Trace ibérique

Tous les matins, je chemine et trottine vers mon lieu de labeur. Je descends du Tram, je file vers la Seine, je longe le parc, et je vais taffer. D’ailleurs j’ai déjà montré tout cela. Et tous les matins, et tous les soirs dans l’autre sens, j’emprunte ce trottoir à l’asphalte purpurin (j’ai toujours du mal à croire qu’asphalte est masculin) et mon regard traîne souvent sur le sol.

Depuis des mois, je la surveille. Il s’agit d’une tache de chewing-gum. D’abord c’était un gros chewing-gum mâchouillé rose plein de bave. Il a été savamment ignoré pendant des jours et des jours, et puis « splatch », un matin il avait en plein milieu une grosse trace de roulette de poussette. Une ligne droite avec des striures, et déjà, pluie après pluie, il perdait de sa couleur et de sa substance. Ensuite, il a subi quelques rollers, et surtout des tas de semelles, de bottes et de chaussures… Et encore des intempéries, et une érosion progressive jusqu’à ce qu’on voit plus qu’une forme blanchâtre bien incrustée sur le sol goudronné.

Voilà ce que ça donne :

Trace ibérique

Et depuis plusieurs mois, tous les matins, et tous les soirs dans l’autre sens, mon regard accroche la petite salissure chewing-gumesque. Et à chaque fois, je me dis « Putain c’est dingue comme ça me fait penser à la carte de l’Espagne ! ». C’est vraiment exactement la forme de la péninsule, avec le Portugal en moins, et je scotche dessus pendant le fugace instant où quelques pas me font enjamber les pyrénées. Et voilà comment, en ces trois minutes matutinales qui me séparent du tourniquet automatique de l’entrée de la boite, je rêvasse à la péninsule ibérique, à ma Gay-Pride madrilène, à la douce chaleur des nuits d’été, aux guapísimos chicos, à Don Quichotte, Almodovar, à la tortilla et au chorizo. :mrgreen:

Trace ibérique

Ce post est dédié à mon lecteur galicien qui apprend le français en me lisant (Bon courage !!! Entre le « moignonning », « sa mère, sa race », « purpurine » et « chewing-gumesque » il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie !) : Pablo. Il l’est aussi à un de ces blogueurs GAttitudiens de talent, un barcelonais qui vit et enseigne à Toulouse : Asbel. Et enfin, je n’oublie pas TacTac de Coxx*.

33 Commentaires

  1. Oh, mais si, je t’avais pas cru quand tu m’as annoncé la nouvelle :redface:
    Tu sais, pour moi c’est tout un plaisir pouvoir lire (et comprendre) tout ce que tu écris (et en m’améliorant). En plus j’ai découvert quelqu’un de très agréable (oh, mince, c’est tout si bucolique…)
    Vraiment, je suis ébahi, étonné (euh je ne conais plus de synonimes, tant pis)
    Besos de blanc-bec

  2. Incroyable! Moi qui suis pourtant géographe et hispanophile, j’aurais jamais fait le rapprochement. Et pourtant, il est vrai que ça « colle » plutôt bien, c’est le cas de le dire!:ok:

  3. Incroyable ! :pompom: inimaginable ! :pompom: :pompom: Fantastique ! :pompom: :pompom: :pompom: Hallucinant ! :pompom: :pompom: :pompom: :pompom:

    Si ce billet, poétique, délirant, généreux et diaboliquement bien écrit ne devient pas THE megalopost, je veux bien être changé en… :eek: électeur de Ségolène Royal :shock:

    NE CHANGE RIEN, MATOO, C’EST COMME CA QU’ON – QUE JE – T’AIME !!! :love:

  4. De la poésie dans les choses simples de la vie…
    Dans les nuages aussi se trouvent de belles choses !
    Comme quoi la vie est plus surprenante qu’il n’y paraît pour les âmes bien nées.
    Et tu en es…

  5. Il faut que tu arrêtes les substances ! Bientôt tu resteras des mois à contempler des crottes de chien en te demandant si ce n’est pas la tête de Dick Cheney …
    Et pis c’est pas la carte d’espagne, c’est un coeur que quelqu’un a façonné juste pour toi pour la St Valentin :-)

  6. Heureusement que le ciel de Paris est toujours gris, sinon tu passerais la journée tête en l’air, à regarder les nuages, et on ne voudrait pas que notre Matoo se fasse écraser à cause de ça!
    Un saludo a los dos otros hispano-matoo-lectores :salut: et à tous les autres :salut:

  7. Moi, hier, sur le trottoir, c’était une merde de chien qui ressemblait à une carte d’adhérent au Front national. C’est moins bien. On fait ce qu’on peut.

  8. Un jour, j’ai vu la tête du chanteur -M- dans une tranche de pain de mie dans laquelle j’avais mordue. Mais j’étais défoncé.
    (:pompom: Merci Matoo de penser à moi et à Leonor Reine d’Espagne !! Vive l’Espagne libre et le Néo-Espagnol cher à Ionesco !!:pompom:)

  9. Question aux hipsnistes distingués et pour faire le lien avec l’esprit de certains posts de ce bien beau blog : est-ce que l’expression « dessiner une carte de France » qui se référe à des pratiques polluantes noctures aurait une traduction espagnole du style « dibujar un mapa de Esapaña en las sàbanas (con Baleares y Canarias incluidas ?) ».

  10. Ah, c’est beauw tout ça…
    Un petit commentaire pour ne pas dire grand chose, à part que j’aime beaucoup venir ici et que vous ne le saviez pas.
    (HA!)
    (mmh, transcendants ces smileys *han han se dandine* :pompom:)

  11. @ Matootito.blogo.neta : Pourquoi j’ai l’autre exhbitionniste de H. de Cracougnette qui apparaît comme avatar ??
    @ Churchill : Je ne vous permets pas Monsieur !
    @ Personne : :pompom::pompom::pompom:

  12. Rha bardal, c’est un signe ! Tu devrais trouver un moyen de le récupérer ce truc et le vendre sur ebay, tu te ferais un fric monstre, j’te rappelle que y’a du pain grillé avec un semblant de dessin du Christ dessus qui a été vendu alors tente ta chance ! Huhu

  13. J’aime beaucoup. Ton oeil remarque un truc banal, ta curiosite te fait observer que ca se transforme petit a petit et un jour tu reconnais quelque chose qui t’est cher. Et la tu nous fais le coup du magicien a nous le raconter avec plein de poesie. Le Matoo que j’aime lire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages