"Changer d’Ere" à la Cité des Sciences et de l’Industrie

Qu’elle est belle cette expo ! Mais qu’elle est superbe et bien foutue, et bien pédagogiquement pensée… Magnifique scénographie, des objets et des concepts intelligents, des explications simples, didactiques et interactives. Le bonheur des petits comme des grands !

Mouahahahahah ! Non, mon avis n’a rien à voir avec le fait que je suis (ma boite) un des partenaires de l’expo, non, non, non. Et non plus que j’ai zappé en partie mes vacances d’été pour boucler le projet à temps. Mais sans déconner, le résultat est pas mal du tout. Huhuhu.

Cette exposition fait donc la part belle à l’Eco-Design ou l’Eco-Conception, c’est-à-dire toutes ces manières de penser notre environnement humain, économique et industriel d’une façon plus responsable et raisonnable. Il ne s’agit pas de retourner à l’âge de pierre ou bien de renoncer à l’a modernité, mais vraiment d’appliquer des règles simples à tous les niveaux pour mieux consommer. L’exposition démontre ainsi à travers une kyrielle d’exemples tous plus concrets les uns que les autres, les démarches de développement durable qui permettent de « produire, se déplacer, se nourrir ou se loger » tout en respectant l’environnement, et en évitant le gaspillage énergétique ou matériel.

L’exposition débute par un long corridor un peu sinistre et mettant en exergue une sinistrose malheureusement réaliste. On y voit en chiffres et en images les terribles dommages de l’industrialisation sur l’écosystème, et sur nos réserves naturelles. C’est une introduction bien sombre, qui s’ouvre sur une grande salle où des solutions sont alors proposées, et illustrées de manières pédagogiques et ludiques.

L’endroit est vraiment fait pour les gamins, car les bornes sont très basses, et les explications sont assez binaires, accessibles par écrans tactiles et démonstrations concrètes. On y voit par exemple qu’on peut optimiser les matériaux pour qu’ils soient à la fois légers et résistants, économisant de la matière et de l’énergie en prenant l’exemple d’un monte-charge (les visiteurs sont invités à remonter à la main trois exemples à l’aide d’une manivelle, et on comprend lequel est le plus optimisé). Les exemples sont extrêmement divers, du simple conseil d’économie d’eau (la douche au lieu du bain, une meilleure isolation des maisons, etc.) aux développements d’énergies et de matières alternatives. Dans ce dernier domaine d’ailleurs, on apprend qu’il existe un excellent plastique de pommes de terre, des myriades d’utilisation du bambou ou bien des cotons naturellement teintés.

On y voit aussi différents modèles de vélos pour se déplacer, des logiciels de simulation pour mieux produire ou bien des éléments manufacturés dont le bilan écologique a été énormément amélioré par l’application de quelques règles. On peut aussi mieux comprendre les labels d’agriculture biologique ou bien du commerce équitable. La notion de « bilan écologique » est importante et est largement couverte, pour bien faire comprendre que lorsqu’on doit mesurer l’influence d’un produit sur son environnement, il faut non seulement prendre en compte sa consommation d’énergie ou de matière en « vie », mais aussi pour sa production, et son recyclage en fin de parcours. Par exemple, les panneaux solaires c’est bien gentil, mais c’est impossible à recycler, et c’est une industrie très polluante à la production. Ou bien d’accord pour faire venir des produits équitables, mais ne pas oublier que s’ils prennent le bateau ou l’avion, ils vont consommer du pétrole et participer aux émissions de CO2 etc. Il convient donc de ne pas se leurrer à certaines évidences, et des produits sont plus polluants qu’on ne pourrait le croire au premier regard.

Ainsi dans tous les domaines, le visiteur est sensibilisé à des méthodologies et des solutions efficaces et pérennes pour devenir un consommateur responsable. Ce n’est pas non plus l’exposition la plus parfaite du monde, mais elle est drôlement bien ficelée, documentée et organisée.

"Changer d'Ere" à la Cité des Sciences et de l'Industrie

3 Commentaires

  1. Interessant cette expo. Bon j’ai fait le test et si tout le monde consommait comme moi il faudrait 2,9 fois la terre pour subvenir à la demande! Et je suis de 5000m²/an en dessous de la moyenne française. :ok:
    Et je peux difficilement faire mieux, je prends déjà le métro à la place de la voiture, je fais déjà le tri (ou presque!)…
    Il me reste plus qu’à faire des momes pour pouvoir acheter des paquets familiaux et donc consommer moins d’emballages :gne:

  2. Bonjour. Et les produits des grosses sociétés décentralisatrices, ils prennent des bateaux ou des avions propres ?
    En dehors de cette réflexion, il y a des choses dans ton billet qui m’amusent, au bon sens du terme bien sûr.

  3. Ca tombe bien, je vais à Paris pendant les prochaines vacances de noël, je vais essayer d’y aller!
    Pour une fois qu’il y a des trucs intéressants sur le développement durable.
    merci pour l’info ;-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages