé. Cfr le montage scandaleux sur le soi-disant antisémitisme de Chávez, que le quotidien maintient envers et contre tout…

  2. C’est vrai que c’est vraiment mal fait… Il y a un passage débile où libé explique que le type porte « «23h45 sur 24 un body compressif» afin, apparemment, de maigrir »… J’ai recherché les pages en cache, et il ne faut pas être très futé pour comprendre que même si c’est en rapport avec la perte de poids, c’est un peu plus sérieux qu’une simple ceinture de Lova Moor qui fait maigrir ! mais plutôt un corset post-opératoire… Et pire du pire, la version ce matin dans le papier est la même, mais taillée pour être plus courte, et on n’y comprend vraiment plus rien (je n’avais d’ailleurs même pas capté que le fantasme de queues de black était une googlerie…)
    Bref, du vite fait mal fait…:blah:

  3. Quand il reviendra, il fera grand jour
    Pour fêter celui qui inventa l’humour

    Au fond d’une cour d’école, il naquit de Ferry
    Personne n’avait voulu de lui

    Garfieldd rEvient, Gaaaaarfield revient,
    Gaaarfield revient parmi les tiens,

    Du haut de ta croix, indique nous ton chemin
    Toi qui le connais si bien

    Bizou Garf, ton quart d’heure Wahrolien a sonné.
    Tu seras bientôt aussi Starisé que Magalie ;o)

  4. Retrouvé sur le net, les pages de Garfieldd d’avril 2004 dont cet extrait :
    « Suis je pour autant enfermé ici dans un cyber ghetto?
    Les blogs que j’ai ‘linkés » sont majoritairement des blogs de pédés… Comment en suis je arrivé là?
    Je me souviens que le premier blog que j’ai lu, c’est celui de Matoo. Matoo que j’ai connu sur Gayvox, que j’ai rencontré, (et que j’apprécie !)
    J’avais lu dans un journal que certains avocats américains s’étaient fait une spécialité dans le « googling », la recherche d’éléments, de faits permettant de nourrir un dossier à plaider. J’ai alors cherché « Garfieldd » et d’autres pseudos de gens que je connaissais. Et j’ai trouvé Matoo… Je lui ai alors envoyé un mail pour lui dire que j’avais trouvé son blog. Je ne suis pas du genre à lire par dessus l’épaule des gens sans qu’ils le sachent. J’avais tout de suite intégré l’idée que lisibilité d’un blog peut entraîner une forme d’auto-censure. Ne serait-ce que lorsqu’on parle des autres. Il y a des codes que l’on s’impose : on parle de son mec en l’appelant « le bidule » ou « mon loup » sans jamais le nommer…
    De là j’ai lu le blog de Matoo, j’ai lu les commentaires. J’ai retrouvé des gens que je connaissais par ailleurs. J’ai voyagé de lien en lien. c’est vrai que ça tourne souvent dans le milieu gay.  »
    Libération va donc titrer : LE PROVISEUR EST UN ZOOPHILE VIOLEUR DE CHATS MALES HETEROSEXUELS ! (bin oui sinon ça fait pas vendre !):boulet:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages