Jérusalem

Ah Jérusalem ! Autant nous partions de Tel Aviv, un peu décontenancés par le peu de ressources culturelles de l’endroit, autant nous quittons Jérusalem enchantés (on aurait du échanger un jour de Tel Aviv contre un supplémentaire à Jérusalem…). En effet, cette ville mythique possède un charme fou, et est terriblement fascinante par son ambiance et cette adjacence des trois religions : chrétienne, juive et musulmane.

Nous avons déjà fait à peu près tout ce que nous nous étions dits que nous ne ferions pas (surtout pour rassurer nos familles). Donc nous avons pris le bus de Tel Aviv à Jérusalem (mais il n’a manifestement pas fait boum), puis fraîchement débarqués, nous avons été entraînés par un chauffeur de taxi juif qui nous a baladé pour une somme indécente. Comme nous n’avions pas vraiment de repères, nous nous sommes bien faits enculer à sec, mais bon au moins il nous a montré beaucoup de choses. Et puis, ça a aussi été l’occasion d’aller à Bethléem pour visiter la chapelle de la Nativité, ce que nous n’aurions pas fait seul, puisque c’est en territoire palestinien. Et rien que l’expérience de passer un poste militaire, de changer de chauffeur et de voiture (car l’israélien n’avait pas le droit de nous y conduire), et de saisir les différences entre les deux zones en valaient la peine.

C’est en rencontrant un coreligionnaire blogueur à Jérusalem et en le voyant bien se foutre de notre gueule, que nous avons réalisé à quel point nous nous étions faits avoir. Rhaaaaa, on est trop gentil, les parfaits touristes ! :mrgreen:

Hier nous avons donc surtout visité les grands lieux à l’extérieur de la vieille ville, que nous avons plutôt parcourue aujourd’hui, en long, en large et en travers. Il faut aussi ajouter que nous avons eu la chance d’être les deux seuls touristes à venir visiter Israël cette semaine ! Nous sommes en saison basse, mais tous les autochtones nous disent que le niveau touristique est catastrophique, et en effet l’hôtel est vide, les rues de la vieille ville dépeuplées, les échoppes désertiques et les lieux même les plus emblématiques se visitent sans jamais attendre. Et le tout avec une température toujours aussi clémente, et un ciel immaculé, même si les nuits sont drôlement fraîches.

Souk à Jérusalem en quartier musulman

Et tout de même, le truc dingue avec Jérusalem, en plus de la « collision » entre les trois religions monothéistes, c’est cette accumulation de lieux saints dont les noms signifient tellement pour le produit de base de la culture judéo-chrétienne que je suis. Et même si je suis athée, et qu’on n’arrête pas de me demander à quelle religion j’appartiens, ce à quoi je réponds « I don’t believe in god. I’m nothing, and my parents are nothing too… we’re nothing ! », je suis sensible à l’atmosphère sacrée qui se degage de tout cela. Parce qu’on insiste en me demandant tout de même sous quelle confession je suis né, la religion de ma famille ou de mes parents, et du coup j’ai fini par expliquer que mon père est judéomusulman et ma mère catholicoprotestante. Du coup grand problème pour me proposer des croix, des menoras ou des mains de Fatima, avant de se réjouir pour simplement me dérouler toute la panoplie. Globalement, on sent une certaine tension entre les communautés dans la ville, et même si cela ne se ressent vraiment pas comme un danger potentiel, il y a comme de l’électricité dans l’air. On sent une vraie séparation entre juifs et musulmans, les chrétiens jouant le rôle de tampon à l’influence de plus en plus mineure.

Malgré tout donc, je suis sensible à ce lieu. Et même si je considère toutes les représentations « physiques » de la foi comme de gigantesques supercheries, ce sont tout de même des supercheries qui ont 1700 ans, et donc qui méritent souvent le coup d’oeil. Car matérialiser l’endroit de la naissance du Christ par une étoile dans une chapelle, construite plus de 300 ans après sa mort, ou bien les différentes stations (un coup il tombe, un coup SuperVéro lui essuie le visage, un coup il retombe…) du même JC sur le chemin de la crucifixion, c’est une belle escroquerie. Un truc qui permet de donner une réalité bien tangible, et conférer une certaine crédibilité, pour des pèlerins en mal de représentation, et aussi de vendre du « marchandising » depuis quelques générations. Mais tout de même, Jérusalem et sa région ont vu des choses assez dingues, et même si Jésus n’a pas exactement été crucifié où on le montre avec une « inébranlable certitude », en tout cas ce n’est certainement pas loin de là.

Etoile de la Nativité de Bethléem

La fameuse étoile qui marque l’endroit de la naissance du Christ à Bethléem.

Donc le mont Sion avec le lieu de la Cène, le tombeau du Roi David, l’endroit où Marie est morte, ou bien le mont des Oliviers avec le tombeau de la Vierge, la grotte Gethsémani (où Judas a trahi), la dernière prière du Christ, etc. Eh bien forcément, tous ces « faits » religieux sont marqués par des églises et des constructions qui ont leurs intérêts en tant qu’artéfacts de la chrétienté des premiers siècles. Et le lieu qui m’a certainement le plus impressionné c’est la Chapelle de la Nativité qui est à Bethléem pourtant, à quelques kilomètres de Jérusalem (et donc en Palestine). Elle date de 325, et j’ai aimé sa simplicité et l’humilité de son architecture ou de ses ornements. Il se dégage quelque chose de fort d’un tel endroit.

Chapelle de la Nativité à Bethléem

Chapelle de la Nativité à Bethléem

Les autres lieux « sacrés » sont sympas aussi, mais même s’il n’y a pas beaucoup de touristes, il y a malgré tout quelques pèlerins qui sont là, et dont la ferveur me fait toujours un peu flipper. Donc voir des groupies russes orthodoxes qui ont l’air de sortir d’un film d’Eisenstein, se jeter par terre avec leurs crucifix pour embrasser la dalle où JC a pleuré ses dernières larmes… Rhooooo les filles, il faut vous arrêter là !! Et avec un pope derrière qui galvanise le tout et bénie à tour de bras, ses brebis illuminées qui dépensent leurs bas de laine en cierges et autres bondieuseries.

Hier soir et ce soir, nous avons donc dîné avec Qalawun qui habite et travaille à Jérusalem, et dont je lis assidûment le blog depuis quelques mois (et qui est adorableuuuuh au physique, comme au moral !).

Aujourd’hui, nous nous sommes concentrés sur la vieille ville, la Jérusalem sacrée, divisée en trois grands quartiers : chrétiens et arméniens, juifs et musulmans. Il y a la fois un certain nombre de monuments et de lieux remarquables dans les différents quartiers, mais aussi une atmosphère, un style et des gens ! C’est à la fois fascinant et troublant, car c’est drôle et charmant de passer d’un style à un autre, et de changer de monde en quelques pas, mais c’est aussi terrible de voir des communautés qui exacerbent ainsi leurs différences alors qu’ils sont voisins depuis si longtemps.

Panorama de Jérusalem

Jérusalem est une ville sainte pour les trois religions, et nous avons vu certainement le plus marquant du quartier juif avec le fameux « mur des lamentations », et du quartier chrétien avec la Via Dolorosa et les 14 stations du chemin de croix du Christ. Malheureusement, et je le regrette carrément, nous avons raté les horaires d’ouverture de l’esplanade des mosquées (on est pourtant arrivé dans le créneau, mais le type n’a jamais voulu qu’on rentre). Evidemment, on est passé auprès de bien des éléments architecturaux juifs, arméniens, islamiques, et des églises, monuments, mosquées, ruines archéologiques etc. Je retiens vraiment cette vue « composite » du mur des lamentations avec le superbe dôme du Rocher du « Haram esh-Sharif », et le mont des Oliviers dans le fond.

Dôme du Rocher de Jérusalem

Le dôme du Rocher

Les stations du chemin de croix sont des endroits précis qui sont censés marquer certains moments de la progression de Jésus jusque la crucifixion. Il est vraiment sympa de suivre toutes ces marques, accompagnées de chapelles et autels qui célèbrent ces « faits », et de progresser ainsi en suivant le calvaire de JC. Je comprends aussi, et trouve assez habile, que ce soit un chemin de pénitence particulièrement significatif pour le pèlerin. On arrive jusqu’au sépulcre, et au tombeau de Jésus. Pour y arriver, on passe même à un moment par une chapelle souterraine qu’il faut traverser (un tout petit chemin) du côté du couvent des frères éthiopiens, et d’une communauté copte. Le sépulcre est une très belle église, et en fin de parcours, c’est vrai que « l’effet » est saisissant.

L'église du Sépulcre vue de l'extérieur, du couvent des Ethiopiens

L’église du Sépulcre vue de l’extérieur, du couvent des Ethiopiens

Le quartier musulman est le plus sympa, il est bordélique, il possède des souks avec ses odeurs d’épices, de légumes, de plats cuisinés, de viandes crues, il foisonne de couleurs et de gens qui haranguent le chaland. Mais c’est certainement aussi le plus pauvre… Le quartier juif à l’opposé respire l’opulence, mais est très froid et un peu trop moderne, et nouvellement construit, à mon goût. Le chrétien, comme d’habitude, est dans un positionnement médian. Le mur des lamentations, dans le quartier juif, est plus impressionnant par les images qu’on en a vues à la télévision depuis des années, que pour le mur en lui-même (évidemment). Mais c’est fort de voir tous ces types qui prient, les petits papiers dans les fentes, et surtout le symbole de tout cela.

Le mur des lamentations

Le mur des lamentations

Voilà, je ne pouvais pas faire un compte-rendu plus complet de la ville ! Prochaine étape : la mer morte ! (Ca devrait aller, il n’y a rien à faire qu’à se dorer la pilule au soleil, hé hé hé.)

25 Commentaires

  1. Tres interessant ! Ce que je trouve fou c’est que tu t’etonnes presque de l’absence de touristes. C’est pas comme si il ‘avait des bus qui sautaient tous les quatres matins hein :gene:

  2. Merci Matoo de me remémorer l’athmosphère de la cité de Jérusalem, cette électricité à fleur de peau ! Des armes partout !
    Te baigner dans la Mer Morte est une expérience !
    Fais-nous une belle photo de toi enduit de boues !

  3. Matoo,

    Jérusalem est partagée en 4 quartiers : tu as oublié celui des arméniens (ohhhh le négationniste :-( ) qui est juste au dessus de celui des juifs. Il y a une très belle église dans laquelle on pénètre en soulevant un lourd tapis.

    Je sens toutefois que tu as été toi aussi troublé par la magie de cette ville millénaire.

  4. Bon je recommence mon commentaire vu qu’il a été effacé à la suite de je ne sais quelle malversation informatique. Je disais donc que la vie gay à Jérusalem c’était plutôt l’arlésienne :=) J’espère que Matoo a apprécié le Shoushan, le seul « vrai » bar gay de la ville, qui était… fermé ce soir là :mur:

  5. Passionnant et fascinant ce voyage en quelque sorte spatio-« temporel », regrettablement zappé (mais on comprend pourquoi) par les tours-operators et les agences touristiques …

  6. quand tu dis  » Et avec un pope derrière qui galvanise le tout et bénie à tour de bras, ses brebis illuminées qui dépensent leurs bas de laine en cierges et autres bondieuseries. » , j’ai pensé tout de suite au mariage complêtement déjanté de colin et chloé dans l’écume des jours …
    finalement Jerusalem est au Christ ce que Graceland est à Elvis ?

  7. content que tu aies pu voir bethléhem et le passage des checks points..mais tu sais tu aurais pu aussi y aller par toi-même en taxi, normalement, en changeant bien sur aprs le check point…moi je me sens plus en sécurité à Bethlehem qu’a jerusalem où il y a un peu beaucoup de soldats armés à mon goût….bon voyage

  8. moi je suis juiv et je trouve sa bo meme si je suis juiv car jésus et juiff sacher leeeee donc vous ete tous juiff il y a pas de cretient ni de arabe ni dotre chose mai on et tous des juif et le dieu le vrai dieu kil y a au monde c’est acheme .:ok::mrgreen::cool::redface::lol::-):-):pompom:

  9. Très bien, Donne envie d’y aller. Je suis catholique, mais pas pratiquante. Je pense que l’on doit recentir quelque chose même si l’on ne crois en rien.:redface:

  10. En faisant des recherches sur le bar Shushan, je suis tombé sur ce blog très intéressant… As-tu passé une soirée dans ce bar ? Je te laisse mon Messenger.

  11. Merci pour ces témoignages importants pour nous qui ne sommes pas encore partis. Nous allons passer le jour de l’an à Tel Aviv puis 5 jours à Jérusalem. Tu nous as vraiment donné l’envie d’aller visiter Bethléhem, ce que nous ferons désormais à coup sûr. Pour la vie gay nous irons éventuellement au Shushan si nous trouvons l’adresse… Merci pour toutes ces informations et surtout ressentis, nous te ferons par des notres à notre retour. Chris et Olivier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages