Klimt

Bon, bon, évidemment c’est Raoul Ruiz aux commandes, donc je me doutais bien que ce ne serait pas exactement un portrait hollywoodien du peintre autrichien. Mais tout de même, je m’attendais à m’y retrouver un peu plus…

On comprend rapidement que l’auteur nous montre l’intérieur de la tête de Klimt, et il a choisi John Malkovitch pour ça en plus !!! Il s’agit donc de scènes plus ou moins enchaînées, une intrigue plus ou moins construite ou structurée, puis déstructurée, et finalement un patchwork sans beaucoup de sens. C’est un peu deux heures de phases de délires de David Lynch, et on en viendrait presque à trouver le cinéma de ce dernier limpide à côté.

Donc c’est un film très difficile à appréhender et à approcher. Je n’ai pas bien compris où il voulait en venir, et puis je dois avouer que j’étais frustré de ne pas voir le peintre et ses toiles… d’en apprendre un peu plus sur l’homme et l’artiste. Bref, j’avais envie d’un film plus classique sur le coup…

Et pourtant ce n’est pas mauvais. Au contraire c’est brillamment filmé, et l’atmosphère de l’époque est richement reconstituée. Raoul Ruiz maîtrise en plus carrément sa mise en scène et sa caméra, ce qui donne lieu à des scènes qui sont vraiment superbes et intéressantes. Mais je dois avouer que deux heures de cet embrouillamini c’est simplement « too much » pour moi. J’ai décroché, et me suis largement emmerdé pendant une bonne moitié. Ne comprenant plus rien, n’ayant pas capté le fil, et peut-être ne connaissant pas assez bien le peintre (c’est possible), cela m’a paru long, bien long !

Là je dois reconnaître que je suis dépassé, c’est aussi certainement trop intello pour moi. Il me faudrait les conseils d’un expert !! Micheeeeeel ou Jièèèèèèsse !?

L’avis des copines : Niklas, Zvezdoliki.

Klimt

4 Commentaires

  1. can’t help you Matoo! Pas vu le film de Ruiz…(mais je conseillerai de se laisser porter par la poésie un peu baroque de ses films sans chercher forcément à comprendre…c’est quelqu’un qui est rarement dans la littéralité des choses, Ruiz…

  2. Même quand on connaît bien le peintre, sa vie et son oeuvre, le film laisse perplexe, intéressant certes mais confus et prétentieux! Les portraits caricaturés de chaque écrivain, philosophe et peintre (en particulier E.Schiele) sont ridicules… Mais l’ambiance est là, le regard sur les liens entre la folie et la création aussi…
    Cela fait un moment que je viens vous lire (j’apprécie beaucoup), je me décide à participer!
    Bonne continuation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages