Livre 6 – LVIII

Personne ne t’empêchera de vivre selon la raison de ta propre nature ; rien ne t’arrivera qui soit en opposition avec la raison de la nature universelle.

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Une des plus belles et pénétrantes pensées du philosophe pour moi. Un truc qui me fait toujours beaucoup de bien quand je le lis.

5 Commentaires

  1. Très belle phrase, mais, excuse-moi, je ne la trouve pas forcément très pénétrante, ou bien j’ai mal compris. :gne:
    Pour un homo dans une société semi-tolérante (c’est comme cela que je vois la nôtre…), elle a quelque chose de très réconfortant :love:, mais au delà de ça, qu’est-ce que cette « raison de la nature universelle » ?
    J’ai un peu l’impression que cette maxime peut, par exemple, donner un espoir (assez illusoire, n’est ce pas ?) à une femme de Taliban, comme aussi bien justifier sa condition aux yeux de son mari :ben:, que d’autres, ici, trouveront non conforme à la « raison de la nature universelle ».:book:
    Autre exemple « d’actualité » : que dire de la femme qui veut commettre un infanticide pour des raisons qui lui sont impérieuses ? Personne ne doit s’en émouvoir ? Personne ne doit l’empêcher ?:mur:
    Au fond, je crois que cette pensée implique un double prérequis :blah: :
    1. qu’il existe une « raison de la nature universelle » plus-ou-moins assimilable au « bien » (sinon pourquoi on n’empêcherait pas quelqu’un d’agir en son nom ?), individuel ou collectif, c’est encore une autre histoire, pour aujourd’hui ou pour demain…
    2. que l’individu, ayant conscience de ce « bien », puisse matériellement et psychologiquement suivre cette voie.
    Sur le point 1., j’observe que, s’il y a des lois physiques, en matière sociale, c’est plutôt la contingence qui semble la règle. Que la civilisation n’empêche pas toujours la barbarie…etc.:help:
    Sur le point 2., que de pouvoir vivre selon sa conception du « bien », ou plus simplement encore du « souhaitable », est finalement un grand privilège.:cool:
    Bref, une phrase très problématique pour moi…… :boulet:

  2. C’est très beau mais totalement creux. La raison de la propre nature de tout un chacun trouve nécessairement des limites dans un mode de vie un tant soit peu communautaire. Il suffit de compléter la phrase par « de pédophile », « de nécrophile » et j’en passe pour en apprécier l’ineptie.

    Enfin, rien ne peut arriver qui soit en opposition avec la nature universelle, puisque par définition, elle englobe tout (puisqu’elle est universelle).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages