Livre 5 – XXIV

Souviens-toi de la substance totale, dont tu participes pour une minime part ; de la durée totale, dont un court et infime intervalle t’a été assigné ; de la destinée, dont tu es quelle faible part !

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Humilité.

2 Commentaires

  1. Humilité et … effroi. Nos épaules sont si fragiles, parfois, pour porter tout le poids de ces évidences là ! O parents qui enfantez, encore et toujours, sans y avoir réfléchi …

  2. L’autre jour, assis devant la Tate Modern, je regardais autour de moi. Les gens passaient, discutaient, vivaient… Sur la skyline, on distinguait des monuments vieux de plusieurs siècles qui cotoyaient des grues de chantier.

    C’est dans ces moments-là qu’on se rend compte que nous ne sommes pas grand chose. Insignifiants. Le monde ne soucie pas le moins du monde de vous. Les futures générations n’auront jamais connaissance de votre existence.

    Ce que ça m’a permis de comprendre, c’est qu’il fallait arrêter de vivre pour les autres, de se soucier de ce que les autres pensent. Nous sommes tellement rien et nous avons si peu de temps qu’il est dérisoire de se préoccuper d’autre chose que de son propre bonheur.

    VIVONS !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages