Amer beton

Le film n’a pas fait l’unanimité parmi les personnes avec qui je suis allé le voir, et c’est vrai que ce n’est pas exactement une oeuvre « facile ». Mais vraiment il y a quelque chose… Moi je reste très impressionné par ce que j’ai vu, tant dans le fond que dans la forme, mais en effet un peu déçu de quelques longueurs aux vertus soporifiques.

Il s’agit d’un film d’animation japonais mais dont l’auteur, Michael Arias est américain, et c’est une adaptation d’un manga nippon. On retrouve bien l’univers « manga » dans la réalisation, et puis toute la production est bien japonaise dans le pur genre de l’anime. Néanmoins, la patte de l’américain vient donner un sacré coup de fouet et d’originalité à l’oeuvre. En effet, j’ai adoré la direction artistique de l’ensemble, ainsi que la mise en scène, qui n’a rien à envier à un film traditionnel. Michael Arias utilise toutes les techniques et les styles de l’animation, 2D, 3D, images de synthèse et animation traditionnelle, crayonnage, barbouillage, dessin d’une somptueuse composition, personnages esquissés, visages à l’expression minimaliste etc. Ce foisonnement de modes de communication visuels est très impressionnant, et fait de ce film un véritable bijou esthétique.

L’histoire se passe dans une ville très urbanisée (Je ne sais pas si c’est Tokyo, mais certains plans m’ont en tout cas procuré des sensations « urbaines » tout à fait similaires à celles que j’ai eu là bas.), dans un quartier un peu paumé entre réhabilitation et insalubrité. Deux orphelins, Noir et Blanc, sont les « Chats Errants » du quartier. Ils protègent et défendent leur territoire aux ennemis les plus coriaces, des autres gamins à de dangereux yakusas. Il y a aussi deux flics qui sont là pour tempérer les choses, et laissent un peu faire. Mais « Le Rat » est de retour et bien décidé à s’emparer du quartier, pour cela il s’aide de gangsters bien singuliers.

L’intrigue est principalement focalisée sur les deux gamins qui sont deux personnages extrêmement touchant et auxquels on s’attache très vite. Le jeune gamin Blanc, espiègle, coriace et qui ne tient pas en place, où Noir, plus âgé, et un combattant sanguinaire, qui ne lutte contre ses démons intérieurs que grâce à l’amitié de Blanc. Le film alterne entre une histoire somme toute réaliste et simple, avec des passages carrément fantastiques où certains personnages semblent directement sortis d’un comics américain, et avec les gamins qui volent dans les airs (très « Cat’s eyes ») ou se battent comme des samouraïs.

Et on trouve aussi beaucoup de moments beaucoup plus introspectifs et cryptiques où l’auteur nous fait rentrer dans la psychologie des personnages. C’est notamment là où le récit devient un peu brumeux et où l’on peut facilement décrocher. D’autant plus que certaines longueurs viennent empeser le tout, et qu’on se demande bien à quoi rime tout cela. Mais heureusement, l’action revient fréquemment et le récit aussi prend peu à peu meilleure forme. Surtout le fil de l’histoire est porté par cette sublime animation, et par une expression « visuelle » des plus élaborée.

Même si j’ai été décontenancé et je suis moins positif sur la manière dont le récit est mené, il n’en reste pas moins qu’« mer beton » est un film à voir. Cela vaut pour la sensibilité exacerbée qui est exprimée par les deux mômes, pour l’esthétique fascinante qui a été inventée, et l’univers urbain terrible et sauvage qui est ainsi « dessiné ».

Amer beton

8 Commentaires

  1. Aller voir un film qui ne fait pas l’unanimité au lieu d’aller voir une franco-allemande qui fait l’unanimité, ah là là! :croa:

  2. j’ai un peu changé d’avis par rapport à hier soir en fait, finalement c’était pas si mal… même si j’ai dormi 30 minutes :o)

  3. Pour le titre, j’ai d’abord lu « Amer Breton » (origines ethniques obligent) et j’ai donc cru que c’était un docu-film sur les pêcheurs de sardines au début du siècle dans la baie de Douarnenez… (non, c’est vrai, on ne parle pas assez du drame qu’ils ont vécu ces pauvres pêcheurs…. hmmm… y’a une idée de blockbuster à creuser, là…) ;-)

  4. alalalalalala moi ki n’repond jamais a rien la jm’arrete la dssu !
    et jme permet dposer mon desaccord
    ce film est une bombe!
    allez l’voir!! 10salles ca fait mal par contre alor faut s’bouger !
    et ya tellment d’info ds c’film ke jvai y retourné une deuxieme!

    reste rockamour!

  5. Ok je l’ai vu hier soir dans une petite salle de strasbourg

    c’est un vrfai chez d’oeuvre.

    Le rythme est énorme. Le style incroyable. La musique dépote.

    Pour l’histoire je connais pas la version papier mais franchement c’est bien.
    la veille soirée électorale oblige je me suis fadé spider III (à chier de chez à chier).

    J’en parle parce que pour moi il y a une certaine analogie. Noir/Minotaure est en proie à des « pulsions dévastatrices » que seul compense son lien avec blanc.

    la fin du film avec la crise de blanc et le combat ultime du minotaure c’est simplement d’anthologie.

    Allez voir d’urgence cet animé subtil et terrible.

    Vous verserez une larme.

  6. Je ne l’ai pas encore vu et j’irai surement (et puis – salut Matoo !- te lire m’a donné envie de me faire une petite toile), Mais n’oublions pas qu’avant tout, Amer Béton est une BD (bon, ok, un manga…) du grand Taiyou Matsumoto, un petit chef-d’oeuvre que je recommande chaudement (ou son plus récent « Gogo monster », intimiste et contemplatif). Ce n’est pas forcément facile à lire, Matsumoto aime je crois rendre la lecture de ses BD un peu difficiles d’accès et « embrouiller » ses lecteurs (ce qui explique peut-être les petits égarement de narration du film dont tu causes), bref, ça se mérite mais ça vaut vraiment le détour !

  7. Un très beau film et même un chef d’oeuvre absolu si l’on ne considère que l’aspect graphique du film malheureusement, même si le film est à voir et même à revoir, le scénario est à la fois un peu simpliste (il suffit de le comparer avec les oeuvres de Satoshi Kon) et compliqué un peu artifitiellement.

  8. j’ai vu amer beton pour la 1ere fois ya pa longtemps et je l’ai trouvé extra et assé sentimentale et depuis j’ai vraiment envie de le revoir c vraiment un film génial:love: et si quelqu’un sait où on peut le voir sur internet se serait vraiment sympas

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages