Hans Bellmer (1902-1975) – Anatomie du désir

Hans Bellmer, dont on présente là une grande partie de son oeuvre, a basé toute sa réflexion artistique et son travail plastique sur le corps féminin et l’érotisme. Cette exposition est donc diablement sulfureuse, et très surprenante (ça c’est mon ressenti).

Je ne peux pas dire que ces oeuvres ne sont pas intéressantes ou gratuites, ou bien sans beauté, au contraire même certaines recherches m’ont vraiment fasciné. Mais tout de même, j’ai rapidement été choqué par des représentations sexuelles de corps féminins qu’on dirait prépubères. Bellmer représentent ces corps de manière tellement explicite, multiple et redondante, qu’on a l’impression d’atterrir dans l’antre d’un satyre à tendances pédophiles et vaguement SM. Et malgré les approches artistiques et conceptuelles qui élèvent un peu la constatation pragmatique et vulgaire (comme celle que je produis là), il n’empêche que le bonhomme apparaît comme un peu sexuellement « surmené ».

J’ai beaucoup aimé l’exposition même si les oeuvres ne m’ont pas enchanté plus que cela, car elle met en exergue de manière intelligente et didactique les thèmes de prédilection de Bellmer, et permet de correctement appréhender sa démarche artistique. Ainsi la partie de l’expo consacrée à la poupée sous toutes ses formes, déconstructions, reconstructions, poupée démembrée ou bien composite produit un effet très fort, et aussi déroutant que plaisant. Les dessins aussi et les kyrielles de recherches de ses carnets, montrent un artiste au talent indéniable et au génie créateur foisonnant.

Bref, ce n’est pas ma tasse de thé, mais incontestablement ça vaut le détour.

L’avis des copines : Niklas.

Hans Bellmer (1902-1975) - Anatomie du désir

4 Commentaires

  1. la constatation pragmatique et vulgaire (comme celle que je produis là)

    C’est peu de le dire.

    Ce n’était de toute évidence pas assez « didactique » pour que tu puisses « appréhender » la chose sans dire n’importe quoi :b (honnêtement le couplet sur « l’antre du satyre »… pas envie de m’étaler mais c’est à coté de la plaque [remarque que même certains spécialistes sombrent dans cet écueil])

  2. J’ai également vu l’expo et je suis du même avis que le premier commentateur: Bellmer est un technicien et un dessinateur hors du commun, mais, à moins d’être aveugle, on ne peux nier le contenu clairement pédophile de ses oeuvres, par ailleurs assumé et affiché.
    Ses sujets sont d’une rare violence, tant dans le voyeurisme que dans les fantasmes pervers de viol. Bref, je ne vois pas au nom de quoi on devrait se sentir obligé de « blanchir » cet état de fait sous le nom d’artiste: à partir du moment où l’on se sert de l’art comme exutoir et support à ses déviances, ce n’est plus de l’art. Les oeuvres de Bellmer ne s’adressent pas à l’âme, mais à notre nature violente (violeuse)et voyeuse. Cela dit, j’admire sa technicité et je pense qu’il a au moins le mérite d’exister et d’exprimer sans censure ce que bien d’entre nous portent en eux, sans avoir le courage de l’assumer.

  3. étant un fan inconditionnelle de hans bellmer, je suis consciente que la vision de ces oeuvres peuvent choquer les etres sensibles, surtout que nous ne vivons pas dans le meme cadre que lui ( c’est à dire dans une allemagne nazie avec un père inscrit au fan club officiel d’hitler … ) je pense qu’il faut voir ces oeuvres autrement que celle d’un papi pedophile.
    d’autre part, il arrive parfaitement a recreer cette atmosphere malsaine de son epoque et de certains fantasmes ( d’ou le malaise de chacun dvt ces oeuvres )
    c’est un génie aussi bien dans ses sculptures, dans ses dessins ou ses peintures.
    Je suis d’accord pour admettre que cela ne peut pas plaire a tout le monde, mais personne ne peut pretendre dire que ce n’est pas un artiste… ( a part peut etre leonardo da vinci …)

  4. Il n’était pas question de réduire cet hommme à un « papi pédophile »; tout le monde reconnaît sa remarquable technicité; elle est indiscutable!
    En outre, je n’ai personnellement pas été choquée par ces oeuvres (sinon, je me serais empressée de les condamner et de les juger moralement), j’essaie simplement de prendre du recul, quitte à être à contre-courant des publics « démagos », et d’identifier le contenu clairement et malheureusement Systématiquement transgressif des dessins et peintures de Bellmer. Ce que je trouve dommage, c’est que ses déviances semblent constituer la seule matière première de ses oeuvres; ce qui, pour moi, ne peut le faire entrer ds la catégorie « Artiste »; puisque l’art est justement ce qui transcende la réalité, pour en faire du BEAU (cf. L. de Vinci ou Picasso)…ALors, oui, je prends cette inconcevable liberté de dire que Bellmer n’est pas un artiste…mais un très bon artisan du dessin!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages