Pédésdavant.com

J’ai parlé de ma crise hystérovaginale de la dernière fois, quand j’ai marché une heure et demie pour tenir tête à ma génitrice, mais je n’ai pas raconté pourquoi je me rendais à la « maison »…

J’allais donc chez mes parents pour prendre le kawa avec un « ami de la famille », et plus exactement un ex copain de mon oncle, que je n’avais pas vu depuis une bonne dizaine d’années. Comme je l’ai déjà écrit mon oncle, le frère ainé (il a 65 ans) de ma môman, est aussi une copine. Il a récemment rejoint son copain, qu’il a rencontré par le net, en Australie, et il vient d’obtenir le statut de résident. Quand j’étais plus jeune, et encore aujourd’hui c’est finalement assez flou, on ne savait pas qu’il était homo. Enfin tout le monde s’en doutait bien, mais rien n’était dit, ce qui donnait des scènes aussi surréalistes que ce que je décris dans le post que j’évoquais.

Mais réellement le fait de cultiver ainsi les non-dits permet d’arriver à de telles absurdités, et flagrante incommunicabilité entre frères et soeurs. Surtout qu’il n’y avait pas d’homophobie dans la famille, et que les copains de mon oncle ont toujours été accueillis à bras ouverts. D’ailleurs il s’agissait presque pour moi d’une expression idiomatique ou d’une métonymie, « lecopainderaymond » était l’expression de ce lien, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui qui unissait un oncle et une tante, sauf que c’était autre chose. Et donc j’ai connu deux copains à mon oncle, le premier Claude, jusqu’en 1987 je crois, et ensuite Philippe jusqu’en 2002 je pense. Il y en a eu d’autres avant, mais dont je n’ai entendu parlés que par des prénoms, et ce fameux épithète qui décrivait : « uncopainderaymond ».

J’ai beaucoup de souvenir de ces deux copainsderaymond, car ils étaient vraiment considérés comme des oncles, et étaient toujours invités aux fêtes, à mes anniversaires et on se voyait à Noël, Pâques etc. Ce Claude notamment était très pote avec ma mère, il avait d’ailleurs prédit que je serai gémeaux et que je serai un garçon, tandis que ma mère avait parié que je serai une fille… Finalement, voilà le résultat : je suis pédé. :mrgreen: Donc quand ma môman m’a dit que mon oncle lui avait parlé de Claude, et que ce dernier avait envie qu’on se voit, j’ai tout de suite voulu venir. Mon frangin aussi était vachement content de le revoir.

Autant j’ai retrouvé un nombre important de connaissances d’école par copainsdavant.com, autant les chats sont devenus pédésdavant.com. Déjà mon oncle a rencontré son Australien sur le net, évidemment… Mais en plus, je m’étais aussi fait griller par lui ou par son autre ex que je connaissais, Philippe, à l’époque de Yarps. Et ce moyen permet aussi de se suivre de près ou de loin, même lorsqu’on n’est plus ensemble (ne parlons pas du blog…). Là ce qui est cocasse pour moi, c’est que ce sont des gens d’une cinquante-soixantaine d’années qui découvrent ce média (même s’ils connaissaient le réseau tél ou le minitel avant, je suppose), et qui retrouvent alors les amants d’il y a… au moins !

J’étais mort de rire de constater la manière décomplexée avec laquelle Claude évoque à présent Raymond ou son homosexualité. Ah on n’est loin des non-dits de l’époque, ou des deux chambres dans l’appartement pour faire illusion. Déjà il est venu avec son mec actuel, et il nous balance tranquillement que c’est sur bearwww (tu m’étonnes) qu’il a retrouvé Raymond, et d’autres « copains ». Et mes parents qui acquiescent circonspects… Mouahahahahah ! Mais il ne faut avouer que cela témoigne d’une vraie amélioration et émancipation des pédés, ce qui est bien !

Par contre, pour moi c’est encore gênant, donc on me parle toujours comme s’il ne fallait pas dire que j’étais homo. Il n’y a évidemment que moi qui me la joue parfaitement détendu, et qui dit (presque) toujours ce que j’ai sur le coeur, donc je fais peur. Là il m’a demandé maladroitement où je sortais dans Paris, comme si j’avais 22 ans et que je passais toutes mes nuits au Queen ! Rhalàlàlàlà ! Donc je n’ai pas pu m’empêcher de répondre que comme tout bon pédé, je fréquentais le Marais – évidemment – mais que sinon j’avais une nette préférence pour mon onzième arrondissement que j’aime.

Après reste cette question en suspend : est-ce qu’ils lisent mon blog ? Ouh là là ! :mrgreen:

NdB : Tout cela me fait penser qu’il faut mettre en place pédésdavant.com !! Un site qui serait un mix entre Viadeo, RezoG et copainsdavant. On pourrait inscrire les noms des mecs avec qui on a couché, et suivre ainsi les degrés de séparation des uns des autres, retrouver ses amants et suivre leur évolution pédésexuelle, organiser des partouzes-retrouvailles, conseiller les bons coups, etc.

18 Commentaires

  1. Putain pédésdavant.com… comment ca se fait que personne n’y ai pense auparavant? Meme moi qui suis sur la version « copainsdavant » ca ne m’a meme pas ef(dé)fleuré :cool:
    …je pourrais enfin savoir si j’ai encore une chance avec les mecs sur lesquels je fantasmais comme une tordue quand j’etais en internat :love::love:

  2. mais c’est trop fort ça ! tu imagines, il y aurait carrément un super organigramme en flash comme dans kartoo ou même carrément mieux : dans http://www.musicovery.com :mrgreen: !

    tu donnes un nom, et tu obtiens l’organigramme de toutes les relations que ce nom a eu avec d’autres membres du site, avec comme sur kartoo des liens d’autant plus épais que les relations ont duré, et comme sur musicovery la possibilité de cliquer pour lire chaque profil-bulle :langue:

    sans déconner tu tiens un concept :pompom: :eek:

  3. Ah ah, « quelque chose s’est levé » Matoo « qui ne s’arrêtera pas » !!
    Non, pas de priapisme, je te vois venir… mais ton idée qui a l’air d’en séduire plus d’un :)

  4. J’ai commencé par penser « oh ouais, ça c’est une bonne idée, Matoo ! » puisque ce sont surtout les bons souvenirs qu’on garde. Et puis, à la réflexion (ne ricanne pas), Naan, pas une très très bonne idée, pas trop envie de revoir tous ces thons pour la touze commémo. Je rejoins donc Querelle et son pédédapré. Quoi, ça existe déjà ?!

  5. OUI pour le site pédésdavant.com avec obligation de mettre la photo d’avant et de maintenant. juste pour se faire des vengeances personnelles des reines de tout l’univers qui t’ont snobé parce que « tu comprends là, ça ne peut pas le faire » alors là, on toucherait au grandiose, au sublime de matter la photo du papy qui a très, mais alors très mal vieilli, alords que toi, tu es resté beau, et jeune dans ta tête et en plus pété de thunes. Comment ça je suis ignoble et rancunier ? Chuis pédé, c’est tout. :mrgreen:

  6. Pédésdavant, oui, à première vue, c’est marrant. Le problème, c’est que je ne suis pas sûr d’avoir envie de revoir tous les mecs avec qui j’ai couché débarquer dans ma boîte mail… Je pense aussi à ceux avec qui j’ai pas forcément été hyperclean. L’amnésie n’est-elle pas un peu le début du pardon ?

  7. Ah oui pédédavant.com, quelle bonne idée! Et avec un tableau (genre arbre généalogique) pour voir qui a couché avec qui? Non, on va se rendre compte que les pédés parisiens n’ont que 2/3 degrés de séparation…
    Qui parle de communautarisme ??? :mur:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages