Les voies du blog sont impénétrables, ter.

Une de mes collègues est partie en congé maternité, et récemment elle a été remplacée par une sémillante américaine. Cette nana éclaire le bureau quand elle débarque, elle irradie l’atmosphère de son bagou californien et de son rire cristallin. Elle se marre toutes les deux secondes, et elle a ce truc américain typique avec son large et franc sourire, ainsi que ses petits mots sympathiques pour tous. Charmante !

J’ai rapidement repéré en elle une FAP potentielle (FAP = Fille à Pédés ou Fag hag en anglais), et j’ai été grillé en un centième de seconde semble-t-il. Il faut dire que Naïri m’a bien aidé lors de notre premier déjeuner. Sacrés collègues ! « I knew it ! » m’a-t-elle simplement dit quand j’ai cominaouté un peu plus tard (trois minutes). Et elle a tout de suite exprimé sa gaiété et gayttitude : « I loooooooove gay guys !! All my friends in the US are gay ! I’m from San Francisco you know ! ». Ah ah ah, toi tu es une vraie FAP made in USA !

Et puis après le coming-out, y’a bien évidemment Olivier qui a balancé mon blog ! Blogging-out hop ! Et là j’ai été surpris car elle savait pertinemment ce qu’était un blog, et j’ai compris à son air taquin qu’il y avait anguille sous roche. Un peu plus tard dans l’après-midi, Anntoinette (oui c’est son prénom, avec deux n, c’est joli hein ?) m’a révélé son secret : « You know… I had a blog… But I became kind of famous, and I had to close it… ».

Tadaaaaaaaaaaaam ! Anntoinette avait un blog, mais elle l’a fermé car il lui a posé des problèmes. Je l’ai un peu cuisiné, elle m’a raconté son histoire bloguesque qui se confond avec son histoire tout court.

Anntoinette n’est pas l’américaine classique qui a emménagé dans le 7e arrondissement pour suivre son mari expatrié et plein aux as. Elle a connu et épousé un français « moyen », et l’a suivi lorsqu’il est rentré en France. Et elle ne vit pas à Paris, non elle vit en banlieue. Elle habite à Trappes dans le 78. Elle a tenu pendant quelques temps un blog au nom très explicite : « Trapped in Trappes » (littéralement : « Piégée à Trappes »). J’en ai retrouvé les traces dans le cache de google et sur quelques blogs. Il s’agit de la communauté bloguesque bien connue des « expats ». On trouve beaucoup de français(es) qui racontent leurs expériences à l’étranger, mais aussi beaucoup d’américain(e)s qui évoquent leurs vies en France.

Evidemment, ces blogs sont l’occasion de raconter des différences culturelles, de se défouler, de comparer, de se moquer ou de critiquer. Selon les auteurs, ces blogs vont de l’admiration complète, à une critique constructive jusqu’au « french bashing » en règle. Anntoinette avait en tête les clichés américains (idylliques) sur Paris et la France, et elle voulait raconter son expérience à elle, une expérience douloureuse de femme débarquant dans une banlieue pas très sympathique et assez malchanceuse. Loin des monuments, de la mode, du luxe et de la gastronomie, elle a plutôt vécu racailleland ou les agressions du quotidien et l’a raconté sans pincette. Finalement, elle a arrêté devant les attaques qu’elle a subies, et surtout parce qu’elle n’a pas supporté qu’on la prenne pour une « anti-France », alors qu’elle affirme que ce n’est pas du tout le cas. Il s’agissait de son avis à elle, de ce qu’elle a vécu concrètement et de ses turpitudes, et pas de jugements globaux.

Mais de ce que j’en ai lu, et par rapport à nos conversations, je devine bien les polémiques qu’elle a du engendrer. Il faut être très prudent lorsqu’on évoque comme cela des anecdotes, et qu’on ne prend pas garde de mesurer ses propos. Elle était plutôt déprimée à l’époque, et elle utilisait le blog comme un moyen d’expulser ses tensions et son ressentiment. Or elle avait des raisons, de pester contre ce qui lui arrivait. Mais évidemment lorsqu’on s’exprime publiquement comme cela, il faut être circonspect, car des propos peuvent être un millier de fois réinterprétés et différemment perçus (et utilisés par des tiers qui peuvent les utiliser pour leur propagande, même si elle est à 180° de vos opinions).

En outre, elle vit manifestement difficilement sa vie en France, et fait énormément de comparaison avec son pays, mais toujours en négatif et avec pas mal de préjugés. Elle ne se met vraiment pas assez en perspective, puisque comme je lui expliquais (et elle était finalement d’accord), il y a du bon et du mauvais des deux côtés. Donc je m’efforce de lui montrer toutes les grandes qualités de notre merveilleux pays, et les défauts ignobles du sien, tout en montrant bien du doigt nos criants défauts, et mettant en exergue les raisons pour lesquelles j’adore les USA. :kiss:

19 Commentaires

  1. Circonspect dans un blog ??? Je ne suis pas certains qu’ils aient été créés pour ! De toute façon, les propos qui prêtent à multiples interprétations, il y en a toujours eu, jusqu’aux textes les plus « sacrés ». Alors qu’elle ne se fasse pas de mouron.

  2. Bonjour Matoo,

    Je suis très interessée par cet article, car moi aussi j’ai un blog sur le net. Je l’utilise moi aussi comme une sorte de « journal intime », je ne veux pas outrer qui que ce soit, mais l’idée que tu viens d’évoquer sur le fait que certains billets peuvent être mal compris me gêne. Moi, je ne cherche pas à faire du chiffre, ni à être connue, loin de là, juste, je partage des idées, mais quand je vois la censure dont a été victime Garfield, et le journal d’un inspecteur, ça me fait un peu peur..quels conseils peux tu me donner, jusqu’où va la liberté d’expresion sur un blog ? Merci de ta réponse.:ok:

  3. :cool:Matoo le professeur ! Je comprends très bien la petite Anntoinette, comme moi, quand je critique la France dans mon blog, je choisi bien mes mots, mais je ne fais pas de comparaison avec mon pays natal parce que je trouve ça un peu nul. Puisque je suis ici, il faut apprendre à m’adapter. Visiblement Marseille est plus accueillant pour un étranger que Trappes…

  4. Pour Garfieldd, toutes les infos (blog, press) : http://blog.soutenons-garfieldd.org/index.php/2006/01/23/129-soutenons-garfielddorg-est-ne

    Concernant Anntoinette, la situation est différente, je me suis peut-être mal exprimé. :roll: Elle a simplement décidé comme beaucoup d’arrêter son blog un jour. Mais en effet c’était principalement car elle était la cible de gens peu compréhensifs (même si je pense qu’elle avait ses torts), en même temps que réutilisée par des french basher auxquels elle ne voulait pas être associée. Après on a tous une résistance plus ou moins forte à ce genre de pression, voire agressions. Entre la manière dont on tient à son blog et les efforts à fournir pour combattre une polémique, il est parfois plus simple de mettre la clef sous la porte.

    La liberté d’expression est très importante sur les blogs, mais évidemment il faut être prêt à assumer ses propos, et leurs déformations (plus ou moins délibérées) par des tiers. Ensuite les histoires de « droit de réserve » des fonctionnaires par exemple ou bien « le secret médical » pour les médecins et infirmiers, eh bien ce n’est pas une légende. Donc ces blogueurs ont conscience de ne pas pouvoir écrire n’importe quoi, et surtout de prendre garde à être anonyme et à changer tous les noms et lieux.

    Ensuite un journal sur le net, c’est un formidable outil de partage et de convivialité, avec tous les aspects positifs de la chose. C’est aussi un extraordinaire flingue qu’on se met sur la tempe et qui donne au premier enculé (hu hu hu) toutes les informations pour vous nuire, personnellement ou professionnellement. Ces posts donnent à la fois des indications concrètes (job, adresse, physique), mais aussi un profil psychologique qui fait apparaître certaines failles ou singularités. Certains en font largement usage, il faut donc ne pas être trop sensible à la critique, la vindicte ou les corbeaux, et globalement avoir un niveau de méfiance « actif ».

  5. une phrase me marque :  » elle a plutôt vécu […] les agressions du quotidien et l’a raconté sans pincette. Finalement, elle a arrêté devant les attaques qu’elle a subies  »
    alors c’est ça qu’on appelle la double peine ?
    on subit ce que ces quartiers peuvent avoir de pire, et on se fait villipender parce qu’on en parle.

    super… :gene::eek:

  6. je suis en expat en Belgique et je n’évoque que très rarement ma vie dans ce pays, pour ne pas choquer par des propos anodins.
    C’est un jeu dangeureux de critiquer un pays, en bien ou en mal, quand on y habite et qu’on n’en est pas originaire…

  7. Après avoir lu ton lien je me souviens bien de l’histoire de garfield, j’avais suivi cette histoire d’une oreille (ou d’un oeil plutôt) et je ne connaissais pas la fin. C’est bien que le rectorat soit revenu sur la révocation et que le môsieur travaille de nouveau.
    A+

  8. En meme temps passer de SF a Trappes… Voila il y a des choses qui se comprennent aisement !

    C’est vrai que j’ai souvent du mal lorsqu’un etranger critique la France. (surtout un américain bien entendu..). Mais je me dis que si on était dans son cas, exilé aux USA… je serais probablement très véhément envers le pays d’acceuil.

  9. Je sais plus qui a dit que « seul un noir a le droit de dire nègre » (« nigger » as opposed to « negro » dans la version etatsunienne d’origine)…

    et pareil pour les pédés, tapioles, fags, queers etc. si j’ai bien compris

    et donc le France bashing ou le US bashing devrait être réservé aux seuls autochtones

    politiquement correct über alles !!!

    à ce compte là on ne risque pas de critiquer grand chose : la France ne manque pas de qualité mais tout est gâché par une arrogance et parfois une vanité abominable, et une incapacité à se remettre en cause et à se confronter aux réalités qui l’ennuient ou la dépassent,laissant l’autocritique sous la forme d’un France bashing inepte aux gauchos souffrant du syndrome de « culpabilité du petit blanc » et là ça devient n’importe quoi. et à part ça la France adore critiquer tout chez les autres.

    quand aux USA on voit bien où ils en sont rendus de patriotisme paranoïaque, et schyzophrène, que tant d’étatsuniens tuent leurs fellow citizens chaque année c’est fatalitas, mais qu’un good ol’boy irrespectueux du fin fond du Montana se fasse souffleter dans quelque « pays barbare » et on rappelle son ambassadeur

    aux Nations unies le Vatican et ses états satellites s’entendent actuellement avec les états islamiques, et parfois islamistes, pour tenter de passer des régulations rendant universellement illégale la critique des religions et la négation publique de l’existence de dieu. avec l’accord des USA qui oublie l’axe du mal dès qu’on touche au bidule qui êtes aux cieux.

    alors je dis OUI au droit total de critique, dont les seuls limites devraient être le négationnisme ou l’altération de faits tangibles et établis, l’appel direct ou indirect à la haine ou à la discrimination, et ne pas sortir des clous de la bienveillance fondamentale, ce qui n’empêche pas pour autant l’expression de la colère.

    en attendant d’atteindre un bon niveau d’éducation global et universel, et le jour où la testostérone ne gouvernera plus les coeurs, on peut toujours rêver :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages