Poltergay

Encore une de ces comédies pédé avec du potentiel, mais qui au final m’a fait l’effet d’un pétard mouillé. Parce que ce n’est pas très bon, parce que le scénario est au ras des pâquerettes, et parce que ce n’est pas très drôle. Et comme tout l’effort est placé dans des scènes de comédie qui ne m’ont pas fait rire, eh bien je n’ai pas été assez distrait et les défauts me sont apparus en pleine face.

Pourtant il y a un tas de points positifs dans ce film. Déjà le plus important pour le pédé que je suis : il ne s’agit pas d’une comédie homophobe ou qui traite le sujet des homos de manière choquante. Evidemment ce sont des clichés, mais rien de faux ou d’une caricature qui friserait l’insulte. Au contraire, le ton est incroyablement bien dosé pour que ce soit marrant, et gentiment moqueur.

L’histoire à la base m’amusait bien. Une boite de nuit gay de banlieue qui crame en 1979 et cinq pédales qui deviennent les fantômes des lieux. Clovis Cornillac et Julie Depardieu qui emménagent, et hop les fantômes qui n’ont pas conscience de leur statut, et qui continuent à se démener sur Boney M dans la cave. Clovis Cornillac est le seul à les entendre, puis à les voir, tandis que Julie Depardieu pense que son mec est de plus en plus étrange. Une fois qu’il a compris que les pédales discos de la cave sont des esprits, Cornillac décide d’y remédier.

J’ai beaucoup ri à quelques gags et répliques qui vraiment sont sympas, mais c’était entre de longues scènes pas drôles du tout, et qui mettaient en exergue pas mal de défauts. Des mouvements de caméra erratiques, des moments longs et lassants, des dialogues qui tombent à plat, une intrigue qui peine à s’installer alors qu’elle est d’une simplicité assez enfantine… Bref, ce n’est pas un bon film. C’est dommage car Cornillac et Depardieu sont très bons, ainsi que les différents personnages homos qui représentent quelques savoureux clichés du genre. Et puis les fesses de Cornillac, il faut avouer que c’est un bonheur.

L’arrivée de Michel Duchaussoy et le placement de produit matraqué marquent une partie du film qui m’a un peu plus rasséréné. Duchaussoy en exorciseur latiniste taré est vraiment marrant, et la pub MacDo est habile en jouant sur un effet de répétition incongru et d’autant plus efficace pour la marque en question. La fin qui vire sur du « Queer eye for a straight guy » est classique mais efficace.

Mais là où le bas blesse pour moi c’est dans les intrigues sentimentales. Que ce soit entre Cornillac et Depardieu, ou bien le pote et sa copine, ou encore le summum avec les histoires entre pédés (vraiment ridicules…), ce n’est pas drôle ou émouvant, c’est juste bancal et naze. Le genre en lui-même est plutôt pas mal, le film s’apparente dans les premières images à une bonne série B d’épouvante à tendance tapette qui aurait pu bien se goupiller. Mais selon moi, c’est raté malgré quelques bons traits.

L’avis des copines : Panama The Great.

Poltergay

21 Commentaires

  1. En fait, ce qui est dommage avec ce film… C’est déjà que ce soit un film ! Vue l’humour et les perso caricaturaux, ce serait mieux passé au théâtre. Ensuite, ouin, encore un film lourdeau sur les homo. Enfin, un effort pour faire évoluer les beaufs homophobes atteinte d’une crétinite aigüe pour qui ce genre de film est une « révélation » et leur permettent de -hem ! – « reflêchir » sur leur attitude ; pas gagné mais bon…

  2. Il faut dire que ça n’a pas l’air terrible… Mais il y a une scène qui a été tournée en bas de chez moi, alors j’irai peut-être rien que pour ça (yes, I’m that shallow!:-))

  3. Il faut dire que lorsque j’ai découvert la bande-annonce (en même temps que l’existence de ce film), j’ai fait :eek: et je me suis demandé où était allé se fourrer Cornillac…. Je vais avoir du mal à me convaincre d’utiliser ma carte d’abonnement ciné pour aller voir « ça »…

  4. Comment, à partir d’une idée plutot sympathique, rater en beauté un film. Tout est mauvais. Seul Michel Duchaussoy en hystéro-Mc Do relève le niveau. Je me suis encore forcé à dormir. J’ai ainsi pu échapper à une bonne demi-heure:hum:

  5. Wahoo ! vous y allez fort ! Moi c’est plutôt les tétons de Cornillac que j’aime bien ! Moi je suis content que ce film existe, qu’il soit interpreté par de bons acteurs, connus, drôles… ça dédramatise un peu la question gay et fait entrer l’humour gay au cinéma avec un film ! A mon avis le but du film, c’était pas plus que ça ! (enfin j’espère ! lol)

  6. J’ai adoré ce film, mais j’aimerais retrouver le texte de jean cocteau, quand marc fait une lettre pour emma et que les fantômes la change, en un texte de jean cocteau. Qqun serait – il me donner ce texte ? merci.

  7. jaimerai savoir ou trouver le texte de cocteau
    L’amour est une science
    Et de toi j’ai tout appris
    Et j’écoute ton silence
    Que je n’avais pas compris
    c’est tout ce que jai et j trouve mem pa l extrait du film

  8. Voici le très beau texte de Cocteau, « Ton silence »
    ;-);-);-)

    Ton amour est une science
    Et de toi j’ai tout appris
    Et j’écoute ton silence
    Que je n’avais pas compris.

    T’ai-je mal aimé, cher ange !
    Ange doux, ange brutal…
    Pur, limpide, sans mélange
    Fermé comme le cristal.

    Dans ce cristal je contemple
    Le désespoir évité.
    Mon bonheur élève un temple
    A ta jeune antiquité.

  9. Ton silence
    (version sans accents!…)

    Ton amour est une science
    Et de toi j’ai tout appris
    Et j’ecoute ton silence
    Que je n’avais pas compris.

    T’ai-je mal aime, cher ange !
    Ange doux, ange brutal…
    Pur, limpide, sans melange
    Ferme comme le cristal.

    Dans ce cristal je contemple
    Le desespoir evite.
    Mon bonheur eleve un temple
    A ta jeune antiquite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages