I am what I am

Comme je le raconte régulièrement, je reçois régulièrement des messages, commentaires ou mails pour me dire que je suis une personne médiocre ou pour me critiquer. Ce qui est assez étonnant et amusant c’est que je reçois tout et son contraire.

On me reproche fréquemment de trop parler culture ce qui est terriblement chiant, et de ne pas assez parler de cul ou de ma vie privée. Mais souvent aussi on me dit que je suis pédant quand je parle de bouquin ou de théâtre et que j’utilise exprès des expressions tordues, et dans le même temps je reçois des mails incendiaires qui m’expliquent que je ne devrais pas avoir l’impudence d’écrire comme cela alors que je suis un fieffé imbécile.

Il y a aussi ceux qui voudraient que je ne parle que de bouquins et de ciné, parce que c’est cela qui est intéressant, et que je le fais bien. Et puis surtout pas de cul, parce que c’est racoleur et c’est vulgaire. Bon mais il y a aussi des gens qui pensent que ça leur va bien tout cela. Etc.

Etc.

Evidemment cela me peine que l’on soit déçu par moi, ou par ce qu’on attend de moi, quand on pense qu’on me connaît par la simple lecture de cet amphigouri qui me sert de blog. Mais vraiment sinon, il ne faut pas s’offusquer ou se révolter comme ça. Je ne suis pas parfait, et n’aspire pas vraiment à le devenir (même si je compte bien encore m’améliorer dans moult domaines), et je ne veux pas non plus donner une bonne image de moi. J’ai des défauts, demandez à mes ex-copains. ;-)

Je ne suis pas qu’un satyre pervers ou qu’un féru de littérature anglo-saxonne, ou qu’un petit péteux insupportable, une folle militante, un type professionnel et sérieux dans son travail, et puis pas qu’un blogueur, ça c’est certain. Non je suis tout cela à fois, et pas un d’eux en même temps. Je me montre tel que je suis, tel que j’ai envie de me montrer aussi. J’ai des goûts de chiottes parfois comme tout le monde, comme vous. Et puis je fais des conneries que j’assume plus ou moins.

Si vraiment je suis insupportable, il est évident qu’il ne faut plus me lire. Nous sommes sur le web, et je suis largement contournable. Mais sinon, arrêtez de me dire ce qu’il FAUT faire. Putain, chacun fait ce qu’il veut AVEC SES CHEVEUX !!!

Si je parle de bite, je parle de bite, si c’est Flaubert c’est Flaubert. Un jour ça vous plait, un jour ça ne vous plait pas. Eh bien oui c’est cela le blog. Je ne suis pas un magazine, je n’ai pas de ligne éditoriale statique, je vais au gré de mes envies, de ce qui m’arrive, de ce dont j’ai envie de parler. Et je donne, je donne, je donne énormément de moi pour faire ce blog. Moins qu’avant certes, car j’ai appris à me protéger. Mais depuis le début et encore aujourd’hui, mon seul but est de donner sans compter, et sans retour attendu (ni d’argent, de notoriété ou quoi que ce soit d’autre).

Moi j’aime bien les gens avec des défauts, c’est ce qui les rend souvent attachants et « humains ». Et j’espère que les gens ne me voient pas autrement, surtout pas comme un mec génial ou gnagnagna mais juste comme eux. Mes défauts, mes qualités, ce qu’on aime en moi, et ce qu’on aime moins. Je ne suis pas poli et lisse, contrairement à certaines apparences, je suis plein de rugosités, d’anfractuosités, et de petites caches qu’on explore post après post.

Je m’amuse ici, je déconne, je réfléchis aussi parfois, je fais aussi des fantaisies, je partage ou j’informe, je relaie et je chronique. Et je ne suis pas non plus qu’ici, et c’est tant mieux. Je sais que le contraste entre les articles et les sujets abordés est quelque chose de difficile à accepter pour certains. Mais c’est exactement ce que je suis.

Un contraste de Paris et de banlieue, de langage soutenu et argotique, de prolo et de parvenu, d’intello et de teubé, de romanesque et de queutard, de folle militante et pro-indifférent, etc. et j’en passe et des meilleures. ;-)

58 Commentaires

  1. Mais ne te justifie pas mon petit Matoo ! bien évidemment que tu écris ce que tu veux !!! c’est TON blog tout de même .. :-) n’écoute pas les grincheux, y’en a toujours .. moi je suis bon public .. quand tu parles de Flaubert, j’attend patiemment le prochain post où tu parles de bite .. (non j’déconne ..)

  2. Ce qui est surotut appréciable c’est que tu es comme ça AUSSI dans la vraie vie.
    Pas un poseur, pas un fake.
    Un mec attachant parce qu’humain ! (non je ne dis pas ça parce que j’espère coucher !!!)

  3. :pompom::rigole:Bonsoir monsieur ne changez rien pour moi , j’ai tant de plaisir à vous lire.
    Et tant pis pour les facheux de tout poils.

  4. Matoo, je lis des blogs depuis assez peu de temps. Peut-être cinq mois. Et il y a une chose que je n’ai toujours pas comprise… Si les commentaires sont bien entendu un plus pour un blog, tu restes quand même CHEZ TOI, bor… de me… ! Tu écris ce que tu veux, quand tu veux, comme tu veux ! :hum:

    Enfin, peut-être suis-je naïf… :help:

    PS : il faut faire quoi pour explorer tes caches ? :lol:

  5. « Vade retro salepetass de spammeuse » :rigole: je viens d’exploser de rire tout seul devant mon ordi… J’adore!

    Bon, j’ai perdu mon comm, en fait, mais en consistance, c’était du « Pas encore un modèle, mais déjà presqu’une icône… Les gens en veulent toujours plus, et même déçus, ils reviennent toujours grignoter leur part de Matoo quotidienne! »
    Tu peux être fier de ce que tu dégages :ok:

  6. Je pense que tu écris ce que tu veux Matoo please ne fait pas ta pleureuse, après les commentaires c’est autre chose. si les gens sont choqués qu’ils aillent ailleurs. Perso je ne te trouve pas choquant du tout, au contraire je te trouve ‘ bien pensant’ ( c’est pas péjoratif). je suis étonnée que tes lecteurs t’envoient de mails de reproches concernant tels ou tels sujets que tu as traités. De quoi je me mêle.
    Moi aussi j’envoient des mails aux bloggueurs mais c’est plutôt pour les féliciter, les remercier et aussi des trucs bizzare à juju:love: mais c’est avec son accord.

  7. N’empèche que la photo actuelle de la fuck pride, ca fait un peu « à la recherche de noms pour la fucking list » :pompom: … M’enfin, je dis ca, je dis rien… Quoi, j’allais pas faire un mail pour le dire, hein! :boulet:

    Par contre, je constate que tu as réussi à avoir un sifflet rose, alors que la Cigale et moi, on a pas trouvé et on en voulais! :pleure:

  8. moi je sais que je viens sur ton blog aussi pour être surprise.
    j’aborde toujours ton lien en me disant :  » tiens tiens, de quoi va-t-il nous parler aujourd’hui hmm ?  » .
    pour être claire, je ne lis pas UN magazine a thème dont j’attends quelquechose, je T’écoute :-).

    j’allais te dire que justement les gens sont habitués à ce qu’on se lisse pour eux, qu’on essaye de se formater pour le plus grand nombre. avec tous tes cratères et tes aspérités, pas mal se cognent, et pas mal restent collés ( dont moi :mrgreen: )

    foin des envieux, des mauvais coucheurs et des conseilleurs non payeurs ! ne change rien ! :mrgreen::kiss:

  9. Tout à fait d’accord avec ce que tu dis Matoo. Y’en a toujours qui vont trouver à redire mais c’est pareil sur la plupart des blogs (sur le mien aussi en tout cas) comme dans la vrai vie… C’est simple: le plus gêné s’en va ! Pas croyable ça…

  10. Comme les grincheux, les aigris, les insatisfaits, les jaloux parlent souvent plus que ceux qui sont satisfaits… Je voudrais juste dire que : CEUX QUI N’AIMENT PAS CE BLOG SONT AUTORISÉS A DÉCAMPER . C’est juste un blog et personne n’a un pistolet sur votre tempe pour vous obliger à le lire.
    Heu, peut-être qu’il faudrait songer à faire cela pour rééduquer certains…:boulet:

  11. J’avoue que je zappe assez souvent les lectures, parfois les rapports de cinoche (surtout pour éviter les spoilers). Mais je ne te demanderai jamais d’arrêter les uns ou les autres des sujets que je ne suis pas avec ferveur.
    La simplicité avec laquelle on commente un blog fait parfois oublier qu’il est aussi simple de passer son chemin. Et l’impression d’anonymat qui accompagne l’internaute lève les inhibitions et permet toutes les extremismes.
    Moi je me dis : « et alors ? Merde aux cons » et je continue mon bonhomme de chemin.

  12. yeah matoo powa !:pompom::pompom::pompom::pompom: mais tu sais c’est comme les gens qui écrivent à télé7jours en disant : « il est inadmissible que vous ayez déplacé la rubrique beauté à la fin du magazine, je ne vous félicite pas », ou « Messieurs les programmateurs, merci de remettre immédiatement 30 millions d’amis à 16h30, car à 18h, j’ai mon cours de tricot ». C’est le syndrome « courrier des lecteurs ». J’ai acquis une bonne expérience de ça, à mon journal…

  13. Ben alors Matoo, un petit besoin qu’on te dise ON T’AIME! peut-etre? en tout cas ca marche!!!! et c’est tres bien comme ca! Continue, je ne me lasserai pas de le dire. Merci. N.

  14. Et si je continue à te lire, c’est que j’aime ce contraste. Tu parles de tout, tu te contredis parfois. Il y a des jours où tu t’éclates, des jours ou tu me barbes, mais je reviens toujours avec plaisir. J’ajouterai deux choses : lorsque tu dis que tu n’as pas à te justifier de ce que tu écris, tu le fais bien, et tu ne sonnes ni arrogant, ni insultant contrairement à certains autres blogueurs. D’autre part, lorsque tu dis que tu le fais pour le plaisir, sans attendre de cadeaux en retour, je te crois. Alors que d’autres blogueurs semblent avoir perdu cela de vue, et deviennent… insupportables.

  15. Mais non Matoo, on t’aime pour tout ce que tu écris et tout ce que tu ne dis pas aussi. Ton enthousiasme à nous faire partager tes multiples facettes est touchant et profondément sincère. On le perçoit d’autant plus que tu n’as rien à nous vendre. Continue !

  16. maoui matoo… rien à redire… ne change que ce que tu veux changer…

    c’est un espace privé un blog, au départ…:-(

    alors crotte aux géneurs, critiqueurs et autres mots en -eurs pas gentils

    (ce comment est d’une politesse effrayante…:shock:)

  17. Des blogues, il y en aurait des millions, alors ceux qui n’apprécie pas ta prose, ou ta personnalité, ou les sujets que tu aimes évoquer, ils n’ont que l’embarras du choix. Ne te soucie que d’être toi-même, c’est ainsi que nous, tes lecteurs fidèles, t’apprécions le plus, et tant mieux si nous ne partageons pas toujours ton avis: «Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m’enrichis.» (Antoine de Saint-Exupéry)

  18. Il ne faut pas trop s’en faire avec ce que les gens disent … déjà qu’ils prennent la peine d’écrire un commentaire, tu dois les toucher en quelque part! (au sens figuré là… :gene: )

  19. Je te lis régulièrement grâce à un copain.
    Dans ce monde de brutes je trouve que tu apportes un peu de fraîcheur et d’originalité…
    Continue sans te poser de questions, surtout si toi tu y prends du plaisir…

  20. Rhoooo l’aut’ copieur, c’est EXACTEMENT ce que j’ai écrit dans un commentaire due ton post précédent pour te défendre (ou je te défends à tous les moins de 18 ans de mon cercle proche :-) ! Bon, c’est vrai nmoi je l’ai fait plus court, plus sexy et plus talentueux ! :-) Tu me dois des droits d’auteurs… :langue:
    Reste comme tu ES, Tooma ! Ca te va très bien ! :love:

  21. De toutes façons, quand on n’apprécie pas un post, on peut très bien le lire en diagonale… Râler comme ça sur un ton de reproche je trouve ça complètement déplacé, surtout que personne n’est obligé de venir te lire…

  22. Je vais créer le « Matoo-fan-club » pour lutter contre les langues de p… ! Nan mais, tu fais ce que tu veux chez toi et en plus, on est plein à aimer ce que (et comment) tu écris.
    Matoo Power :langue:

  23. Je me doute bien que cela n’a pas changé. C’était juste pour te taquiner un peu au milieu de ce concert d’éloges mérité.
    Qu’est ce qui t’a véxé ?

  24. « I am what I am ! » j’ai l’impression d’entendre le cri Margaret Cho :)

    « …but when I was a little girl I always wished that I would be constantly surrounded by gorgeous guys… and I am, and I should have been more specific. »

    Thanks God for gay men !

  25. vous êtes une star, monsieur le matoo. que l’on fétiche, que l’on jalouse, que l’on admire, que l’on déteste. moi, ce que j’aime chez vous, c’est que vous ayez su rester vous malgré ce succès interblogosphèrique.
    parce que vous le valez bien!

  26. Comme vous avez raison, Monsieur Matoo, d’être vous-même !
    Et j’ai aimé vous avoir rebatisé cette marche sordide de Fuck Pride.
    J’ai moi aussi été victime des résaux pédéphiles. Des pervers m’ont m’entrainé dans de ce Marais-cage. Après de l’alcool, dans une salle noire avec musique assourdissante, ils m’ont drogué avec des popeursses. Heureusement, le Député Vaneste m’a aidé sortir de ces années de dépravation.

  27. « J’ai des défauts, demandez à mes ex-copains » bwahahahahah trop bon, le mr plus haut à raison faudrait que tu mettes un copyright pck il est trop bien ce post lol
    PS: la journée à vraiment été dure alors j’aimerais, svp dieu du net, que tt mes infos s’affichent correctement cette fois mdr, mais on dit jamais 2 sans 3….

  28. alleluia!!!! alleluia!! alleluia!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! bon dernier com inutil et prise de tête c’est juré, ton blog est bien sympa j’ai evidemment pas tout lu, j’étais déjà passé, mais vraiment j’aime bien continue!!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages