L'Islam et moi…

Je fais écho à ce commentaire dans lequel Alain s’étonne que je n’évoque jamais l’Islam. En fait, ce n’est pas un sujet que j’évite ou que j’élude, mais plutôt un sujet qui n’a lieu d’être. Et si j’évoque plus certainement la religion Catholique c’est parce qu’étant en France, c’est celle qui nous touche le plus, involontairement ou pas, nous baignons dans une société imprégnée d’une culture judéo-chrétienne.

J’ai dans mon blog surtout évoqué mon grand-père algérien dans ce post qui rapporte une immortelle histoire de gamins. Une de ces histoires qu’on continue de se raconter en rigolant à tous les noëls, alors qu’on pense aux disparus. Et en effet, mon grand-père était indéniablement musulman. Comme je le disais j’ai même une impressionnante photographie qui vient de ses premiers papiers d’identité, où on le voit, fraîchement débarqué du Maghreb, avec un exotique tatouage sur le front (qu’il s’est fait retirer par la suite).

Nous parlons là d’une époque avant guerre, une époque où l’Algérie était française, mais aussi où les musulmans étaient particulièrement modérés et ouverts aux modes occidentales. Une ex-copine, marocaine, de mon frangin m’avait montré une photo de sa mère jeune, et j’avais halluciné du changement. Aujourd’hui une femme voilée de haut en bas et aux moeurs très orthodoxes, mais il y a 25 ans, une jeune femme émancipée en jupe avec une clope à la main… (Je ne dis pas que le modèle occidental est parfait… loin de là. Mais les religions ne sont JAMAIS sympas avec les nanas… Et le fait d’être algérien-français à cette époque n’empêchait vraiment pas le racisme… oh non ! Les algériens étaient vraiment considérés comme des « autochtones » ou des « indigènes » selon ce qu’on m’en a rapporté.)

Quant à mon grand-père, c’est bien simple il a épousé ma grand-mère, une allemande aux origines vaguement chrétiennes et juives. Autant dire que mon père n’a jamais bien été élevé dans autre chose qu’un athéisme décomplexé. (Je ne minimise pas d’ailleurs les difficultés qu’ils ont eu à l’époque d’être métisse, et de ne pas être chrétien.) Ajoutons à cela que mon grand-père était alcolo, qu’il fumait son paquet de Gitanes par jour, et qu’il avait une révérence particulière pour le jambon de Bayonne. On n’a donc aussi jamais entendu parler de ramadan à la maison…

Par contre, mon père a été circoncis à la Mosquée de Paris. Et la seule chose que mon grand-père a demandée lorsque nous sommes nés avec mon frère, c’est cela. Mon père a bien sûr refusé, et je sais que cela a un peu déçu mon aïeul (mais bon sans plus). Mais il ne faut pas non plus se fier aux apparences, il était et se disait musulman. Il croyait fermement en Dieu, et il aurait défié quiconque (à coups de fusil, arf) lui aurait affirmé qu’il n’était pas un bon croyant.

Je suis toujours très partagé sur ces histoires de transmissions culturelles, et par extension religieuses. En effet, je regrette d’un côté que mes grands-parents n’aient pas plus et mieux transmis leurs héritages culturels. Mais d’un autre côté, si cela avait été le cas, ils n’auraient certainement pas été ensemble… De même en matière de religion, les gens qui veulent élever des enfants dans leur foi, doivent forcément épouser un coreligionnaire. La tolérance en terme de religion a bien cette limite là. On peut bien tolérer un autre groupe, une autre communauté, mais on accepte difficilement les mélanges puisqu’ils sont forcément liés à la perte d’identité propre, ou à simplement autre chose.

14 Commentaires

  1. Chapeau l’artiste;-) c’est du beau et grand Matoo comme le rappelle Daniel.
    Modeste lecteur de ton blog je ne pensais avoir l’honneur d’etre cité :redface:et à l’origine d’une page que ne renierait pas Marc-Aurèle:mrgreen:
    Bon va falloir que je m’investisse à fond ds mon blog maintenant:lol:

  2. Assez important de voir la problématique de la religion dans la famille, surtout quand les parents viennent d’un milieu différent… Je vois ce que ça donne par exemple pour mon cousin qui avait épousé une « marocaine » (française depuis sa naissance quand même), et un truc très simple, même au delà de la religion : le nom et le prénom, la couleur de peau. Leur fille aînée a la couleur de peau plus sombre de sa mère, et un prénom plutôt à consonnance arabe, et elle est très, très souvent discriminée. Son frère a un prénom (et un noml de famille) français, ressemble à son père, et n’a aucun problème. La troisième a un prénom français, la peau un peu foncée, mais comme ils habitent à Lourdes, ça ne détonne pas trop, et encore une fois, elle n’a pas trop de problème. Par contre ce qui gêne mon cousin, c’est l’influence des oncles (du côté de sa femme) sur ses enfants… mais c’est une autre histoire…

    Sinon, si ça intéresse quiconque, on a un débat sur le regain du religieux et la place des LGBT dedans ce soir au CGL (c’était « je fais ma pub »)

  3. Pouvoir évoquer la problématique du religieux, du croire ou pas et de nos éducations sur 2 longs post et leurs commentaires, avec simplicité, lucidité et relative sérénité, c’est du grand art ! Tu dis très bien les choses Matoo, et tes commentateurs sont fermes mais modérés dans leurs propos. Un vrai régal de vous lire tous.

  4. comme je me reconnais dans ce que tu dis , moi même mon grand père viens d’algérie et a épousé une normande ,et comme toi je n’ai eu aucun héritage culturel même pas le nom de famille pas de circoncision ect.. , par contre je porte un grand intérêt à la culture arabo-berbere-musulmane . nous sommes l’avenir cher ami , nous sommes indéniablement liés à l’histoire de la france . sur ce bonne continuation pour ton blog . paix .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages