Je vais bien, ne t’en fais pas

Cela fait du bien de voir des petits films français comme ça, qui ne paye pas de mine au premier abord, mais qui se révèle bien ficelé et de qualité. Je reproche toujours quelques maladresses dans la réalisation ou peut-être la direction d’acteurs (en moyenne plutôt bons), ainsi qu’un rythme qui s’essouffle parfois. Mais globalement, c’est un bon film qui est attachant, et qui touche avec une belle sincérité.

Lili (Mélanie Laurent) est une adolescente qui rentre de Barcelone, où elle a rencontré une nouvelle amie. Ses parents l’attendent et lui apprennent que son frère jumeau, Loïc, a quitté la maison sans donner de nouvelles après une énième dispute avec leur père (Kad). Lili ne supporte pas cette séparation et le mystère qui l’entoure. Elle devient alors dépressive et anorexique, jusqu’à ce qu’elle reçoive une carte de province de son frère lui assurant qu’il va bien. Elle se remet à s’alimenter, et alors régulièrement de nouvelles lettres arrivent, toujours aussi énigmatiques mais rassurantes.

Mélanie Laurent, qui a de sacrés airs de Marion Cotillard (mais je la trouve plus jolies), est d’une beauté subjuguante, et le réalisateur ne fait que mettre en exergue son joli minois plans après plans. Elle forme donc un beau couple avec Julien Boisselier qui est comme d’habitude, à la fois sexy et excellent acteur. Mélanie Laurent endosse avec beaucoup de talent et de sincérité de rôle de Lili, et c’est elle qui véhicule une bonne partie des émotions distillées dans le film. Kad est aussi très convaincant et touchant dans le rôle du père.

J’ai beaucoup aimé la manière dont les relations familiales sont montrées, mais surtout dans ce cadre incroyable d’une banlieue plus vraie que nature. On retrouve avec une acuité assez bluffante l’ambiance classe moyenne banlieusarde typique avec ses pavillons identiques, la déco minable, la télé omniprésente et les émissions débiles etc. Et les parents de Lili, ou encore plus caricaturaux ceux de Julien Boisselier, sont une peinture d’un réalisme assez dingue de la banlieue parisienne.

Le film reste assez lent et sombre, avec l’ombre planante du frère disparu et la curieuse rémanence de ses envois postaux. Et de temps en temps, des envolées émotionnelles qui sont à la limite du pathétique, mais qui arrivent miraculeusement à ne pas franchir les barrières de la mièvrerie. Il s’agit d’un film bien français dans les préoccupations, les personnages et la narration, et donc auquel on s’attache et on s’identifie facilement.

Ce n’est pas la réussite de l’année, mais vraiment ça se laisse voir avec plaisir. Et les comédiens ainsi que cette histoire saisissante arrivent à hisser le tout à un niveau tout à fait correct. Ajoutons à cela une bien belle chanson… (et le facteur, le jogger, le mec dans le Shopi carrément baisables !!!)

L’avis des copines : Jack (avec la musique en prime), titcroco, Buzenval, Olichou, Mathieu, Orphéuschou, Niklaschou.

Je vais bien, ne t'en fais pas

24 Commentaires

  1. Merde alors, j’ai pas fait gaffe au facteur et au mec du shopi… Il faudrait que j’aille le revoir encore une fois alors… Enfin voilà, sur cette bonne nouvelle (:cool: j’suis une copine de Matoo), je file me doucher et bosser :salut:

  2. Très beau film, très belle perf des acteurs. Kad prouve qu’il est vraiment un acteur à la palette très large et Boisselier, qui d’habitude m’agace un brin, y est effectivement parfait, particulièrement ses expressions toutes en nuances.

    C’est vrai que la manière de dépeindre la banlieue est saisissante, même si l’émission de P. Sébastien est un peu facile, quoique certainement bien réelle…

  3. Oh bin finalement tu y as été…
    Pour note : le compositeur de Lili-U turn est celui qui joue le rôle du copain du frère (et qui fait écouter la chanson à Lili)et lui est carrément yummi yummi :lol:

  4. Ah bé tiens je viens juste de donner mon avis sur la prise en charge psychiatrique de Lili au début du film… qui me paraît fort critiquable et peu convaincante…

    Bé je la remets là puisque c’est fait (attention, spoiler !) :

    (…) Justement, c’est ce qui me paraissait le plus improbable, toute la partie qui se déroule dans le service de psychiatrie où elle est hospitalisée sous contrainte, pour plusieurs raisons.
    1/ Les parents, qui ont du signer la demande d’hospitalisation sans consentement (HDT) semblent n’avoir aucun pouvoir et subir passivement. Dans la réalité, et de la façon dont ils contestent la prise en charge, on peut être sûr qu’ils auraient signé la sortie…
    2/ La pénétration en pleine nuit des deux amis de Lili, pas crédible du tout. Les services sont fermés, et on n’y entre pas comme ça.
    3/ Enfin, le psychiatre qui s’occupe de Lili… comment dévaloriser la psychiatrie plus que ça ? Un homme qui paraît froid et dénué d’empathie, qui n’est pas capable d’écouter le discours des parents, qui ne pense qu’au symptôme sans se préoccuper de ses causes… Ce n’est pas ça, la psychiatrie. Une patiente qui arrive dans un service parce qu’elle ne se nourrit plus depuis quelques jours, alors qu’elle n’a aucun antécédent de trouble du comportement alimentaire, on ne pense pas en premier à une anorexie mentale. Et on cherche à savoir ce qui cause cette anorexie brutale…

  5. Assez d’accord avec Mélie pour la partie internement… Sinon très émouvant, sur l’abandon, toutes formes d’abandons, j’ai beaucoup pleuré après, en me remémorant le comportement des parents.
    Au fait, suite, de nouveau, à vos critiques, je suis allée voir « L’immeuble Yacoubian » et vraiment je n’ai pas regretté… La solution pour l’avenir viendra-t-elle des femmes?
    Bonne continuation!

  6. Mélie> Je suis d’accord avec toi Mélie. En effet même avec une connaissance très superficielle de ce milieu, j’ai trouvé la caricature un peu forte. Mais le « cas » existe certainement (on trouve de tout partout…). Pour l’intrusion dans le service, je pense aussi que c’est carrément nawak !

  7. Moi ça m’a pas tellement touché, j’avais du mal à m’identifier au personnage (Lili), elle réagit beaucoup trop comme une adolescente attardée/hysterique, ça me l’a rendue antipathique. La scène d’internement forcé était peu crédible mais elle m’a touché, ça correspond à une de mes phobies, un jour, de ne plus répondre aux critères de la normalité et d’être enfermé (en tant qu’homo, en tant que dingue, en tant que criminel…? où s’arretent les frontières de la normalité ?).
    Sinon c’est plutôt bien joué et les scènes en banlieue sonnent juste, j’ai un avis assez mitigé sur ce film (et les figurants sont aussi « baisables » que Matoo l’affirme :)).

  8. Je suis allée le voir seule j’avais peur de ne pas assumer tant on m’avais dit que ce film est triste. Je n’ai même pas pleuré :)
    En fait non. Je suis limite déçue par tout le tapage. Il est indéniable que c’est un très joli film, une belle suprise, mais ce n’est pas transcendant, il y a plein de détails approximatifs qui font qu’il est juste très bien.

  9. je sors juste du ciné j ai adoré bien qu ayant tout de suite trouvé la reponse de l egnime…
    les personnages sont attachants et la B.O terrible! sinon je sais pas si c est toi sur la photo
    mais si oui t es le sosie de mon frere ça fait trop bizarre!!! :pompom:

  10. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé. J’ai trouvé le début un peu lent et les fins en suspend à la française, on l’a facheuse manie de m’agacer mais pour une fois c’était relativement supportable ! Mélanie Laurent est excellente.;-)

  11. franchement y a rien a y- reprocher a se film il est sublime sa fait plaisir qu’un film aussi bien soit français

    je le dit et re dit se film faut le voir et en parlé a se qui ne l’on pas encor vu il faut aler le voir

    félicitation au groupe de réalisateur et autre pour ce film

  12. coucou
    Moi tout ce que je voudrais savoir c’est si oui ou non ils sont ensembles mélanie Laurent et julien Boisselier dans la vie…y a des rumeurs..

    Sinon pour celui qui demande a propos de la guitare c’est une blague j’espère! ..ha ha

    biises a tous
    djo

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages