Watching-out

Ma montre est tombée en rade il y a quelques jours, et comme je passais par un bijoutier-horloger à l’entrée de la Grande Ile, je leur ai demandé qu’on me change la pile. C’est un couple qui tient la boutique, très sympathique et commerçant. Je reviens quelques heures plus tard, et je récupère ma montre. Le type me précise qu’il s’agissait d’une bobine qui était grillée, et qu’il avait changée mais que la pile était bonne. Je récupère ma montre et je retourne chez B. Je réalise dans la soirée que ma montre s’est de nouveau arrêtée, elle a fonctionné pendant 35 minutes. :mrgreen:

J’y retourne donc le lendemain, et la relaisse. Le type s’excuse et dit qu’il va jeter un coup d’oeil. Le soir je passe, mais il n’a pas eu le temps de s’en occuper, et me demande de revenir le lendemain en début d’aprème. J’acquiesce encore. Je suis super adorable avec les gens, surtout quand ils sont souriants, polis et agréables, et là malgré l’abus, je n’arrive pas à ronchonner.

J’y suis donc allé au moment dit, j’entre dans la boutique, et je vois qu’il n’y a que la bonne femme qui est en discussion avec une cliente qu’elle a l’air de connaître. Elle me fait un grand sourire et mime un bonjour, puis reprend le cours de son verbiage. Cela donne : « Oui tu comprends, moi je m’en suis toujours doutée. De tout petit, c’était déjà très clair qu’il… Même avec les filles, il était tellement adorable et prévenant. Et puis tu sais quand il avait 6 ou 7 ans, on était au restaurant, et une des filles avait fait dans sa culotte, et bien il a insisté pour aller lui laver à la main !!! Non moi je te dis que vraiment… Et puis il n’a jamais ramené… personne. »

Et à chaque fois, elle me jetait des petits coups d’oeil chelous comme pour me faire partager la conversation.

« C’est un gars bien en définitive, poli et tout, et puis il a fait ses études. Franchement moi ça ne me pose aucun problème. Et c’est marrant mais je n’ai JAMAIS eu peur un instant quand je le laissais avec les filles, comme quoi ça a toujours été évident qu’il n’y avait rien à craindre. »

Et hop, elle continue son manège. Nan mais quoi ???? Ouai bon d’accord, je suis venu deux fois dans ta boutique et t’as grillé que j’aimais la bite, bon ben d’accord !!! Connâââââasse ! C’est peut-être à cause de ma montre facheune, mais plus certainement ma dégaine ! :mrgreen:

« Alors quand il est venu et qu’il m’a fait : « voilà Léo, je suis en couple avec ». Bon bah je n’ai rien dit, ou alors j’ai juste dit oui de la tête, parce que j’étais surprise, mais en fait pas tant que ça. Et vraiment, ce n’est pas un drame non plus… Bon bah on se voit la semaine prochaine hein ? »

Et là elle se tourne vers moi et me lance un grand sourire : « Alooooors c’est à nous ! ». J’ai récupéré ma montre qui semblait fonctionner. Et j’ai continué le petit jeu des politesses réciproques. Je ne suis pas certain à 100% qu’elle ait compris, mais tout de même, cela me paraîtrait énorme que ce ne soit pas le cas, et que je me sois fait des films. Elle m’a continuellement fixé avec un regard spécial, très doux et comme affectueux, et une sorte de connivence.

Ma montre a fonctionné trois bonnes heures ensuite, avant de rendre l’âme de nouveau. Et maintenant, je suis de retour à Paris.
:ben:

7 Commentaires

  1. si c’était de son fiston qu’elle parlait, elle a peut être trouvé comme un air de ressemblance physique ? :mrgreen:
    n’empêche, elle aurait pu réparer mieux que ça la montre de son fifils quand même du coup :langue:

    chais pas ce qu’ils ont les horlogers, moi c’est une pendulette en marbre que j’avais apporté a un soi disant horloger spécialiste, le gars m’a dit qu’elle n’était pas réparable, pour preuve la molette ne tournait plus pour la remonter … je l’ai gardé dans un coin, et j’ai appris quelques mois plus tard qu’en fait spécialement sur ces pendulettes régionales il fallait remonter dans l’autre sens, c’était connu paraît il … genre il était pas au courant :eek: :petard: ( et j’ai essayé le mécanisme fonctionnait parfaitement :hum: )

  2. ça me faiot irrésistiblement penser à Balladur, s’adressant à sa montre gousset : « Je vous demande de vous arrêter ! »

    :petard:

  3. On est en plein film de Chabrol, c’est quoi ces horlogers incompetents…
    Faut leur balancer ta montre à la gueule et leur dire qu’on est plus dans les années cinquante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages