Gigi, c’est toi là-bas sur Dans le noir ?

Ce week-end, nous avions l’insigne honneur d’avoir la visite de Vincent en notre bonne capitale. Du coup, Floflochou avait proposé que nous tentions le fameux restaurant de la rue Quincampoix qui propose de dîner en aveugle, dans le noir complet. C’est ainsi qu’avec Norman, Lord FiddleBubble, Steve et Mickaël, nous avons tenté l’expérience de « Dans le noir ». Je rencontrais le dernier blogueur cité pour la première fois, et cela me faisait énormément plaisir, car je lis son carnet avec beaucoup de plaisir.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la soirée fut riche en événements et surprises. En effet, il faisait déjà assez chaud, mais en plus le restaurant avait des problèmes en cuisine, et donc un temps de service qui flirtait avec l’infini. Nous avons pris notre mal en patience, mais tout de même nous sommes entrés dans le resto à 22h30 (second service) pour n’en ressortir qu’à 1h30 du matin. Et tout ça dans le noir complet, c’est un peu longuet. :mrgreen:

Si l’on passe sur la qualité et la quantité de nourriture qui ne valent pas vraiment le détour, il est par contre clair que l’expérience est chouette et intéressante. Le goût et la texture des aliments changent complètement en état de cécité. On perd aussi toute notion spatiale, ce qui est effrayant, déroutant et fascinant, passé les quelques moments rigolos. Du coup on parle plus fort et sans arrêt, car c’est la seule manière de se signaler les uns aux autres. Lorsque quelqu’un restait muet, j’avais l’impression qu’il faisait la gueule, ou qu’il n’était plus là. Arf.

Il est notable que Vincent est aussi ingénu et blond dans l’obscurité qu’en pleine lumière, le Thanos se jette toujours autant la gueule la première dans tous les pièges qu’on lui tend. Hu hu hu. Le problème est venu de la table qui était à côté. Ils ont commencé à se plaindre, à discuter sur les plats qu’ils avaient demandé et ce qu’ils pensaient manger, et puis c’est devenu carrément plus agressif. L’ambiance est allée délétère de manière exponentielle, puis ils ont apparemment commencé à recevoir de l’eau d’on ne sait où. Et finalement, ce serait carrément un verre qui aurait volé vers leur table (de relous).

Et devinez ? Oui, oui, oui les soupçons se sont portés contre nous !! Les pauvres pédales ! Nan mais s’ils avaient vu notre gueule, jamais ils auraient pensé un truc pareil ! :mrgreen: Donc lorsqu’on nous a demandé si cette voie de fait était de notre responsabilité, j’ai simplement crié dans la nuit : « HOMOPHOBIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE !!! ». Et hop là, tout de suite ça les a calmés. :-)

Et puis pétage de plombs, les gens qui gueulaient décident de se barrer. L’un d’eux allume son mobile et commence à s’éclairer (ce qui est évidemment formellement interdit), menace le serveur aveugle et embarque ses potes vers la sortie. Finalement les choses se sont un peu calmées, mais on a cru qu’ils allaient vraiment se battre. Et au fur et à mesure, tous les gens sont partis. Nous sommes restés les derniers à tables, les 7 tapettes à finir nos dessert, dans le noir, et enfin, Ô bonheur, dans la quiétude. On aurait voulu passer tout le repas comme ça.

J’ai beaucoup aimé cette manière de se fier aux voix et aux intonations des uns et des autres. Et puis aussi de ne pas bien savoir si Vincent écoutait ce que je disais sur lui à Flo tout bas. Mouahahahahah ! En tout cas, j’ai encore fait ma pipelette, et globalement on a bien rigolé, et trouvé le concept sympa.

Ensuite il était tout à fait assez tard pour aller tranquillement au Bataclan et s’essayer à une soirée Crazyvores. Cela faisait une éternité que je n’avais pas mis les pieds dans ce sauna naturel à la bonne et écologique énergie calorifique homosexuelle, et c’était toujours aussi bien. Cette soirée brasse toujours autant toutes les typologies de pédés parisiens (et tout Rezog évidemment), mais on y trouve aussi des filles, et l’endroit n’est pas trop bégueule, tape-à-l’oeil ou pseudo-hype. J’avais eu un peu peur que ça le devienne à une époque, mais il semble que le mélange prenne bien, et que les choses se soient finalement bien équilibrées. Nous avons donc mis nos corps en axes sur les merdes du moment, et d’autres trucs moins merdiques, et ça fait du bien ! En plus, je pense que ça a fait plaisir à Vincent pour qui c’était la première fois.

J’ai croisé Fred au bar, ce qui m’a fait énormément plaisir. La dernière fois que j’en ai parlé c’était lorsque nous nous étions vus chez moi avec mon ex-copain M., et ce le copain de Fred, Olivier. Cela m’avait fait bizarre car ces deux-là étaient sortis ensemble deux jours seulement après M. et moi, mais ils étaient toujours ensemble quatre ans plus tard. Apparemment, cette fois c’est fini aussi pour eux, ce qui m’a attristé…

Attention, la prochaine Follivores, le 12 mai… soirée Dalida ! (Et voilà comment subtilement je reboucle sur le titre du post… Hé hé hé.)

19 Commentaires

  1. Le début de ton post m’a bien fait rire. Cela fait longtemps que je veux essayer le concept du resto en aveugle et malheureusement je suis parti avant. Tiens, j’irai début Juillet pendant mes vacances.

  2. Suis souvent passé devant ce resto (c’est pas super loin des ginettes Armées et de la librarie gay où on peut siroter un thé en charmante compagnie, non?), me disais que je tenterais bien l’expérience…..mais on peut pas dire que tu donnes super envie, là…:blah:

  3. C’est clair qu’une soirée aux Crazy/Follies est plus efficace que n’importe quelle combinaison de sudation!!! Bon… on était encore au même endroit et on ne s’est pas croisé. Dommage…

  4. Mais non Thanos, ce que Matoo a voulu dire , c’est « un jeune nu » et pas « ingénu ». Y s’est trompé! Car on sait très bien ce que tu as fait dans le noir pendant que Matoo hurlait à la discrimination. D’ailleurs, paraît que le liquide que l’autre greluche a reçu sur le visage, c’était pas de l’eau… :pompom:

    Quoi qu’il en soit, j’étais quand-même très content de voir que Matoo existe bien. Un vrai délice d’ailleurs ce Matoo.

  5. Suis làaaaaaaaaa ! Merki Sariméri !
    Bon et maintenant que chuis sur le marché, que j’ai plein de temps libre… si on allait se bourrer la gueule et se rouler des pelles ;) ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages