Autodafé homophobe

De mieux en mieux. On savait déjà qu’Edwige Antier avait le bouquin « Jean a deux mamans » dans le colimateur, mais Laurence nous rapporte cet inquiétant paralèlle : « Imaginez que des homosexuels voient leur enfant choisir un livre nazi dans une bibliothèque jeunesse ! Vous trouveriez cela normal ? ». Lire aussi les précieux commentaires qui complètent bien le post.

14 Commentaires

  1. Certes, Edwige s’y est très mal pris et je ne suis pas un grand fan de ses propos. Cependant, je pense qu’ici, elle ne voulait pas comparer l’homosexualité avec le nazisme mais plutot souligner le fait que tout parent (membre d’un couple homoparental ou farouchement hostile à l’idée) considérera que certains livres sont « off-limits ». D’ailleurs, le journaliste de Tetu (dans lequel cette interview est publiée) lui fait la remarque « Comparez-vous l’homosexualité au nazisme? » et elle répond que ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire.

    Bref, Edwige une toute bonne? Nan. Mais sur ce coup-là, je pense qu’elle s’est simplement pris les pieds dans le tapis.

  2. Oui mais cela montre un instinct dans son choix lexical plutôt inquiétant. Et au délà, comme le disent certains commentaires, je ne vois pas le mal à expliquer à des enfants ce qu’est le nazisme ?

  3. Je suis d’acccord avec Luc. On peut toujours analyser et interpréter tel ou tel propos : le plus simple étant de lire l’article de TETU
    (numéro de février 2006) dans son intégralité.

  4. Je crois, puisqu’on a affaire à une psy, que le lapsus est révélateur. Evidemment qu’elle s’embrouille quand le journaliste de Têtu lui demande si elle compare les deux. Il n’empêche qu’elle met les deux sur le même plan.

  5. Je ne comprends pas ce qu’elle veut dire ou insinuer: que le nazisme est plus dangereux quand on est élevé dans une famille homoparentale, ou qu’on est davantage attiré par le nazisme quand on est élevé dans une famille homoparentale?
    Ça n’a aucun sens, c’est très bizarre.

    Quand on pense que la plupart (tous?) des nazis ont été élevés dans des familles hétéro…

  6. oui, j’avais vu son interview dans Têtu : c’est proprement scandaleux! Même en lui laissant le bénéfice du doute, quand on a créé comme elle l’a fait cette polémique sur l’homoparentalité, et qu’on se retrouve sur le devant de la scène, on fait un minimum attention à ce qu’on dit, et on n’emploie pas des métaphores qu’on est incapable d’expliquer précisement par la suite, surtout en prenant des exemples aussi extrêmes.

    Par conséquent, je me demande quand même si cette image ne venait pas d’un petit coin plus ou moins reculé de son cerveau et que ça ne lui aurait pas échappé…ooops… sans qu’elle puisse justifier une pensée aussi dégueulasse… tu m’étonnes!

  7. Antier et Anatrella sont en ce moment ce qui se fait de pire en idéologisme, je trouve. Elle, parce qu’elle masque ses ambitions politiques sous son statut de pédiatre, lui, parce qu’il dissimule son sectarisme religieux sous le titre ronflant de psychanalyste. Je trouve ça déloyal et ça m’énerve, na ! :hum:

  8. Je ne connais pas cette dame mais une chose est sûre, elle est tout à fait dans le courant de pensées d’une mission politique très actuelle. Elle est aussi dans la logique vers l’utopie d’un monde parfait, ce qui est beaucoup plus inquiétant à mon goût.

  9. Edwige « Entière », c’est bien elle qui sévit aussi sur France-Info ?
    Si ça continue, il va falloir poser la question : France-Info ou Franche-Info ?

  10. Il me semble qu’elle a une émission sur les enfants les mercredi matin sur France Inter. Dans le genre psy catho bien pensante avec la petite voix gentillette e si raisonnable qui va bien à la radio, elle est à vomir.

  11. Pas d’accord avec Senonevero : Antier ne fait que traduire l’opinion d’un grand nombre de médecins et de parents ; elle écrit des livres, ils se vendent, elle a une émission à la radio, ça roule. Elle est plus ouverte d’esprit qu’on ne le croit : plus que son public naturel. Tony Anatrella, psychanalyste, s’adresse à un autre public : il me semble très hostile aux homosexuels (voir son dernier livre : « Le règne de Narcisse », aux Presses de la Renaissance). Sauf erreur, il est conseiller de l’Episcopat catholique pour les questions de société.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages