Tournage dans un jardin anglais

Pourquoi ne pas avoir conservé le titre original « Tristram Shandy » puisqu’il s’agit d’une tentative d’adaptation du bouquin éponyme. Et comme ce livre est complètement loufoque, sans queue ni tête, et fait de digressions toutes plus alambiquées les unes que les autres, le choix du réalisateur est aussi ubuesque. Michael Winterbottom utilise donc la mise en abîme pour montrer à la fois un film d’époque, mais aussi l’envers du décor. Les acteurs se confondent donc avec les personnages qu’ils incarnent, et les deux histoires s’entremêlent, si bien que parfois l’on ne sait plus si l’on est dans la fiction ou dans la « réalité ».

Les comédiens jouent donc leur propre rôle dans ce film, qui est une ode grandiose à l’humour britannique. Vraiment il y a dans ce film tout ce qu’il y a de plus désopilant et irrésistible dans le flegme et l’humour de nos voisins d’outre-manche. Donc moi forcément j’adore ! Les acteurs et actrices ont l’air de s’amuser énormément, et c’est très communicatif. Le film est autant à propos de Tristram Shandy que des relations conflictuelles entres les deux comédiens principaux, de la difficulté de produire un film, d’adapter cette oeuvre très inhabituelle etc.

Cette oeuvre s’enorgueillit de n’avoir ni queue, ni tête, et c’est le cas. Et pourtant c’est jouissif de drôlerie, de pétage de plomb en tout genre, et au final : le film a même du sens !

Un vrai petit bijou anglais à ne pas rater !

L’avis des copines : Niklas.

Tournage dans un jardin anglais

10 Commentaires

  1. make your mind up Matoo! half the time you’re bitching about the fact that film titles HAVEN’T been translated and then; when the dear old French distributor grants your wish, you want the old one back. :-)

  2. pas encore vu, mais étant donné que je me tape le bouquin pour l’agreg’ cette année, j’espère de tout coeur que les digressions sont plus digestes à l’écran, parce qu’à la lecture… mamma mia, au secours.. remarque, c’est une excellent moyen pour tomber de sommeil et se foutre ainsi de la canicule!

  3. En general je suis plutot d’accord avec toi sur la traduction des titres de films. Le titre original est « A Cock And Bull Story » qui est completement intraduisible (entre « La fable du coq et du taureau » et « La bite et l’inconsequence »…). C’est tire de « The Life and Opinions of Tristam Shandy, Gentleman » de Laurence Sterne. Tristam Shandy est un personnage legendaire un peu comme le Pere Goriot ou Jean Valjean (sauf qu’un shandy c’est aussi une biere parfumee a la limonade, pas vraiment le symbole de l’austerite…) Ce detail a part, tu as completement raison que le film est un petit chef d’oeuvre d’humour. A voir et revoir.

  4. Merci, à la suite de votre article, je suis allée voir ce film sans queue ni tête, qui m’a vraiment plu… De l’humour(anglais bien sûr) et des tonnes de références (cinématographiques bien sûr)!
    J’ai un peu de mal à suivre le rythme cinéphile que vous nous « imposez », mais je m’y attelle!
    Bonne continuation.

  5. Super film j’avais pas ri comme ça au ciné depuis longtemps…. Ah l’humour anglais… tout en retenue et pince sans rire… j’adore !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages