Le golfeur, c’était avant ou après ?

Je reviens tout juste du mariage de mon pote Joris. Il est donc maintenant marié à Aurore, pour le meilleur et pour le pire. C’était un très beau mariage, et j’étais très bien accompagné avec Cici et Nico, et puis aussi Nadine et Stéphan, les autres anciens de l’IUT (nous sommes en contact depuis une dizaine d’années du coup). J’ai aussi un lien particulier avec Joris et son environnement amical du fait que l’un de ses meilleurs amis, et le témoin de sa femme d’ailleurs, Nicolas (pas le mari de Cici !!), n’est autre qu’un des fameux Nicolas. Donc à chaque revoyure, c’est un peu particulier puisque nous sommes forcément restés assez liés, ou du moins nous avons une complicité particulière.

Mais clairement je ne revois Nico que lorsque Joris organise quelque chose où nous sommes tous deux conviés. Outre cela, Nicolas, comme je l’avais déjà dit, est en couple depuis des années, avec le mec rencontré presque juste après moi. Le pire c’est aussi que ces deux là forment un adorable petit couple. Huhuhu. C’était encore génial de revoir Nico, je me rends compte à quel point je suis capable de cristalliser sur des mecs pendant des années, même après une douloureuse rupture, sans que cela ne soit une obsession ou une souffrance, mais une simple et plutôt belle continuité de sentiments. Ce n’est pas une inclination classique, ni un amok dévorant, mais un souvenir encadré dans mon esprit, et qui me file le sourire quand j’y pense, à la fois, tangible et abstrait, passé et toujours présent.

Après un curé qui nous a fait une version de la messe en 78 Tours parce qu’il était en retard, et qui apparemment avait une insistance un peu trop déplacée sur la fameuse « enveloppe » à lui remettre à la fin des sacrements (rhaaaa je hais le clergé !), nous sommes allés vers Nogent le Roi dans un superbe domaine avec un manoir du 15ème et un agréable jardin à l’anglaise.

Manoir du mariage de Jo et Aurore

Comme lors de l’anniversaire de Jo, je me suis donc retrouvé avec le cercle de Nicolas que j’avais forcément fréquenté à l’époque, et avec qui je m’entendais plutôt bien (notamment la soeur de Jo pour qui j’ai une affection et considération particulière). Aurore faisait évidemment partie de ce groupe, mais de temps en temps, il y avait aussi sa frangine, Nathalie. Cette dernière est un sacré numéro, et je ne l’avais pas revu depuis 1999. Nous nous sommes repérés, et puis elle m’a rapidement resitué (et correctement prénommé) à ma grande surprise. C’est une belle nana avec un visage très mutin, un petit truc à la Jodie Foster dans le froncement de nez et la moue. Mais surtout, et en contraste avec son physique de jeune et jolie fille, c’est une femme qui s’affirme sans non-dit, et qui déclame au lieu de discuter. Au final, quelqu’un qui parle aussi haut et ouvertement et avec une crudité qui mène vélocement à la vulgarité, est plus qu’une personne « franche et sans tabou », telle qu’elle l’annonce. Etrangement sa candide franchise apparaît vite maladive, tant elle est incessante et insistante, et quasi-névrotique.

Mais au moins, et j’adore ça, quand il faut dire « bite », elle le dit, et même à un mariage, entre personnes de 7 à 77 ans ! Et dès qu’elle repère le truc tacite, elle ne peut pas s’empêcher d’y mettre les deux pieds, et de s’en vanter en plus. Donc nous avons commencé à discuter avec d’autres filles et un mec, et nous avons eu une conversation des plus salaces (godes, doigts, sodomie, taille de bites, et j’en passe et des meilleures) au milieu de ce vin d’honneur, dans la verdure bourgeoise et les bulles de champagne, entre des invités assez… surpris. Surpris mais à l’écoute attentive croyez-moi !

Nous avons ensuite discuté avec Cécilia, et justement j’évoquais le fait que je connaissais déjà la soeur d’Aurore, cela datant de l’époque où je sortais avec Nico. C’est alors que Nathalie a commencé à sortir des trucs qui m’ont fait mourir de rire, car elle n’avait vraiment pas compris. Elle pensait plus ou moins que j’étais invité par Nicolas, ou même que ce dernier avait donné son aval pour que je vienne (ce qui n’est évidemment pas du tout le cas). Et elle était plutôt sympathique avec moi, elle exprimait un peu le fait que nous étions des gens biens, et qu’il était normal que nous soyons tous là, entre amis et personnes qui s’aimaient (et c’est vrai que quand Nicolas a rompu, certains ont regretté ma « disparition »). Mais quand je lui ai fait comprendre que je connaissais Joris de l’IUT, et que c’était lui qui m’avait présenté Nico, elle a enchaîné en parlant de nous deux.

– Oh ouai mais tu sais avec Nico, ça va, ça vient. On en a vu tellement ! Me dit-elle innocemment.
– Oui mais bon, malgré tout son mec actuel est celui avec qui il est sorti presque après moi… dis-je en rigolant. Donc ça ne marche pas trop ton truc !?

Et là, elle a un doute, elle me regarde et elle dit tout haut : « Mais naaaaan, attends le golfeur, c’était QUAAAND ?? Quand est-ce qu’il s’est tapé le golfeur hein ?? HEIN ?? ». Et elle hurle à travers le jardin, à l’autre bout où Nicolas sirotait tranquillement son champ : « HEY NICO C’ETAIT AVANT OU APRES MATHIEU LE GOLFEUR QUE TU T’ENFILAIS ??? ».

Après que tout le monde se soit retourné à moitié hilare, ébahi ou choqué, Nico est arrivé illico, histoire de ramener la conversation à un niveau de décibels raisonnable. Mais cela ne l’a pas empêchée de continuer sur le même ton : « HEIN ALORS ?? LE GOLFEUR C’ETAIT AVANT OU APRES ? ». Et là Nicolas qui me regarde, et moi aussi, légèrement cramoisis tous les deux, et elle qui se marre ouvertement et se fout de notre gueule. Fabuleux !

La soirée était aussi très plaisante, et m’a fait beaucoup de bien. Et puis, il est certain que Cici et Nico (Le mari de Cécilia s’appelle aussi Nicolas… je répète. Arf.) sont des amis proches comme pas grand monde n’est proche de moi. Ils sont un catalyseur de bien-être pour moi, et je dois penser à plus les voir.

Nicolas était complètement murgé, et il décochait ses regards de braise qui me font fondre. Salaud ! Rhaaaa lovely.

Ah oui, et le golfeur apparemment c’était en effet juste après ! ;-)

10 Commentaires

  1. Ca a fini bien tôt cete soirée de mariage. C’est le soir qu’il se passe les trucs les plus intéressants normalement…:p

  2. Rhâââaaaaa!! Tu as réussi à le caser, le « amok »! Depuis le temps que je me disais qu’il fallait absolument que je l’utilise, ce mot (et non ce blogueur, of course…)

  3. Joris & Aurore, une association de prénoms joliment romanesque :redface:
    Bon vent à Oléron : cet anniversaire-là, comme tous les autres finalement, fut chez moi des moins importants (encore une invention culturelle :petard: )

  4. J’aime bien cette histoire avec le golfeur… on dirait une scène de film! Et le golfeur, il était présent au mariage lui aussi? :salut: Ca aurait rendu la situation encore plus cocasse! :rigole:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages