Un bon coin pour lire

Ok c’est un peu loin de chez moi, mais tout de même cela faisait longtemps que je n’avais pas trouvé plus agréable endroit (que le Père Lachaise pendant l’été, où j’ai mon petit endroit secret) pour se poser, ouvrir un bouquin et simplement profiter du moment présent. Ce que j’étais bien au bord de l’eau à simplement avoir en fond sonore les cygnes qui s’ébrouent, ou le doux froissement des feuilles OCB des étudiants sécheurs en plein atelier origami qui se fume.

Je suis arrivé dans le centre de Strasbourg, appelé la « Grande Ile » puisque la zone est ceinte par l’Ill, le cours d’eau du coin, par le pont du Corbeau. Les villes sont toujours magnifiées par leurs fleuves qui permettent d’avoir des quais, des ponts, des constructions au bord de l’eau et finalement un aménagement routier limité par les contraintes fluviales (bénies soient-elles !). Strasbourg me parait encore un bon exemple de mise en valeur des charmes de la ville par les berges et les promenades que l’on peut y faire (contrairement à Londres par exemple dont les bords de Tamise ne sont absolument pas aménagés, alors qu’il y a un extraordinaire potentiel).

Entrée sur la Grande Ile

Mais bon, comme je ne voulais pas me perdre, je suis allé tout droit pour d’abord choper LA vue de Strasbourg : la cathédrale. Pour aller dans le centre je m’y suis d’ailleurs fié, car on la voit de très loin. Et je n’ai pas été déçu, les alentours de l’édifice et le monument en lui-même sont superbes, et n’ont pas trop subi les stigmates du tourisme (et de ses boutiques de souvenirs aux omniprésentes et alsaciennes cigognes). Malgré mon farouche anticléricalisme, je suis particulièrement fan des édifices religieux, et j’aime beaucoup les représentations du « sacré ».

Cathédrale de Strasbourg

Cathédrale de Strasbourg

Et je suis allé un peu au hasard de mes pas, dans le centre-ville. J’ai fait un crochet par la FNAC histoire de racheter le roman que j’ai oublié dans le train (un de plus ! Ma banquière me dirait « Est-ce que vous oubliez aussi vos godes dans le train ? » Mouaaarf.), et puis j’ai mangé un sandwich sur les marches de l’Opéra avant de me balader sur les quais, que je n’ai quasiment pas quitté ensuite. Les divers ponts que j’ai empruntés donnaient lieu à de jolies perspectives comme celle-ci :

Pont de Strasbourg

Il y a aussi cette église (St Paul) qui est juste au bord de l’eau et dont l’emplacement la met drôlement en valeur. De loin où l’on a l’impression qu’elle se tient sur l’eau :

Eglise Saint-Paul

Ou de près, avec ces deux flèches acérées qui grimpent au ciel avec une grandiloquente majesté :

Eglise Saint-Paul

J’ai flâné sur les quais (mais je n’ai pas trouvé le lieu de drague, rhalalalala) où l’on trouve des péniches, et beaucoup de cygnes qui attendent l’aumône des nombreux promeneurs.

Péniches sur l'Ill - Strasbourg

Cygnes sur l'Ill - Strasbourg

Et puis, en faisant plusieurs fois le tour, et en ne le cherchant pas, je suis tombé sur ce petit coin, et je n’ai pas pu ne pas m’y arrêter. C’était très calme, le soleil dardait de tous ses feux sur mon blouson, Sigur Ros gueulait sa mère dans mes oreilles, et mon bouquin (re)nouvellement acquis bruissait dans ma besace (il voulait être lu). A la vue d’un endroit pareil, comment ne pas s’y poser deux heures pour rêvasser tout en tournant quelques pages ?

Un coin pour lire - Strasbourg

Je n’ai pas encore tout vu, mais je sais que je pourrais au moins revenir bouquiner ici, si le temps reste clément (O Fortuna !). Un cygne est venu me voir, en tendant le cou et le bec avec opiniâtreté, en pensant que j’allais lui donner à manger, malheureusement je n’avais que les pages de mon livre. Il s’en est donc nonchalamment allé à la recherche d’une plus abondante rapine, nimbé par les reflets solaires.

Un cygne sur l'Ill

17 Commentaires

  1. Comment ça, les bords de la Tamise ne sont pas aménagés ? ;-) J’ai passé des heures… sans doute des jours… de ma vie à m’y promener. Je crois me souvenir qu’on peut d’ailleurs aller très loin en dehors de Londres des deux côtés sans quitter les bords de la Tamise.

  2. elles sont superbes tes photos didon !

    ça mériterait de plus grande vignettes :mrgreen:
    en plus t’as eu de la chance d’avoir un peu de printemps alors qu’ici il a neigé aujourd’hui.

    chui jalouse :hum:

  3. Laurent> Il y a une partie qui est aménagée, mais pas tout. Certains tronçons sont encore de vrais taudis, avec un potentiel dingue !!
    Krysalia> J’utilise le truc automatique de WP pour les vignettes, mais c’est vrai qu’elles ne sont pas très grandes. :-)

  4. Ouah, ca fait tout bizarre : je te lis depuis 8 mois tres regulierement, et la, tu viens me parler et tu me montres des photos de l’endroit ou je vis … alors je vais peutetre meme te croiser cette semaine dans cette ville ??:pompom: non, je reve …
    Enfin voila, rien de bien interessant !
    Ah si, merci !

  5. au fait, t’as triche, je parie que t’as pris ces photos hier, non ? Mais alors a chaque fois que tu ecris un post, t’as un jour de decalage ? :redface:

  6. Lieux de drague ?
     » * « le Tribunal » : en fait vers l’église St Pierre-le-Jeune, mais « en été, ils …… même sur les quais » (dixit un jeune habitué). Très agréable. Ceux qui « travaillent » s’exposent au bord du trottoir, ceux qui veulent une belle histoire se croisent dans le clair-obscur dessiné par les arbres, à l’ombre de l’église. Mais les rôles ne sont pas aussi bien définis, car qui peut contrer Amour et ses flèches quand il décide de croiser les regards entre le bord du trottoir et le bosquet voisin ?
    * le parc de la Citadelle : les plantes sont banales le jour, la nuit, ce sont d’autres espèces qu’on voit plantées. La drague est plus dure, parfois dangereuse, car le quartier est mal fréquenté.
    * le parc du Glacis : vers la Place Blanche (Koenigshoffen).
    * les gravières : direction Port au Pétrole. Ne faites pas gaffe au nom, le cadre est très agréable, près de la forêt de la Wantzenau, une gravière gay « officelle » et juste à coté, une gravière naturiste hétéro mais beaucoups d’homos la fréquentent. Selon la saison la drague se fait a différents moments de la journee. « 

  7. Non mais c’était pas la peine d’ écrire tout ça et de mettre des photos ! Un simple  » Qu’est-ce que je m’ emmerde ! » aurait suffit !
    :pompom:

  8. Tu sais dénicher les endroits paisibles… mais aussi chicos !
    En effet, si je ne me trompe pas, tu étais en contrebas d’un lycée des plus chics de cette si belle ville.

  9. Ouais Ouais ben n’ empêche que Dylan aura deux ans demain et je voudrais bien qu’ il connaisse son vrai papa même si ça n’ a duré qu’ une nuit ( ça a suffit pour que tu marques un but !). Alors tes bouquinnages sur la tombe d’ Hugues Aufray au P.L et faire ta saucisse à Strasbourg ça va un moment ! Je vais te coller une reconnaissance en paternité dés ton retour et je faxe ta banquière ( avec copie de tes posts la concernant) pour qu’ elle bloque tes comptes tant que j’ ai pas ma pension !
    Et je veux que tu me rembourses mon petit chocolat qui venait avec mon café ! Ca je l’ ai toujours pas digeré ( et comment j’ aurais pû étant donné que tu l’ as bouloté devant moi. Toutes les nuits depuis je revis cette scéne en rêve où j’ étais impuissante et paralysée par le dégoût ! Je sens encore le goût d’ amertûme que j’ avais dans la bouche alors que j’ avais copieusement salivé pendant tout le repas en pensant à ce moment où je pourrai enfin me delecter de ce petit délice !).
    Tu vas me le payer ! Ouais grosse !

  10. Madame Weber rencontre Mme Schmidt :
    « Ach, bonchour màdàm Schmidt ! Commend allez-fous ?? »
    « Ah bonchour màdàm Feber ! ça fa bien mertzi ! ».
    « Et comment fa fotre petite chienne ? »
    « Yé ! Elle a eu des petits, foui »
    « Décha ?! »
    « Meuh non, c’te plonde qu’elle est, des chiots !!! »

    …et là, je sens que je vais me faire des copains alsaciens :lol:

  11. Il est assez curieux, et inhabituel, de te voir ainsi recyclé en agent de voyage vantant les mérites et les beautés de nos villes de province :mrgreen:

    En attendant, profite bien de ton bol d’air frais chtrasbourgeois. Ca donne bien envie en tout cas!!

    Bizz

  12. MOuaaaarf !! C’est que vous n’avez pas bien suivi mes autres aventures dans d’autres villes. Je fais toujours le même genre de choses, j’adore me balader comme ça, et bouquiner dans un coin sympa. Et tout seul, ça a quelque chose de grisant. On fait toujours des rencontres inopinées…

    etudiante strasbourgeoise> J’écris la plupart du temps le lendemain la « chronique » de la veille, voire plus vieux. ;-)

  13. Ah, tu fais remonter en surface les souvenirs de ma période « étudiant strasbourgeois ». Elle me manque, cette ville… et aussi les amis qui y habitent. Bon, faudrait peut-être que je me décide à aller y faire un tour. Après tout, je ne suis qu’à une centaine de km !
    Bonnes vacances dans la « capitale européenne aux allures de petite ville de province ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages