Il était une fois Walt Disney

Cette exposition du Grand Palais, sous-titrée : « Aux sources de l’art des studios Disney », explique et montre justement le lien intime entre les productions Disney et des références artistiques extrêmement variées : anciens livres, gravures, illustrés, peintures de toutes les époques, films (expressionnistes notamment), etc. Elle est parfaite à tout point de vue, cela faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à une expo. Et même les dix euros de l’entrée me paraissent complètement valoir le contenu, tant pour la scénographie que pour la découverte pédagogique, et l’émerveillement made in Disney.

D’ailleurs en terme de scénographie, on sent que Disney n’a pas prêté ses oeuvres sans un certain niveau d’exigence. En effet, l’organisation de l’exposition et les décors sont d’une qualité bluffante, et portent bien la marque Disney. Car les oeuvres exposées sont superbes, nombreuses et intéressantes, mais en plus les explications sont sagaces, les salles sont bien agencées, les extraits vidéo pullulent etc. Ajoutons à cela un décor très recherché (des formes de forêts ou de châteaux forment les panneaux) avec une ambiance intimiste et chaleureuse, propice à la découverte et au partage en famille. Bref, en étant un peu cynique, on flaire tout de suite le produit marketing parfait tel que Walt nous en pond depuis 70 ans.

Mais concrètement, l’écrin a beau être rutilant, si le fond était minable, cela transparaîtrait. Or, ce n’est pas le cas. Il faut dire que j’ai aussi profité d’une nocturne où je n’ai pas fait la queue du tout, et où à l’intérieur même de l’exposition on circulait librement, sans jamais avoir à attendre pour s’approcher d’une oeuvre. Les conditions étaient donc optimales, puisque j’ai pu flâner tranquillement d’une pièce à l’autre, revenir en arrière, et regarder les extraits vidéo en entier.

Disney est avant tout une grande marque actuelle qui est spécialisée dans la consommation de masse dans le domaine du Loisirs et de l’Enfant. :-) Mais bon, on ne va pas non plus leur retirer leurs inspirations artistiques. Cette exposition permet donc de survoler toutes ces années de création, depuis Mickey Mouse en 1927, à la moitié du XXe siècle. Ma seule déception d’ailleurs est que l’on ne voit pas une seule image qui date de plus de 1967 (« Le Livre de la Jungle »), donc passe à la trappe tout le renouveau de Disney avec « Aladin » et le « Roi Lion ». J’ai trouvé cela dommage (mais compréhensible puisque l’expo se base sur Walt Disney, l’homme est mort en 1966, seulement)… enfin c’est surtout mon âme de gamin qui parle là. Mais le môme qui sommeille en nous n’est pas en reste devant le déluge d’images et d’oeuvres qui nous propulsent directement dans les joyeux souvenirs de visionnage de Disney de quand on était petits. L’exposition utilise sans vergogne la nostalgie de son public, et ça fonctionne très bien. Il faut dire que « Blanche Neige » est un film qui date de 1937, il a donc pu toucher facilement jusque nos grands-parents.

L’émotion est ainsi assez facilement nourrie pendant tout le cheminement, mais indéniablement l’exposition est aussi bien pensée et intéressante. On y voit toutes les inspirations des auteurs à travers les contes européens tels ceux de Perrault ou Grimm. Il y a aussi les comparaisons « film à film » qui permettent de se rendre compte des influences du cinéma sur le dessin animé. De même pour des peintures et des styles qui ont contribué aux évolutions graphiques des métrages de Disney. Et puis, on se focalise avec plaisir sur les spécificités de ce génie créatif, avec les architectures fabuleuses ou les personnages anthropomorphiques si recherchés.

D’ailleurs l’exposition après avoir évoqué les inspirations des dessinateurs et créateurs, passe en revue dans des salles successives les grands films de Disney. Les personnages sont alors remis en contexte, et on nous explique aussi quelques trucs techniques et innovations d’époque.

La fin de l’expo est assez anecdotique je trouve, même si elle a son intérêt. Il s’agit d’une salle où sont rassemblées des oeuvres contemporaines qui évoquent les personnages de Disney, étant devenus eux-mêmes des « sujets » pour les artistes. On y voit bien évidemment du Bertrand Lavier, que je ne peux toujours pas sentir.

La grande découverte qui m’a vraiment impressionné, c’est d’apprendre que Dali et Walt Disney avaient collaboré à un projet à partir de 1946. Le film devait s’appeler « Destino » mais n’a jamais été terminé. Toutefois en 2003, à partir des matériaux existants, une centaine de dessins et de peintures, les studios Disney ont produit un film de 6 minutes qui est présenté à l’expo dans son intégralité. Et c’est simplement brillant ! On retrouve tout l’imaginaire de Dali en dessin animé, avec ses personnages (montres, téléphones, fourmis…), ses gimmicks et ses « visions ». J’ai été fasciné par ces quelques minutes, c’est vraiment le clou de l’expo.

Je ne saurais que trop conseiller d’y aller donc. En nocturne c’est vraiment de la balle, sinon j’imagine que la foule doit vraiment gâcher le plaisir (et puis y’a pas de môme… nan je n’ai rien dit, ce n’est pas disneysien de dire que les mômes dans les expos ça pue, c’est relou et bruyant, mais bon vous voyez quoi…).

Il était une fois Walt Disney  - Aux sources de l'art des studios Disney

20 Commentaires

  1. :joker: ne me sens pas concerné par les animations de Mr Disney et encore moins des parcs à thème pour les plus de 15 ans. :boulet: Demain ça ira mieux, 1er jour de mes ragnagnas.
    Marcel

  2. en même temps, il est logique que cela se termine à partir de 1967. Disney (on peut en dire ce que l’on veut) faisait un véritable travail de recherche sur lequel on commence à peine à s’intéresser, justement parce que l’empire commercial a pris le pas sur la base du travail. Or, Disney cherchait une synthèse idéal, entre art (même si le mot peut sembler fort, mais cette expo est quand même une reconnaissance implicite) et psychologie/ morale.

    Et pis d’abord, moi mon préféré, c’est fantasia. Car personne ne l’aime, na.

  3. Je dois avouer que j’avais très envie de voir cette expo… quite à venir exprès de Lyon pour ça…
    Pour l’instant, je me suis offert tous les bouquins autour de l’expo (3 au total… dont un pavé à 59€!)
    Est-ce vraiment si sympa pour justifier un déplacement? Dis moi tout, Matoo!:langue:

  4. Entièrement d’accord avec nij. Disney était un visionnaire et, comme l’expo l’illustre parfaitement, un excellent chef de projet qui a su s’entourer des meilleurs dessinateurs pour signer d’indémodables classiques. Il y a, tout du moins dans les premiers longs métrages, un symbolisme, une psychologie, une recherche esthétique et visuelle qui confinent au génie. Dali ne s’y était d’ailleurs pas trompé. Se borner à ne voir chez Disney qu’un univers puéril et simpliste serait une grossière erreur en même temps qu’une preuve d’ignorance.

  5. samamuse> Bah oui surtout toi ! :-) C’est indéniablement sympa, et ils ont sorti des placards secrets de Disney un tas de documents intéressants pour un pro comme toi. Mais il n’y a pas non plus de révélation transcendante… à part… à part… le film de Dali/Disney qui m’a vraiment troué le cul ! :mrgreen:

  6. Salut Matoo :salut: ; je découvre juste ton blog. J’espère pouvoir grimper à la capitale pour voir cette expo : j’adore le travail de Disney (sauf certains derniers qui me gonflent terriblement)et j’avais déjà lu un bouquin sur la création des méchants de Disney :book: ; vraiment très sympa. Bernard & Bianca, en + d’avoir été mon premier Disney, a aussi été ma première expérience cinématographique. Sinon, j’ai beaucoup aimé Alice au Pays des Merveilles, les 101 Dalmatiens et Fantasia. J’ai pas vu le deuxième, en revanche ; il est comment ?

  7. Merci de ta réponse Matoo! C’est bien sympa!
    Oui, j’avais vu « Destino » au festival d’Annecy… et effectivement, je ne peux que confirmer quand tu dis que ça troue!!
    Bon ben… j’ai plus qu’à bouger mes fesses à paris pour un re-trouage en bonne et due forme (en forme d’oreilles de Mickey, quoi!) :langue:

  8. Ah tiens, j’hésitais à y aller car je déteste la disneyworldcompany autant qu’enfant j’ai aimé les dessins animés de l’époque (lointaine), mais tu m’as presque donné l’envie.

  9. Bonjour je suis tombée sur cette page et je tien a dire a tout ceux qui consulte cette page et qui se pose la question-Devrais-je aller voir l’expo de Disney??:hum:et bien ma réponse serais—-OUI:-)Elle est très interessante et elle nous présente des partie de Disney méconnu:langue:Alors voilà (elle présentement à montreal mais je ne sais pas combien de temps elle sera la(22mars 2007))
    Merci:mrgreen:

  10. Bonjour matoo! Je viens de lire tes impressions sur l’expo .Et je suis impressionnée par la qualité d’écriture et la richesse du contenu !

    Suis en train de refaire un dossier d’études sur la scénographie de l’expo et tu m’as donné quelques pistes interessantes… Merci!

    Et continue, tu as un don pour donner envie; la qualité essentielle d’un bon médiateur!

  11. moi j’adore l’univers de disney :love:

    quand je vais a disney land pour moi c’est le reve, pas seulement pour les attractions, surtout pour l’ambiance magique et les belles décorations (a noel par exemple) .

    mais je trouve dommage que l’on perde cette magie de plus en plus dans les dessins animées :hum:

    j’adore percy , le petit chien dans pocahontas c’est mon personnage préféré :rigole:

    et ceux qui critique walt disney sont des boulet :boulet:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages