3 Commentaires

  1. j’ai entendu dans le poste [mode grand mère ON] qu’il y avait eu
    des sifflets et un grand silence après le film, et de gros rires ironiques pendant …
    finalement la version de bonpourtonpoil est mieux, elle est plus courte, et si elle est drôle
    ça n’est pas involontaire :petard:

    c’est dommage, d’habitude je suis super fan des films de ron howard, mais cuila ne me donne pas envie :eek:

  2. Je n’ai pas lu l’ouvrage de Dan Brown. Mais j’ai pourtant été voir ce film qui était annoncé comme le film de l’année. A priori, si les autres sont considérés à défaut plus mauvais, je crois que je ne passerai que peu de temps devant le grand écran en 2006.
    Alors je n’irai pas par quatre chemins, le film est mauvais. J’aurai certainement du aller le voir en VO, mais vous me direz ce n’est pas un critère déterminant de l’intérêt d’un film, Silent Hill que j’ai été voir en VO me l’a rapidement démontré.
    Mais pourquoi donc est-il mauvais ? Parce que le jeu des acteurs est minable, pitoyable. Alors le peatch en quelques mots : notre héros Robert Langdon (Tom Hawks), professeur à Harvard et spécialiste de l’interprétation des symboles, est rapidement soupçonné par le commissaire Bezu Fache (Jean Reno), membre de l’Opus Dei (organisation reconnue pour être des plus traditionalistes), pour le meurtre des sénéchaux du Prieuré de Sion, une organisation secrète chargé de garder un secret. La rencontre entre les deux protagonistes aura lieu sur la scène du meurtre du conservateur du Louvre, qui big boss du Prieuré est retrouvé nu, dans la position de L’Homme de Vitruve (on ne saura pas pourquoi d’ailleurs), dessin de Léonard de Vinci. Et c’est là que Sophie Neveu (Audrey Tautou) entre en scène pour protéger le professeur. Là commence une folle poursuite sur les traces du fabuleux mystère. Finalement mise à part la prestation de Ian McKellen (celui qui incarnant Magento sera aussi à l’affiche de X-Men III), Jean Reno ne sais pas incarner le naif qui se fait manipuler, Tom Hawks l’intellectuel et Audrey Tautou la sérieuse.
    Concernant l’intrigue, elle se déroule beaucoup trop rapidement avec des énigmes qui sont déchiffrées en un tour de main. D’un point de vue historique, c’est intéressant et la thèse de l’auteur l’est tout autant. Mais je crains qu’un film de 2 heures et demi ne soit pas suffisant pour traduire l’ambiance du livre. On peut regretter que ce film ne soit pas le motif pour rencontrer l’oeuvre de De Vinci.
    Il y a tout du long quelques rebondissements mais rien qui n’arrive un temps soit peu à accrocher l’intention du lecteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages