OSS 117, Le Caire nid d'espions

Bon déjà, il faut savoir que le film n’a quasiment rien à avoir avec OSS 117 tel qu’on a pu le voir dans les films éponymes. Il s’agit là d’un film complètement parodique et qui tourne en dérision une époque et un genre. D’OSS 117 on retient donc le style espionnage, les décors, l’ambiance des années 50 et coloniale, un ton désuet légèrement misogyne, homophobe et un tas de petites caricatures du même genre.

Jean Dujardin fait un extraordinaire OSS 117. Déjà il faut avouer qu’il est beau comme un dieu, qu’on ne peut pas avoir plus une tête de français que lui, et qu’il incarne avec un talent génial le bellâtre espion à la « James Bond » version cocorico. Ajoutons à cela un caractère tout droit forgé dans les années 50 et ses valeurs surannées, donc un OSS 117 qui méprise les femmes, les étrangers et glorifie son pays gaulois.

L’histoire est relativement éculée et linéaire, mais bon disons que ça c’est du niveau d’un des OSS 117 que l’on connaît. Ce dernier est envoyé en Egypte où il doit démêler un sac de noeud politique entre l’ancien roi et les islamistes qui veulent prendre le pouvoir grâce à des armes subtilisés sur un paquebot soviétique, tandis que Nasser veille au grain, et que les anglais, russes, allemands et même belges sont aussi impliqués. OSS 117 résout tous ces problèmes un peu contre son gré, il emballe sec et il bastonne dynamiquement. La reconstitution de genre, à la fois dans les costumes, l’époque, les rebondissements, mais aussi dans la manière de tourner, de jouer et la musique, est parfaitement réussie et fonctionne à merveille. Dujardin fait son « Tintin en Egypte » et traite les autochtones avec condescendance, les femmes avec supériorité et concupiscence, a des relations troubles avec son équipier et ne s’intéresse pas vraiment à la culture locale.

Mon problème avec ce film, c’est que ce n’est pas assez drôle pour que ce soit un film comique, et pas assez sérieux et construit pour donner un film d’espionnage ou même une comédie qui tienne la route. Du coup j’ai souri et même ri parfois (certaines scènes sont irrésistibles), mais j’ai surtout passé de longs moments à attendre des « gags » qui ne venaient pas. Et vraiment, la comédie est bien trop légère pour accrocher l’attention. Bien sûr, il y a ce ton obsolète, les décors et l’ambiance, mais une fois qu’on a compris, on voudrait que le film délire complètement, ou alors raconte vraiment quelque chose.

Dujardin a vraiment l’étoffe d’un Frank Drebin (Leslie Nielsen dans les « Y a t-il un flic pour… ») et on sent bien que le film aurait pu être un OVNI déjanté et hilarant. Mais clairement le but n’était pas de verser dans l’absurde total. Or l’intrigue est minimaliste et ne peut vraiment pas tenir le coup sur la durée. Donc je suis un peu déçu, car je suis allé voir ce film après des critiques dithyrambiques, et je suis surpris du décalage.

Il n’en reste pas moins que l’on passe un bon moment, et que Dujardin à lui seul mérite qu’on s’y attarde. Mais encore une fois, et vu les budgets consacrés à la reconstitution, il y avait là matière à pondre une comédie vraiment drôle et désopilante.

OSS 117, Le Caire nid d'espions

17 Commentaires

  1. Une fois je faisais les boutiques avec ma tante et ma cousine à St Germain. Ma tante nous bassinait avec la paire de godasses moches qu’ elle venait d’ avoir en soldes, Nous on matait. Ma cousine me fait  » lui là il a l’ air pas mal », moi  » Il est de dos ! « , « Ouais mais j’ aime bien son pull » ( les femmes sont un vrai mystère) moi  » attend sil doit faire 1m60 et il commence à perdre ses cheveux au dessus de la tête ! ». Pour en avoir le coeur net on a accéléré le pas et là on s’ est aperçu qu’ il faisait 1m70 et que c’était Jean Dujardin.
    Ben autant des fois j’ ai envie de sucer des emcs dans la rue autant là je suis revenu sur mes pas pour dire à ma tante que ses godasses étaient moches.
    :croa:

  2. Mince! ta critique ne donne pas envie :roll:
    Dans son best-of mercredi soir sur M6, Dujardin disait s’être en partie inspiré de Bébél dans « Le magnifique », film cultissime (et je sais que tu penses la même chose) dont Dujardin cite des tirades entières. Tiens, je vais aller me le remater, celui-là.

  3. Monsieur,

    Votre « critique » nauséeuse participe d’un véritable mouvement anti-patriotique orchestré par de troubles conspirateurs pour nuire à l’esprit universellement français de cette oeuvre majeure.
    Elle fait suite à l’immonde complot que de sagaces esprits ont dévoilé et que j’ai eu l’honneur insigne de mettre au jour.
    Vous en trouverez les détails en lien, détails qui, je l’espère, vous permettront de vous rendre compte à quel aveuglement vous futes rendu.
    Vive le Président Coty, vive la France lumière de l’humanité !!
    :langue:

  4. J’ai le droit de ne pas aimer Dujardin en tant qu’acteur ? :Þ
    Il fait sourire mais je ne trouve pas qu’il soit si bon (ou drôle) que ça. C’est un comique de one-man show peut-être, mais pas un acteur.

  5. >Pheel: je l’ai croisé il y a 4 ou 5 ans dans le 12éme au début de 1 gars 1 fille c’est vrai il n’est pas grand mais je l’ai trouvé canon, et je n’aime pas les nains (- de 1,75cm pour moi)

  6. Dis donc, la reine de Saba, moins d’1m75 c’est être nain ??? :hum: Dans ce cas, Matoo et moi sommes des nains selon tes critères ! :-( Et toi, es-tu aussi longue que les deux jambes d’Adriana Karembeu pour nous prendre d’aussi haut ?:mur:

  7. moi je suis naine et j’assume en plus je suis même pas blonde, en résumé petite, brune avec des gros nichons donc rien pour plaire. mais je maintient moins de 1,75 c’est nain. désolée.
    arfffff

  8. Le problème avec Dujardin c’est ce je ne sais quoi d’irritant. Sinon c’est vrai qu’il a parfois une très belle petite gueule.

    Ah, finalement je sais ce que je lui reproche : il est définitivement, indubitablement, complétement et totalement… hétéro.

    J’irai voir le film au ciné car je suis un fan absolu des films d’espionage des années 50-60. :langue:

  9. Vive les nains !!! :cool: ça me rappelle une chouette tite cartounette que j’avais achetée au Québec en 1989 et qui dit disait :

    This is to certify that Mr. (my name) is a member of
    SHORT PEOPLE MAKES BETTER LOVER CLUB
    Our motto : « Get quality, not quantity! »
    :petard:

  10. je sais mattoo sur ton portrait tu as mis ta taille oulalalala petit petit ; enfin t’es es un peu plus grand que moi, mais je remarque que la génération 18-25 est bcp plus grande que moi, mes collégues filles me dépassent allègrement.je suis la plus petite et la plus vieille c’est pô juste.

    est ce ke parmi les bloggueurs il y a un pti jeune 18-25 ans 1,80-1,90 cm brun aux yeux clairs ( ben oui j’aime pas les vieux):ben:

  11. > Queen of Sheba : décidément tu les accumules ! Tu veux battre le record de gaffes de Bush et de Berlusconi réunis ? Alors maintenant si on a plus de 25 ans on est vieux ?

    Vive les nains ! Vive les vieux ! Vive les vieux nains et les petits vieux !!! :pompom:

  12. Le film est novateur, brillant, hilarant, énorme. Comme Touche pas au Grisby, Les Bronzes, C’est Arrivé Près de Chez Vous, tous les dix ans un film culte surgit, un film aux répliques inoubliables. Ben après OSS 177, on est tranquille jusqu’en 2015… Faute de goût Matoo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages