Spider-Man 3

Ah là là, moi vous m’annoncez un nouveau Spider-Man, et c’est comme un X-Men, je jubile comme un gamin et j’attends l’avant-première avec émotion. Mais il faut avouer qu’on est souvent déçu, malgré de très bon premiers opus (comme l’étaient les premiers épisodes de Spider-Man ou X-Men), la qualité va rarement crescendo, même si les budgets augmentent ainsi que les effets spéciaux. Evidemment la barre est haute pour produire une bouse putréfiée à la « DareDevil » ou « les quatre fantastiques », mais la blockbusterisation de ces films ne va pas dans le bon sens.

Spider-Man obéit bien à cette règle. Même si nous avons la chance d’avoir l’excellent Sam Raimi aux commandes, ce troisième film est trop pétri de bons sentiments et pullule d’américanismes de moins en moins digestes. Et puis les métaphores christiques en veux-tu en voilà, le pardon, le partage, l’amitié et le drapeau américain… Mamma mia, les mecs, faut vous calmer un peu !

Heureusement, les effets spéciaux sont à la hauteur du budget faramineux, et le scénario possède quelques originalités, ficelles et rebonds qui sonnent plutôt bien. On y retrouve aussi encore la « Raimi touch » avec quelques pointes humoristiques qui sont particulièrement bien senties (une scène dans un restaurant français par exemple, ou bien la dérive de l’homme-araignée qui ne se sent plus, et les scènes avec Jameson qui sont toujours aussi cocasses…). Et puis la multiplication des combats, des méchants et des effets qui sont drôlement décoiffant et divertissant.

Chose assez extraordinaire, les comédiens semblent avoir échangé leurs « formes » entre les deux derniers épisodes. Alors que je me souvenais d’un Kirsten Dunst assez blafarde et pas très jojo, elle est là superbe et très bien mis en valeur. Mais alors j’ai été terriblement déçu par Tobey Maguire, qui n’est pas très beau gosse par rapport à avant. Et puis les plans sur le double-menton, ce n’est vraiment pas flatteur.

Spider-Man est devenu une grosse star à New-York et cela lui monte un peu à la tête. Même si Peter Parker est toujours fou de MJ, cette dernière qui échoue un peu dans sa carrière, tend à se détacher de son petit-ami pas très présent. Et entre, le Bouffon Vert qui s’acharne, un symbiote qui le rend junky et un homme de sable pas commode, Spider-Man a du pain sur la planche. En outre, un photographe amateur vient essayer de prendre le boulot de Peter.

Au niveau intrigues amoureuses, amicales ou des péripéties de l’histoire, c’est carrément Dallas, et ça donne franchement envie de se marrer une bonne partie du film. Or, ce n’était pas forcément l’objectif premier du réalisateur, je pense. Entre cette guimauve absurde, les bons sentiments qui dégoulinent et les valeurs puritaines qui s’exhalent (Peter et MJ ne baisent jamais !!!), on n’est pas très bien barré…

Mais bon, moi je me fais toujours avoir par quelques blagounettes qui fonctionnent bien, et puis des effets spéciaux qui tuent (avec de bons super-vilains). Et donc, le film se regarde malgré tout avec beaucoup de plaisir, mais plus avec autant de magie et d’adhésion.

L’avis des copines : Asbel.

Spider-Man 3

8 Commentaires

  1. Pff et dire que je dois attendre vendredi que le film sorte aux USA..J’en peux plus. Et tu dis qu’il est moins bien que les deux premiers opus!! grrrrrr. J’irai quand même

  2. Ha ha!
    je suis d’accord avec toi : les 4 fantastiques c’est bien nul. Et ils ont osé sortir une suite!
    Par contre je serais plus clément avec Spiderman 3… Si on voit plus loin que les bons sentiments (que serait un film de superhéros sans bon sentiments?) il y a quelques bonnes idées…

  3. Matoo, pourtant en tant que fan, je n’avais pas envie de faire une critique sur ce film sur mon blog car si je devais décrire ce film, je dirais si tu aimes l’action, l’humour, les sentiments voir les bons sentiments, va voir ce film mais quoi qu’on en dise c’est un bon divertissement (Parker/pécore) mais je sais une chose la ringardise, l’amitié, l’amour, les bons sentiments sont en avant et bien tant pis, moi j’adore mais je ne suis pas objectif. Tant pis c’est mon opinion.

    Hé dis moi, tu iras voir les 4 fantastiques ?

    Excuse moi par avance si j’ai dit une connerie :boulet:

  4. J’en pouvais plus des bons sermons de Tante May ! Je rêvais de la flinguer !! ggggrrrraaaaahhhrghg !
    Non plus sérieux, c’est vrai que le côté bon dieuserie et bonne morale m’a bien fait chier ; j’ai cependant hâte de voir ce qu’ils vont faire avec le personnage de Gwen Stacy, avant de la tuer comme il est prévu pour ce personnage. Pour l’instant, c’est plutôt unr pauvre dinde-potiche platinée ; j’espère que Raimi se rattrapera par la suite.
    Jameson, hilarant ; Betty Brandt, contrairement à son double BD est aussi très marrante.
    Le numéro « ch’ai la coupe de Hitler quand che suis en Kho-lèrrrr » de Parker est ridicule en revanche. Et puis l’homme-sable en pleurnichard, quelle catastrophe !!! argh !!
    L’acteur qui joue Harry, je craque pour lui !!! Dommage il aurait mérité mieux en matière de développement de personnages
    Le problème avec ces films de super-héros, c’est que généralement, les auteurs veulent absolument caser 40 ans d’aventures en 3 films ! Ils nous concotent donc un vrai bourrage qui ne permet pas un développement suffisamment lent des personnages pour rendre l’histoire crédible. C’est ainsi que dans X-men, Cyclope et Tornade furent ridicules par rapport au perso des BD ; et ne parlons pas de la version film du Phenix noir !! Harry Osborn souffre du même problême. Dommage…

  5. Je suis vraiment fana de comics mais je ne comprends vraiment pas l’engouement pour tous ces blockbusters pas très finauds dont nous sommes abreuvés depuis 4 ans….:help:

  6. Ah mais le truc c’est que j’ai bien aimé quand même ! :-) Faut pas rêver ça me plait aussi les bons sentiments et l’action et les effets spéciaux (d’ailleurs je vais y retourner), mais c’est juste moins efficace qu’avant. Mais disons que l’équilibre entre bon sentiments américains et esprit de comics n’est plus vraiment à mon goût. Et malgré tout il respecte plutôt bien l’histoire (et moi Tante May je voulais la trucider dès la bd).

  7. Oh non, elle était génial, tante May quand elle s’évertuait à jouer les entremetteuse et proposer à son neuveux x rendez-vous avec MJ (au début un personnage mystérieux qu’on ne voyait jamais !). Et puis avec toutes ses crises cardiaques, ses évanouissements, etc., cela faisait partie des grands paris de la BD : Tante May va-t-elle clamser au prochain épisode ????? Ta-ta-tiiiiiiiiiiiiiin !! :langue:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages