Thomas Février et Anabase* au Zèbre de Belleville

C’est en Bretagne, que Norman nous a largement abreuvé de sa dernière découverte et coup de coeur musical : Anabase* (Betty Swingtop en parle sur Widow-Creek avec deux morceaux en écoute). J’ai à mon tour succombé à son charme, et lorsque Norman m’a demandé si je voulais aller les écouter au Zèbre, j’ai tout de suite accepté.

Le Zèbre de Belleville est une salle extraordinaire, un endroit extrêmement agréable et atypique à deux pas de chez moi, un ancien cinéma reconverti en lieu de concerts et autres « manifestations artistiques ». Il reste toujours le petit écran de cinéma, au milieu de ce zèbre géant qui mange tout un pan du mur, et qui fait face aux spectateurs. Il s’agit d’un espace singulier et bourré de charme avec sa mezzanine en bois, la possibilité de se restaurer sur des rebords et tabourets, tout en profitant du spectacle. Une toute petite salle (200 personnes max) qui rapproche les gens et les artistes, un de ces petits bijoux du quartier qui doit continuer à briller.

Les jeunes chanteurs et groupes débutent souvent là, dans ce cadre modeste et intimiste, et nous avons ainsi pu écouter en live Anabase* (très coxxien* ce « * »), ainsi que Thomas Février qui était en première partie. Ce dernier était pas mal du tout, malgré des textes que j’ai trouvé parfois un peu trop gothico-romantique-jesouffrejaimal-jésusjemeursjésusjaipeur. En tout cas, un véritable talent musical, un son assez nouveau et pêchu, entre des moments au piano contemplatif et des envols rockeux paroxystiques décoiffant. Outre cela, Thomas a un très joli timbre de voix, et interprète avec beaucoup de sincérité et d’authenticité ses textes. C’est peut-être encore un peu vert, mais pas tant que ça, en tout cas j’ai bien accroché.

Nous étions là pour Anabase*, et c’était un plaisir de les découvrir ainsi en live. Par contre, les pauvres ont eut pas mal de coups de malchance pendant leur concert. Une guitare sèche qui n’a pas de micro, d’où l’intervention de la chanteuse pour meubler le temps de la réparation, et pas mal de couacs techniques (larsen, problèmes de retours…) qui les ont eux-mêmes pas mal déçus (c’était palpable). Il n’empêche que malgré ces pétouilles, le concert était très bien, et le groupe irrésistible.

Il y a un vrai potentiel chez ces gens-là ! La chanteuse, Clara, est absolument divine. Elle a une voix superbe, et elle nous « raconte » ses textes avec un charme fou. On sent aussi la grande complicité avec les musiciens, dont Pierre au clavier, complètement dingue et possédé par sa musique. Le groupe en acoustique fournit une qualité musicale extrêmement convaincante, et encore plus « enveloppante » que lors de l’écoute de l’album.

Certains morceaux ont été un peu « entamés » par les problèmes techniques, mais nous étions quasiment dans une ambiance intime (la salle n’était pas vraiment remplie, dommage), et les gens ne leur en ont pas tenu rigueur. Globalement, c’était une expérience fascinante et terriblement tripante, un concert qui m’a procuré énormément d’émotions, m’a entrainé naturellement dans leurs images oniriques, et m’a laissé un peu plus rêveur encore…

Allez écouter les deux morceaux chez Widow-Creek.

Anabase* au Zèbre de Belleville

4 Commentaires

  1. j’adore le zebre de Belleville. d’abord car j’adore les zebres, qui sont des animaux de pays des merveilles, et j’adore Belleville. (ce qui est drole c’est qu’en predicant zebre par Belleville, on obtient des souvenirs insistants et parisiens…) enfin la salle est tres belle et j’y avais vu un groupe qui s’appelait… ben je sais pu.
    (MAMY CEDRICK VOUS RACONTE SA JEUNESSE EN L’AN 2000)

  2. Moi j’adore les feux de bengale. d’abord car j’adore les feux, qui font à la fois référence au désir ardent et à la destruction, et j’adore Bengale. Hum.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages