Fuck Pride

Ouai il faut venir à la Fuck Pride de demain. Fuck Pride car nous ne sommes que des enculés qui aimons nous enculer et nous sucer la bite. Et on se fait aussi des bisous parce qu’on n’est pas des barbares tout de même. :-)

Je propose de renommer ainsi la « Gay Pride ». Se non è vero a raison, il faudra bien qu’on se trouve un vocable un peu plus décent que le choix actuel pour nous qualifier.

Fuck la bonne image !
Fuck la bienséance !
Fuck Ségolène et son acceptation du mariage gay du bout des lèvres… Surtout quand on lit ce que DSK en disait il y a déjà deux ans (en plus Anne Sinclair en première Dame de France, c’est quand même autre chose nan ? Mouuaaahahahaha).

Si mariage et adoption il doit y avoir, ce n’est que par pur exercice de raison humaine, simplement pour nous prouver que nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone, mais que l’égalité entre les français est une réalité. Je veux que le mariage ou l’adoption soient étendus aux couples homos, simplement pour avoir le choix de refuser de me marier ou d’avoir des enfants. Simplement le choix, comme tout un chacun.

Oui la « Gay Pride » c’est encore important d’y aller, quel que soit son genre, quels que soient son style ou ses aspirations. Des folles, des bucths, des technoïdes, des gym-queens, des straight-acting et j’en passe et des meilleures… C’est cette représentation là qui fait comprendre que notre seule différence repose sur ce que l’on fait dans le secret de nos alcôves (Rappel : on se suce et on s’encule, et on se fait aussi des bisous).

L’homophobie est encore une réalité, aujourd’hui on voudrait que l’on doit discret, aujourd’hui on DOIT se cacher non pas pour vivre heureux, mais simplement parce que l’on ne peut pas faire autrement. On ne peut pas s’embrasser dans la rue, ou simplement se tenir la main. Et encore une fois, je ne généralise pas, j’aspire simplement à la liberté, à la liberté qui est implicitement donnée aux hétéros et qui nous est refusée. Je nous veux égaux devant ces libertés. Je voudrais pouvoir tenir la main d’un mec dans la rue ou le métro, juste avoir ce choix là, sans me méfier des hypothétiques homophobes ou du regard suspicieux d’autrui.

La société a le pouvoir de nous faire progresser sur ce sujet. Si l’on attend un consensus politique, on peut toujours se brosser. Et si l’on avait attendu que les français veuillent supprimer la peine de mort en majorité, elle serait encore sans doute à l’oeuvre dans notre pays, de même que pour la pénalisation de l’homosexualité.

Et si la marche a lieu comme d’habitude dans l’après-midi de Montparnasse à Bastoche, il ne faut pas oublier qu’une autre marche importante se tiendra, à partir de 20h, de République à Stalingrad : La marche des tordu(e)s !

Fuck, fuck, fuck !

Fuck you !

Fuck me !

:mrgreen:

PS : Je n’oublie pas mes copines goudous, mais je connais mieux mes coreligionnaires. ;-)
PPS : Ouai Charles, d’accord, y’a aussi les bis… ouai ouai…

38 Commentaires

  1. Bah, on est drôlement loin de changer quoi que ce soit, franchement. Les gens veulent bien que les autres soient gay mais uniquement si c’est en secret. Ici en Guadeloupe, c’est encore plus simple : l’homosexualité est « un crime impardonnable » (je cite une auditrice qui appelait RFO). Les macome, ça existe, mais 1 – c’est mal et 2 – ils ont intérêt à se planquer. Résultat, une population gay très secrète, des actes homophobes envers des couples de touristes sur une ou deux plages un peu à risques, et surtout un sujet complètement tabou. Tu parles de ça, les gens se ferment *soupir*
    Je ne sais pas si les mentalités changeront, je crois qu’un peu quand même, mais mon Dieu, il y a du boulot, et encore plus ici qu’ailleurs.

  2. Excellent!

    Je suis pour une gay pride style tournée nationale pendant un mois ou deux vers les contrées les plus reculées, les bastions à bigot(e)s; croisades du XXIème siècle ou pèlerinage, selon ce serait… :langue:

    …Car je persiste à dire que l’image de ces manifestations renvoyée par le petit écran ne fait pas avancer la cause comme elle le devrait.

  3. Pendant de nombreuses années, j’ai refusé d’aller à la Gay pride.
    Refusé de me compromettre pour les caméras de TF1 qui choisissent de ne montrer que des plus dans le cul de mecs hilares.
    Être pédé ce n’était pas cela.
    Il n’y a pas de culture gay. Je suis pédé. Je n’achète pas un billet de train différemment suivant ma sexualité. Je ne fais pas le café d’une manière particulière.

    Et puis, des copains m’ont convaincu. Convaincu qu’un jour les mecs en costume, les mecs en polo, les mecs en jean, seraient plus nombreux et feraient face au travestissement de la réalité.
    J’y suis allé. D’abord discret, en photographe grimpé sur les abribus. Ensuite dans la rue, à croiser des visages de moi connus, à embrasser des joues par moi baisées auparavant.
    Tout à l’heure, quand les chars s’ébranleront, je serai là. Parce que notre revendication n’est pas celle de la culture gay ou de la différence.
    Elle est celle de l’indifférence et, comme tu dis Mattoo, « La société a le pouvoir de nous faire progresser sur ce sujet ».

  4. chui d’accord aussi. moi j’ai toujours vu la gay pride comme un message clair aux hétéros : on couche avec qui on veut et on vous rappelle que ça ne vous regarde pas !

    pourtant, j’essaye de comprendre, j’te jure, j’essaye. Mais je n’arrive toujours pas à réaliser en quoi ça peut géner des gens que d’autres gens prennent du plaisir sexuel ou tombent amoureux ( ou les deux ). ça change pas la vie des gens extérieurs à cette histoire, et voir deux mecs qui se tiennent la main dans la rue ça ne provoque pas non plus sept ans de malheur :langue: .
    si encore, je sais pas moi, à chaque fois qu’un couple gay ou bi faisait des cochoncetés, un hétéro tombait raide mort… je veux bien croire que ce genre de choses pourrrait causer comme une inquiétude :petard:. mais aux dernières nouvelles, ben quand un couple homo fait des cochoncetés, ça fait juste comme quand deux hétéros font des cochoncetés : deux grands sourires niais :mrgreen: .

    et pour l’adoption des enfants, c’est pareil. J’ai été prof, et ce qui me concerne a propos des enfants c’est qu’ils soient élevés par des grandes personnes responsables, qui les aiment, et les éduquent pour qu’ils deviennent aussi des grandes personnes responsables. y’a pas de notion d’homme et de femme la dedans. ou alors, il faut retirer tout de suite a leur famille les gosses élevés par un parent unique, par leur grand mère et leur tante, par leur oncle et leur cousin. on n’a pas  » un papa et une maman « . on a un référent parternel, et un référent maternel. chez les hétéros c’est le père et la mère entre autres. chez les couples homos, ça sera quelqu’un d’autre, et même plusieurs personnes pour chaque référent. pourquoi pas ? je ne vois pas de différence. et que je premier hétéro qui n’a jamais eu comme référent maternel une tante ou une amie de ses parents, en plus de sa mère, vienne me jeter la pierre, je l’attends.

    c’est important ce que tu dis sur le choix aussi. je suis d’accord avec ça. ce sont des décisions importantes qui ne regardent que les personnes qui les prennent et elles devraient pouvoir être envisagées en toute liberté. c’est déja bien assez difficile comme ça !

    donc vive la fuck pride. à quand les tee shirts ? : je fais ce que je veux. ça ne vous regarde pas :pompom: :mrgreen:

  5. J’ai encore tenu la main de mon partenaire lors du concert à la défense, au milieu des jeunes de banlieues. On se cache quand on a peur ! Arrêtez d’avoir peur !

  6. Je suis tout à fait d’accord avec McM, il faut avoir le courage de s’embrasser dans la rue et de se tenir la main. il y a quelques temps je faisait du shopping aux Halles et un couple de filles s’embrassaient langoureusement. Il y a quelques semaines j’attendais sur le parvis de L’hôtel de Ville un charmant bloggueur, un couplede garçons s’embrassaient aussi, éffectivement autour de moi il y a eu des regards désaprobateurs. C’est une question de courage, il n’y a aucune raisons de cacher ses sentiments. Oui pour moi fille et hétéro c’est facile de le dire je sais, mais faisant partie d’une ‘minorité très visible’ j’ai aussi subi les propos désobligeants, les sourires moqueurs et autres propos tendancieux. Aujourd’hui à la moindre remarque je me défend, je ne veux pas et ne suis pas différente.

  7. Tout à fait d’accord ! Le politiquement correct fait que désormais il s’agit de ne pas faire de vagues pour avoir le droit à quelques « restes »… de droits. Il s’agit d’avoir les mêmes droits pour avoir le choix !

  8. McM> Queen of Sheba> Vous avez certainement raison, mais j’avoue que j’ai simplement peur… et des homophobes et du regard des gens… ouai j’avoue sans fierté… :pleure: Et pourtant, je sais bien que nous serons chacun à notre niveau les acteurs de ce changement !

  9. « Si mariage et adoption il doit y avoir, ce n’est que par pur exercice de raison humaine » permettez-moi de ne pas être d’accord… Ce qui me navre en ce moment, c’est l’impossibilité d’avoir un débat sur ce sujet, or quoiqu’on puisse en dire, le camp adverse a des arguments très pertinents…

  10. Ma soeur vit avec son mec depuis 15 ans maintenant, ils habitent dans un petit hameau du Verdon, ils sont hétéros… en couple, MAIS non mariés et ne veulent pas d’enfant… ah ouille, ça ne plait pas à tout le monde, c’est pas normal ça, oh… ma propre mére vient de me sortir pas plus tard qu’hier qu’elle était triste que nous n’accédions pas au bonheur… quel bonheur? faut-il être comme « tout le monde » pour être heureux…?
    je prends cet exemple pour discerner deux phénomène différents, le droit des libertés et la mentalités des gens… le droit allant parfois plus vite que les mentalités contrairement à ce que nous croyons, le « les gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux » courre toujours, homo ou pas, l’homme est un animal grégaire qui aura toujours besoin de se rassurer sur la ressemblance, ça n’est pas une simple question d’homosexualité, c’est un combat personnel que chacun doit mener s’il veut vivre son particularisme, quel qu’il soit.

  11. Matoo> que tu aies peur des homophobes je le comprend, mais du regards des autres??? Celà me sidére, car je ne ressent pas celà en lisant ton blog. Je ne te vois pas comme un homo ‘frileux’. Se retenir d’embrasser ton copain dans la rue, lui tenir la main ou la taille parce qu’on a peur du regard des autres c’est dommage. Si plus de couples homos osaient les mentalités changeraient. Il me semble que les lesbiennes osent plus.

    Juju> :arf arf arf :-):love:

  12. Les images que j’en ai vues hier soir ont suffi. Des hommes, des femmes, des créatures, le Parti Socialiste, des boissons énergisantes, des travelos, des « cailleras » en Airmax, des slogans, du monde, beaucoup trop de monde, de la musique techno…. Alors, oui, j’ai bien fait de rester à Bruxelles à militer dans mon coin pour le droit à l’indifférence. Tout ce cirque m’agace. Et comme disait Vilard (Hervé) sur un plateau de PinkTV : « La dignité ». Avis qu’il n’est pas nécessaire de partager pour vivre heureux, vivons en paix avec nous-même.

    :boulet:

  13. La gay pride à paris hier ? Une parodie de ce qui a était à une époque une vraie provocation. Pourquoi tous ces mecs se conformant à une caricature de ce qui a existé ou de ce que veulent bien penser les hétéros ? Les plumes dans le cul, les pompiers folles, les « cailleras » hystériques, les technoides foncedés,… Tout ça c’était de la provocation réchauffée. Les plumes dans le cul qu’on aime ou ou qu’on aime pas était une bonne idée de provocation il y a 10 ou 15 ans. Y a quoi de nouveau ? Et si la soit disant provocation que j’ai vu hier n’était que la quintessence du conformisme ? Y a t il encore des gens qui lancent des pavés dans la marre ? pour provoquer gratuitement ? Ou sont passées les dingues, les idées ? C’était pathétique, juste une bonne fete pour les bistrotiers de la rue des archives…

  14. Ben moi c’était ma première Fuck Pride et j’ai pas vu tout à fait la même chose que les précédents commentateurs…:doute: Oui bien sûr les plumes dans le q et tout ça, mais aussi beaucoup de gens « en civil » qui suivaient tranquillement le cortège. Pi j’ai croisé Madame H, j’étais ravi….Par contre pas vu Matoo ! :pleure:

  15. Qu’ajouter à l’eau du moulin? Moi, pauvre innocent, hier en week end parisien comme tous les 15 jours, je sors métro BouleMich: meeeeeeerrrde. J’avais oublié qu’ELLE AVAIT LIEU CE JOURS LA! Ni une ni deux , zou bye bye. J’ai « fait » celle de Marseille y’a 2 ans, c’est pas très différent :lol:
    A part ça, pour débattre philo, socio, politico, esthético ou sexualo, beh je sais pas, lisez, regardez, vous verrez.
    Une dernière bricole mon Matto, un petit problème de logique:
    J’ai 14 ans, d’une famille lambda (province pour faire simple), je me doute que j’ai des pulsion pédés, et je tombe sur les images de la gaypride au JT de 20 H: quelle est la probabilité pour que:
    a) je me suicide dans l’année,
    b) je me déteste encore plus et tombe dans un dépression qui durera jusqu’à la fin de mon adolescence,
    c) vire homophobe complet et PD honteux pour une bonne trentaine d’années.
    Certes, « sucer des bites et s’enculer », c’est notre réalité (je confirme: tout le week end): mais comme tout le monde qui a une sexualité. pas que les PD. ET je préfèrerais que derriere (ouppps) « sexualité », on cause un peu plus sentiment: ptèt que là on serait « accepté »…

  16. (bah ! mon précédent commentaire est pas passé… foutu firefox !)

    pour faire simple: content de pouvoir lire l’avis que je n’arrive jamais à formuler clairement sur le mariage et l’adoption : le droit de refuser un droit… mais d’avoir la possibilité d’en jouir un jour… le droit du choix (parce que celui d’être homo ou non… ça n’existe pas)

    (cela dit, si Georges C. ou mr DAVENPORT nous lisent… je peux reconsidérer mon refus d’un éventuel mariagehttp://blog.matoo.net/wp-images/smilies/n-icon_embarassed.gif
    :gene:)

    merki ! très bonne note !http://blog.matoo.net/wp-images/smilies/a-icon_biggrin.gif
    :-)

  17. Bonjour Matoo,
    En embrassant mon chéri dans la rue, ou en le tenant par la taille ou par la main, je fais la gay pride tous les jours… (bien qu’a Paris, ce ne soit plus franchement un acte militant…) !
    Quant a la gay pride de samedi : quoi qu’on en dise, elle a permis de faire largement parler des revendications : mariage et adoption.
    Bonne journée
    Thomas

  18. Je me sentais malheureusement bien seul en huant au passage du char des « jeunes populaires » :mur: La gay pride est devenue une farce, génération Steevy aux oeillères Guchi oblige. Même actup était mou cette année. Il n’y a plus rien à attendre de cette masse de pédés rentrés hétérophyles libéraux d’arrière garde. Leur rêve, la transparence: rentrer dans le rang de la médiocrité.

    Troll mis à part, comme toi je suis pour le droit de refuser de se marier, non mais. Ce qui ne fera pour autant jamais de moi quelqu’un de normal (joke inside :mrgreen:)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages