La Passion selon Matoo

Hier, je suis allé dîner chez deux futures mamans épanouies, et en vérifiant l’adresse pour m’y rendre, je suis tombé sur ce nom : « Passage Charles Dallery ». Cela a fait tilt, « Tiens, elles habitent juste à côté de chez Thomas… ». Bon et puis, je me suis trouvé ridicule car cela fait belle lurette que le Thomas n’habite plus là. C’était il y a dix ans en gros… Oh là !!!? C’était il y a EXACTEMENT dix ans ! Comment oublier cela, comment oublier ce 21 février 1997 chez Thomas, Passage Charles Dallery.

Ce nom de voirie résonne en moi comme autant de souvenirs de cette époque. Je ne suis pas particulièrement nostalgique de cela, car j’ai eu alors mon lot de souffrances, et aujourd’hui beaucoup de choses se sont améliorées, et d’autres ont en effet changé. Vingt ans, les études supérieures, la vie étudiante parigote avec ses sorties et ses galères (de mec, de thune, d’avenir incertain…), les premiers émois… J’avais rencontré Caroline en 1995, elle habitait rue Neuve-Popincourt (déjà le 11e !!), et de fil en aiguille nous étions devenus très liés. Elle m’avait à son tour présenté Thomas, une de ses rencontres du Queen du dimanche soir…

A l’époque, j’habitais encore chez mes parents, et je ne leur avais rien dit (Ah les naïfs, j’étais persuadé qu’ils le savaient, en outre j’en avais parlé à mes cousins, cousines, oncles et tantes !). Mes parents ont toujours été adorables avec moi, et ils me prêtaient leur bagnole quand je le voulais pour sortir, allant même jusqu’à faire le plein et me payer mon entrée au Queen (en sachant que j’y allais). Huhuhu. :mrgreen:

J’étais tombé amoureux de Thomas au premier coup d’oeil, baaaaam ! Juste comme ça. Et cela ne m’a pas quitté pendant quelques années. C’était mon premier coup de foudre, un truc de dingue qui m’empêchait de dormir, de manger, de penser… On s’appelait trois heures par jour en plus, et je sentais une intimité se créer, mais je redoutais que ce ne soit que de l’amitié (certes ambigüe) pour lui. Cette complicité est allée crescendo malgré la conscience que j’avais de tout ce qui nous séparait. J’ai évoqué d’ailleurs ce mec que j’ai tant aimé, dans un post qui n’est pas très miséricordieux mais qui explique bien le contexte… le charme du teubé ! :mrgreen:

J’ai donc passé du temps à trainer dans le 11e à l’époque, et cela explique aisément mon choix lorsque j’ai cherché à me loger sur Paname. J’ai vécu un enfer dans cette relation, car il ne l’a jamais reconnue au grand jour, il avait trop honte de moi, et de nous. Aussi, je me faisais sauter de temps en temps, et je repartais au petit matin, toujours disponible pour ses envies, et m’enfermant d’autant plus dans un cercle vicieux et délétère. Mais c’était ma passion, et je l’ai vécue pleinement, avec ses hauts, très hauts, et ses bas, très bas. Des moments de bonheur dont les souvenirs me donnent des frissons, et des instants de désespoir que seules les amours malheureuses peuvent procurer. Je garde ainsi beaucoup d’affection pour cet adorable connard, et cette première relation complètement dysfonctionnelle et tellement banale.

J’écris depuis 1991, depuis mes 15 ans donc. Tout ça a commencé par un drôle de concours de circonstance, une colonie de vacances dont j’ai tenu le « journal » pour quelques amis, juste pour se marrer. J’écrivais à la va-vite des petits récits satyriques sur nos journées d’ados, et puis j’ai continué à écrire pour moi en rentrant, et je ne me suis jamais arrêté. J’ai donc toujours gardé cette manie de mettre en scène les événements de ma journée. Toujours de cette manière anecdotique « bloguesque », et beaucoup plus « épanchements » à certains moments (un vrai journal intime quoi !), ou purement « factuels » à d’autres.

En 1997, parce que j’avais récupéré un agenda que mon père n’utilisait pas, j’ai voulu tenir une sorte de journal de bord. Il s’agissait de me contraindre à n’écrire qu’une petite page maximum, mais tous les jours. Du coup, j’y notais mes rencontres, mes sorties ou quelques impressions fugaces, et aussi quelques indications « métriques ». J’ai toujours aimé mesurer et noter les choses, donc je mettais l’heure à laquelle je rentrais, les DJ qui jouaient, les gens avec qui je sortais, etc.

Voilà donc la page du 21 février 1997, où j’indique que j’ai passé la soirée chez Thomas, passage Charles Dallery, avec des amis, que je les ai raccompagnés à Sanois à 3h, qu’à 3h45 j’étais de retour, et que je suis finalement rentré chez mes parents à 10h30 du matin (et qu’on avait donc baisé comme des lapins !).

Page du journal de 1997 où je parle de Thomas

Quelques jours plus tard, cherchant son numéro dans ma chambre, ma mère est tombée sur cette page, mais ceci est une autre histoire

NdB : Evidemment, je suis allé dans le passage en repartant, j’ai erré quelques instants devant ces fenêtres que j’ai si bien connues. Et j’ai ri intérieurement en me souvenant de ces expériences de jeunot. J’ai ri à la fois de ma candeur et mon ingénuité de l’époque, mais aussi parce que je suis toujours autant capable d’y replonger la tête la première.

20 Commentaires

  1. On est tous les mêmes. Y’a pas moyen d’y échapper. Chacun son petit pelerinage (plus ou moins assumé) et toujours des fenêtres que l’on regarde avec un léger « chavirage » de coeur.
    Pas un pour rattraper l’autre !:langue:

  2. Alors là c’est vraiment petit de nous appater comme ça avec 2pages de ton vieile agenda en mettant une image suffisamment petite pour qu’on discerne quelque chose mais qu’on puisse pas lire…:pleure: Oui, j’ai un écran de merde…ou plutot un PETIT écran de merde….Bon, tu veux pasnous le mettre un peu plus gros, là? :afro:
    Sinon, j’ai horreur de la nostalgie, c’est un post nostalgique mais il est émouvant quand même!:lol:

  3. « Je garde ainsi beaucoup d’affection pour cet adorable connard, et cette première relation complètement dysfonctionnelle et tellement banale. » c’est bizarre comme cette phrase fait écho avec une histoire que l’on a tous connu à plus ou moins grande échelle. C’est drôle aussi de relire certains billets qui a l’époque où je les ai lu (et donc avec un vécu différent) m’apparaisaient d’une certaine manière et prennent une autre dimension à la relecture. Incroyable donc de te redécouvrir ainsi… Toujours aussi surprenant ce Matoo :redface: mais fidèle à lui même…

  4. Tigrou, c’est pas vrai… Il faut que je te dise, ce post est devenu légendaire à la maison, ton teubé est un mythe! (Matoo, celui qui sortait avec Tigrou?) :-)

  5. ah oui : tout comme Thanos : dans la vie obligée d’un gay il y a semble-t-il la découverte, le coming out, et la rencontre avec l’adorable connard et la relation dysfonctionnelle ! ainsi soit il :mrgreen:

  6. Matoo-darling je suis comme Xavier j’arrive po a mater ton journal intime. Tu fais quelque chose steup? :love:
    Et je suis venere d’apprendre que chez Disney ils ne sont meme pas foutus de nous donner le vrai Tigrou! Je commence a avoir des doutes sur l’identite de Mickey et je vais avoir besoins d’une therapie si j’en apprends plus sur les bombes un peu creuses du royaume magique :help:

  7. De moa le commentaire precedent etait :salut:
    …je vieilli, les nouvelles technologies je ne maitrise plus (pourtant de la vague des blogs au debut du XXIe Siecle partie j’ai fait):petard:

  8. Après lectures des liens internes… J’ai rencontré un « hétéro » on jurerait ton Thomas (sauf que le mien en 1997, il devait encore jouer aux legos puisqu’en 2007 il doit avoir 22 ans lol). Accessoirement, même type de spéciment, mêmes effets. Pour le moment je lui ai seulement sucé la buche lol, mais c’est vrai que je dirais pas non pour recommencer et plus si… lol

  9. très beau post Matoo….. surtout lorsque l’on plonge ou plutôt replonge dans une histoire « à la Thomas », les 3 heures de telephone journalier en moins, l’exitation de l’attente en plus ….!!

  10. C’est rassurant de constater que l’on a tous plus ou moins fait les mêmes erreurs dans le passé…mais inquiétant de constater que l’on retombe parfois dans les mêmes travers, sans tenir compte du retour d’expérience, sous le coup d’émotions qui nous submergent…:pleure:

  11. « Et je suis venere d’apprendre que chez Disney ils ne sont meme pas foutus de nous donner le vrai Tigrou! Je commence a avoir des doutes sur l’identite de Mickey et je vais avoir besoins d’une therapie si j’en apprends plus sur les bombes un peu creuses du royaume magique »
    LoooooooooooooooooooooooL

  12. Moi, je vais finir pas te de demander de me verser des royalties. C’est ma vie que tu racontes là!!!!!! (ah le bougre, il a juste changé quelques petites choses pour éviter le plagiat) :mur:

  13. Tu étais beaucoup plus poli à l’époque, puisque le « on a fait l’amour jusqu’à 7h30 » est devenu dans « on avait baisé comme des lapins ». (Putain comment j’me suis bousillé les yeux pour lire la page) :gne:

  14. Cher Mathieu,
    je ne sais encore si ce commentaire sera gardé sur tes pages ou s’il finira aux oubliettes mais qu’importe…… Je juge utile pour tes lecteurs et fans assidus de réagir sur les petits passages concernant Thomas…
    Depuis ce post de je me suis posé milles questions : se pouvait il que ce Thomas dont on parle soit le même que celui que je connais depuis 10 ans ? J’ai donc cliqué sur le lien me conduisant jusqu’au « charme du teubé »…….
    Sans aucun doute oui : les indices convergeaient vers cette solution (Le fameux job de Tigrou,un ex dont le prénom est Mathieu etc etc…)
    Je n’ai rien a dire sur le style de l’écriture qui est comme toujours excellent mais je ne retrouve en rien dans les descriptions qui sont données tout ce qui fait la personnalité de Thomas aujourd’hui…..
    Je me pose tout une question : Comment se fait-il tout d’abord que , le sachant et le voyant aussi « con » et toi aussi « supérieur » et « intelligent »,tu ai pu rester aussi longtemps avec lui ? Ca m’épate…. A moins que tu n’ai été interessé que par sa beauté ce qui ne fait pas de toi quelqu’un de bien intelligent non plus.
    Alors certes Thomas est beau, très beau mais ce n’est pas que ça……
    Thomas s’interesse a énormément de choses. Il passe son temps a lire tous les livres passant a sa portée, il est incollable en cinéma et je peux te dire qu’en société (et je ne parle pas la de soirées dans les bars du Marais) il est a même de tenir des conversations d’une hauteur que tu pourrais même toi le perdre de vue.
    Tu vois il a bien changé ton Thomas,et d’ailleurs il a changé en très peu de temps puisque je l’ai connu que quelques temps après votre rupture……Il fallait bien qu’il possède quelque intelligence pour se transformer aussi vite ne penses tu pas?
    Tu parles aussi de trahisons et de bassesses le concernant…C’est bizarre….après 10 ans passé a ses côtés jamais il ne m’a trahit une seule fois, ni même déçu décidément ca ne colle pas…..
    Par contre la seule fois ou je me suis senti mal il n’a pas hésité a traverser Paris a pied pour venir me rebooster…Quel Traitre!!!!
    Nous sommes un cercle d’amis divers et variés autour de lui a nous dire tout les jours quelle chance nous avons d’être a ses côtés, de partager des moments avec lui.
    Il est d’ailleurs marrant de noter que les (très rares) fois ou il nous parle de son passé et de toi, il ne garde que les bons moments et surtout son éducation fait que jamais il ne se permettrait de te dénigrer comme tu peux le faire.
    Mais je comprend que tu puisses être toujours aussi aigri même après que tant d’années soient passées car il n’y a du bon a se faire aimer d’un homme comme Thomas.
    Je dis ca d’autant plus volontiers que je n’ai jamais eu d’histoire d’amour avec Thomas a part cette formidable amitié que je partage avec lui depuis ces 10 ans et qu’il n’y a jamais eu d’ambiguité entre nous.
    Enfin…..heureusement pour lui cette histoire avec toi est du passé.
    Ne t’inquiète pas tout va très bien pour lui.Il ne parle jamais de toi….mais il est vrai qu’il n’a que très peu de temps a perdre, lui.
    La vie est trop courte.
    Si d’aventure Tigrou continue a te traumatiser pense a consulter un psy..Cela pourrais être utile.
    Tiens d’écrire tout ca m’a donné une énorme envie d’aller me taper une bonne discussion avec mon Thomas et d’aller le prendre dans mes bras (comme ca je vais aussi caresser Tigrou :-)).
    10 ans ………dans le coeur de Thomas de l’eau a coulé sous les ponts et toi avec.
    Je l’aime.
    Franck.

  15. Cher Franck, :-)

    Ah mais tu ne connais pas bien mon blog, je ne suis pas vraiment du genre à zapper les commentaires, ou alors vraiment ceux qui sont trop orduriers (et encore).

    Vois-tu ceci est un blog, et la manière dont tu me lis n’est pas forcément la manière dont je suis lu par d’autres, et pas forcément aussi tout ce que j’ai voulu y mettre. Ce qui est drôle c’est que toi-même tu ignores tout de ma relation avec Tom, celle d’hier et celle d’aujourd’hui.

    Tout ça pour te dire que j’ai vu notre Thomas national samedi dernier, et que nous avons passé toute la soirée ensemble pour l’anniversaire d’une amie. Il s’en veut toujours un peu pour le mal qu’il m’a fait il y a dix ans, et c’est plutôt moi qui lui explique qu’il n’a pas à s’en faire. Car c’est bon, de l’eau a coulé sous les ponts, et j’ai moi-même fait subir le même traitement à d’autres victimes. Gnark gnark. Eh oui, il faut que jeunesse se passe !

    Oui il est charmant, et l’est toujours. Mais en effet, si j’étais si fou amoureux de lui c’est bien parce qu’il me plaisait, et tout me plaisait en effet en lui, le dehors et le dedans. Je n’ai jamais professé le contraire. Il lit mon blog le Tom, et donc il me charrie toujours en disant que j’ai été vachement dur avec lui, et il se marre toujours en me disant que je suis gonflé de dire qu’il est teubé. En fait, il m’a toujours fait rire par ses réflexions à l’emporte-pièce et ses bourdes syntaxiques, mais il ne s’est jamais pris pour un intello, et je l’ai toujours grandement respecté. Je me moque très gentiment de lui en définitive.

    Il ne parle certainement jamais de moi, mais samedi dernier nous avons évoqué notre courte, éphémère et passionnelle relation pendant encore quelques heures, donc je pense que nous avons été tous les deux, à notre manière, marqués l’un par l’autre. C’est ça l’amour.

    Mais surtout c’était il y a dix ans… autre époque, autres âges et périodes de la vie… Mais ne crois pas que tu ais une si bonne acuité de ce que tu crois comprendre ici, pas au premier abord en tout cas.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages