Netizen #3

Ce numéro a mis très longtemps à parvenir à nos kiosques, mais il y est finalement parvenu ! Et on apprend ce dont on se doutait déjà, comme les ventes ne sont pas très bonnes, et que le décalage des sorties ne peut se résorber d’un coup de baguette, le magazine devient bimestriel. J’imagine que cette bouffée d’oxygène permettra un #4 fin mai qui sera bouclé avec un peu plus de quiétude. Je dois avouer que je ne suis pas vraiment les querelles intestines, des démissions et les turpitudes de la rédaction, mais le projet me parait stimulant et cela me fait plaisir de l’acheter (un peu comme mon abonnement à PinkTV alors que je ne regarde pas la télé).

Mais moi, il me plait bien ce magazine. Je trouve sa maquette tout à fait achevée aujourd’hui, et ses articles plutôt bien tournés, intéressants et preuve d’une réelle implication dans la blogosphère. Comme je n’ai pas le temps de tant fureter et butiner que cela (je trouve ces vocables québécois vraiment parfaits au lieu du franglais « browser »), et que je m’enferme allègrement dans un blogocercle limité, je suis content de trouver là ma petite gazette. Netizen, je prends ça comme mon Echo de la blogosphère… et de-ci de-là je pioche et glane des infos que j’ignorais.

J’ai notamment été drôlement intéressé par l’article sur Darknet (‘tain il est pas mal Ian Clarke, oui bon je sais c’est pas le sujet !) et cette notion de « freenet ». Vouloir donner au web une liberté totale et sans limite est une idée intéressante, surtout quand ce Ian Clarke a conscience des tenants et aboutissants de cela. Donc autant pour libérer les chinois dissidents du joug de la censure, que donner aux pédophiles ou nazillons le champ libre à leur expression

Une interview de Trondheim aussi et un focus sur la bédéblogosphère qui vaut le détour (et que je ne connais pas trop, à part mon héros Maëster). Ou alors on y trouve l’existence d’une profosphère à travers l’interview d’une prof de philo qui tient un blog anonyme. Les quelques pages qui reproduisent des portfolios de photos sont assez fascinantes, certains des blogs ainsi mis en valeur sont allés rejoindre ma blogroll.

Point notable de ce numéro : une double page sur la pédéblogosphère ! Vraiment je tire mon chapeau à son auteur, que j’ai rencontré avec quelques uns pour cet article. Il avait des pages et des pages de notes et d’impressions, de témoignages (subjectifs donc), en plus d’une vision personnelle, et du blog, et des pédés, et des pédéblogueurs. J’ai eu vraiment peur d’avoir à lire un informe fourre-tout ou une synthèse sans saveur, et je trouve qu’au contraire il a été juste, sagace et pertinent. Bien sûr, il y manque des choses, et évidemment dès lors qu’on est intégré dans un article, on est frustré par le manque de détail et par le côté anecdotique. Et je passe sur les citations et sur le choix des blogs, de toute façon, il faut bien sortir un truc pour remplir une place limitée, et pour un public « global » ! Malgré cela c’est un texte bien écrit et bien senti, et à mon avis supérieur à celui de Têtu à l’époque.

(Et pis Netizen du coup, bah ça prouve que c’est pas des coincés du uc !)

Et dans tout cela, on se rend rapidement compte que la notion de communauté est indécollable de la blogosphère. C’est vraiment dingue… bédésphère, profosphère, pédésphère… que de chouettes néologismes pour indiquer ces instincts grégaires qui nous poussent à nous lire, et à nous agglomérer les uns aux autres.

Bon, eh bien, nous verrons donc au prochain numéro comment Netizen gérera son tournant stratégique… Bonne chance en tout cas !

Netizen #3

8 Commentaires

  1. concernant les « communautés » j’attends avec impatience un article sur la « pédé-prof-osphère » avec avis circonstancié du ministère … :gne:

  2. ron souligne un point important qui est que je ne suis pas sûr que ce magasine puisse se trouver de partout.. j’irai jeter un oeil chez les buralistes de Montpellier pour voir…

    Quant à Garfieldd il aborde aussi une chose primordiale c’est le multi-communautarisme, à savoir que dès qu’on est dans plusieurs communautés c’est pas évident que ça se passe bien (gay et juif, gay et prof, mulsuman et flic, etc), Garfieldd en a d’ailleurs fait les frais son histoire étant connue de tous…

    Concernant Christophe de la Nouvelle Star, je me doutais qu’il n’était pas pédé, par contre le Bruno, il va pas nous faire croire qu’il est hétéro !!! En plus il fricote avec Cindy non mais il nous prend pour qui ?? Elle est une fille à pédé et lui il est à fond sur elle comme on est passionnés par les nanas hétérotes qui papillonnent autour de nous ;-)

  3. Ha bah quand même… J’ai cru que j’allais la seule pétasse cité dans l’article à en parler sur mon blog. Merci, Matt ! ;-)

    En même temps, toi, t’es presque dans tous les numéros de Netizen, alors bon, tu dois commencer à être frustré ! :cool:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages