Magazinage de vacances (ou le Goudou Powaaaaaa ! Si si vous allez voir.)

On m’a récemment conseillé un nouveau magazine qui s’appelle simplement « Philosophie ». Je vous le recommande à mon tour, il s’agit d’un excellent titre qui traite donc de cette « matière » en apportant en fait un éclairage philosophique à des faits de société divers et variés. Un peu à la manière de « l’Histoire » que j’aime beaucoup qui évoque et étudie des faits historiques pour mieux expliquer les événements d’aujourd’hui, ce magazine nous donne les ressources philosophiques qui peuvent aider à mieux appréhender la société. Du coup c’est une excellente vulgarisation de concepts qui sont très compliqués dans la bouche de leurs auteurs (d’Epictète à Heidegger, en passant par Spinoza, Kant, Hegel ou Machiavel), mais qui deviennent plus intelligibles lorsque mis en contexte et en « application ».

Les auteurs s’évertuent donc à voir l’actualité scientifique, sociologique, artistique, politique ou économique à travers les travaux des philosophes, et ainsi de nous donner d’autres pistes de réflexion et de compréhension de notre univers. J’ai beaucoup mieux perçu certains auteurs dont les thèses m’étaient tout à fait inconnues ou largement embrumées. Et on ressort de cette lecture avec la certitude que la philo sert vraiment à quelque chose, et que l’on devrait plus tirer parti de ce formidable « outil de compréhension intime de l’homme ».

Et il n’y a pas qu’une manière de voir les faits, mais au contraire autant que de courants philosophiques ou d’auteurs. Il est alors passionnant de comparer les manières de concevoir, et les différentes théories qui explicitent tel ou tel phénomène, selon aussi qu’on se réfère directement à un auteur qui a écrit sur le sujet, ou bien qu’on applique un précepte antique sur un comportement contemporain. La philo est en constante évolution, ce n’est pas une liste de réponses monolithiques à des problèmes précisément énoncés, mais plutôt une manière de prendre conscience des véritables tenants et aboutissants d’une situation, afin de « mieux agir ». (Eux aussi, ils n’arrêtent pas de mettre des guillemets partout ! Arf.)

Philosophie Magazine N°2 - Juin Juillet 2006

Et l’on retrouve évidemment des composantes sociologiques ou psychologiques, ou même historiques dans le magazine. Et comme tout est lié, j’ai souri en achetant en même temps « L’Histoire » spécial Freud. Ce dossier aborde la pensée du grand psychanalyste en mettant justement en exergue l’évolution dans le temps des thèses, mais aussi de l’identité de Freud. Et là encore, psychanalyse, histoire, philosophie… nous sommes dans des univers connexes.

L'HISTOIRE N° 309 - Mai 2006

Je suis abonné depuis plusieurs années à « Psychologies Magazine » que je considère comme le magazine de « bonne femme » que j’aime lire. Mais cela fait des lustres que je déchante avec des pubs vraiment envahissantes et justement un côté « bonne femme » trop prononcé. Parfois quand je lis ce truc, je me crois à une émission de Mireille Dumas. Mais j’y trouve malgré tout toujours quelques articles intéressants, ils ont aussi ce côté « psychologisant » des faits d’actualité qui me plait, et j’aime leur ligne éditoriale qui est notamment plutôt positive envers les homos. Ah, ah, vous avez vu comme je suis toujours là. :-) Matoo la militante !

Le dernier numéro figure Amélie Mauresmo, et s’intéresse donc à la tenniswoman copine. Il s’agit en fait d’une courte interview peu palpitante, c’est typiquement l’accroche people de la couverture qu’il s’agit d’illustrer. Et en plein Rolland Garros, c’est idoine. Mais l’homosexualité de la jeune femme est largement abordée, et j’ai été intéressé par ses réponses. Elle explique notamment qu’elle avait répondu aux journalistes avec franchise dès le début, et qu’elle avait été blessée et fragilisée par les attaques directes ou indirectes subies à cause de cela.

Même si elle dit qu’elle regrette un peu cela, moi je pense tout le contraire (mais je n’ai pas vécu ce qu’elle a du endurer). En effet, je suis un admirateur transi d’Amélie Mauresmo, car jamais aucun homo n’avait assumé son orientation sexuelle avec un tel aplomb, une telle sincérité et une stupéfiante simplicité. Elle n’a pas joué les bis, n’a pas caché sa copine, elle n’a pas fait comme les animateurs télé ou les personnalités qui restent vague par peur de représailles ou par lâcheté (je ne dis pas qu’il faut forcément s’afficher, mais simplement assumer). Pour cela, je lui garde une place spéciale dans mon coeur, et je reste persuadé depuis que les lesbiennes ont plus de couilles que les pédés. Bref, goudou powaaaaaaa ! D’ailleurs dans un autre registre, Anne-Laure de la StarAc avait aussi été un exemple probant.

Psychologies Magazine N° 252 - Mai 2006

D’ailleurs en feuilletant le Têtu du mois (le mec de la couverture est évidemment rhaaaa lovely de chez rhaaaa lovely !), j’ai lu avec attention l’interview de Valérie (le titre « interview vérité » est un horrible foutage de gueule de Têtu !!). Et là, j’attendais un peu de plus d’Amélie Bis, mais non. Elle donne des raisons de croire qu’elle est homo, mais malheureusement ne le revendique pas clairement. Bon je veux bien croire en une réelle indécision, et puis même j’imagine que ce n’est pas facile à cet âge là et avec une médiatisation aussi éclair, mais je suis tout de même déçu…

Têtu N°112 - Mai 2006

Finalement, j’ai montré à mes parents l’article de l’Agenda Têtu intitulé : « La rue Oberkampf vire au rose », et leur ai lancé hilare : « Il suffit que j’aille habiter dans un quartier, et deux ans après, vous voyez le résultat ?? ».

J’ai fait un bide, il ne faut pas exagérer, mes parents ne sont pas encore prêts à tout entendre (ils m’ont tous les deux lancé un regard mi-interrogateur mi-inquiet). ;-)

Agenda Têtu Juin 2006

19 Commentaires

  1. Je me souviens d’une remarque de Navratilova apprenant la franchise de Mauresmo: « Elle est courageuse, elle va le payer cher ». Elle parlait au sens propre, et effectivement, les sponsors se sont détournés d’Amélie Mauresmo.
    Au total, la franchise était sans doute un bon calcul: j’entends peu de vannes vaseuses sur Mauresmo (les journalistes sont pourtant assez forts à ce jeu-là).

  2. J’avais acheté le n°1 du magazine Philosophie. Je l’avais trouvé d’un abord difficile sur de nombreux article et du coup je me suis aperçu que ma connaissance des philosophes était lointaine, floue, mélangée et pleine de trous. Pour tous ceux qui voudrait se refaire une fresque, voir un bouquin « Atlas de la philosophie » (livre de poche, la Pochothèque).
    Quant à la rue Oberkampf, elle était mieux fréquentée de mon temps (lol) pardon Matoo…

  3. Ron et ses chaussons Ikea ? merde je l’ai ratée celle là LoL…
    Jolies lectures… Tient et si un magazine me réconcilait avec les philosophes ? jusqu’ici seul Ferry y est un peu parvenu (un peu j’ai dit… Il reste trop… trop quoi pour que ce soit plus qu’un peu.)… Attention, je n’ai pas dit que je n’aimais pas la philosophie… Juste les philosophes…

    Quant à la Rue Oberkampf, je ne me prononcerais pas, je n’ai pas (du tout) encore mis les pieds dans le coin… l’an prochain je vous dirais si, Matoo excepté, cette rue est fréquentable :rigole:

    Matoo, merci pour ce blog éminemment culturel tout en restant aussi éminement personnel ;op

  4. Moi aussi…Psychologies Magazine?!!!! LE Matoo qui nous régale et abreuve de pleins de critiques littéraires de qualité est abonné à Psychologies Magazine?!!!:shock::shock: Terrifiant!!!:shock:

  5. Pour ma part, snob un jour snob toujours : je sais pas si ça sert vraiment à donner une image assez brute de la philosophie pour ne pas être trop simplifiée… Mais je l’ai pas encore lu, je devrais le feuilleter avant de critiquer.

    Et Psychologies, c’est encore piiire au Royaume-Uni ! C’est plus bas que Télé 7 Jours. En arrivant là-bas je me suis dit « Chouette, un truc que je connais ! », et il a fini à la poubelle après deux articles. :hum:

  6. Génial le passage sur le rue Oberkampf.
    Si tu changes de quartier, avertis-nous pour que nous puissions devenir des dénicheurs de tendances.
    :langue:

  7. Bruno> Moi je trouve que c’est plutôt une bonne idée en fait ! Un bon support pour faire la promo tout en proposant des contenus supplémentaires…

    Ouaiiiiiii « Psychologies Magazine », je sais, je sais ! Y’a tout de même du bon là-dedans, je vous assure. :petard: (Bon ok, je me tais, je m’enfonce.)

  8. Je viens juste d’entendre qu’Amélie a perdu… :pleure: C’est pô juste !!!

    (par contre, Michalak a marqué plein de points hier soir…) :langue:

  9. @Urobore >> dans la rue Oberkampf, la mairie va mettre un autre bitume. Le noir c’esr triste, alors que le bitume rose c’est plus… comment dire ? gai !!! (mdr):boulet:

  10. Alors, là, mes ptits cocos, j’ai encore plus fort que le roquefort ! En avant première mondiale, de notre correspondant au nord de la ligne 2, le nouveau quartier gay in ze mode sera……. Jaurès et ses alentours !!!! (et surtout pas Stalingrad, que c’est rien que des vilains pas bô.). « Magie des Buttes-Chaumont ? Attractivité des Mk2, Boréotropisme primaire des momos ? (Boréotropisme = attractivité du nord. J’ai mis longtemps à l’inventer celui là !) Nul ne le sait… Mais les derniers relevés effectués sur le territoire laissent les spécialistes formels : une nouvelle migration se prépare ! » (AgenceGayPress)
    Bon, sinon, bravo à Matoo, son blog est tip top (j’ai commencé par les expérimentations mentococalightées, c’est dire…)
    :book:

  11. Vertounoir > Figure-toi que je me fait la même réflexion depuis le début de l’été. Comme j’habite pas très loi, je vais souvent me balader de ce côté-là. C’est la première année que je vois autant de jeunes sur les bords du canal Saint-Martin, du côté des MK2 aussi. Et de jolis messieurs en petits marcels et pantacourts, parfois :langue:. Le 19ème commence à être tendance; d’ailleurs, ça se sent aussi à la hausse des loyers du quartier…

  12. Léouiche > Oui, c’est impressionnant. Je viens à peine d’arriver à Paris depuis, hum, hum, la plaine-St-denis, et j’ai choisi Jaurès pour la qualité de vie (commerces, restos, ciné, le bassin, les buttes) et, nerf de la guerre, pour les loyers pas trop cher. Et franchement, je pensais pas tomber sur une annexe du Marais. Y’a pas encore de lieu gay dédié (mais ça va venir à grand pas, je crois), mais quesse qu’il y a comme copines !! :pompom: Et puis, pas honteuses, hein ! Visibles, et tout et tout !!
    Si ça continue, on va inaugurer « le bisou dans la rue » avec mon homme.:love:

    XIXème POWER !!! :ok:

    Ps : malgré les apparences, je ne suis pas agent immobilier dans le XIXème

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages