Rétrospective Dan Flavin

Je n’avais pas mis les pieds au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris depuis qu’il a été refait, et c’est un vrai plaisir d’y retourner. J’ai pu apprécier les beaux, grands et immaculés espaces de présentation des oeuvres (avec des copines hyperliées : Henri, Oli, Florian et Nicolas).

Et dans le cadre de Dan Flavin, je pense que l’espace est aussi important que l’objet lui-même. En effet cet artiste minimaliste utilise le tube néon pour composer ses oeuvres. En couleurs ou blancs, circulaires ou droits, orientés, mis en quadrillage, déposés contre des murs ou des coins de murs, l’artiste assemble ainsi les couleurs, les luminosités, les principes géométriques et joue des illusions optiques et autres distorsions visuelles. Le résultat est parfois assez saisissant, et Flavin arrive à s’exprimer avec ce simple assemblage d’illuminations, couleurs et formes. Si simple que le message en devient véritablement universel, et qu’on se plait à évoluer dans ces espaces conquis par ces sculptures de lumières.

Le pendant de cela est dans l’utilisation propre des tubes néons. Fatalement on se pense dans le département luminaires de l’Ikea du coin, et parfois la frontière est délicate entre arts et arts décoratifs. En gros, j’ai apprécié les oeuvres les plus élaborées et « massives » ou bien celles qui jouent vraiment avec la perception des couleurs, tandis que les néons simplement posés dans leur plus minimaliste appareil m’ont plutôt laissé de marbre. Excepté celui-ci que je trouve absolument génial (ça ne s’explique pas), et qui m’avait déjà conquis sur l’affiche de l’expo.

Rétrospective Dan Flavin

En gros, dans une démarche similaire en recherche de rythme dans les couleurs et les structures, je dois dire que je reste grand fan d’Aurélie Nemours. Dan Flavin m’a un peu décontenancé à la manière des artistes que j’avais vus pour « Los Angeles » à Beaubourg. Même si quelques oeuvres m’ont vraiment plu et touché, je ne suis pas plus sensible que cela à l’ensemble de son travail.

Par contre, y aller en nocturne avec quelques potes alors qu’il n’y a personne, à part les surveillants déguisés en Ray Charles, y’a pas à dire, c’est vraiment le pied ! :mrgreen:

L’avis des copines : Buzenval (qui m’a aussi donné l’idée d’y aller), Niklas.

Rétrospective Dan Flavin

Rétrospective Dan Flavin

9 Commentaires

  1. « Celui-ci que je trouve génial » – ça ne s’explique pas…

    Mais si, au contraire !!! C’est l’angle d’élévation qui est génial ! Je rêve d’en rencontrer tous les jours, des artistes (sic) capables de telles performances ! :lol: et :help: et :love:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages