Birdy Nam Nam et Bumcello au Cabaret Sauvage

Aaah le Cabaret Sauvage, quel lieu génial ! Les concerts là-bas sont toujours des tueries, car l’endroit est idéalement situé, isolé au coeur du parc de la Villette à deux pas du Zénith, et que c’est en gros un chapiteau et une structure en bois de toute beauté. Ce n’est pas grand et donc l’ambiance est plutôt feutrée et intime, avec ces airs de cirque (et l’endroit est en effet circulaire) et des rideaux, de quoi se restaurer et boire… Bref un de ces endroits parisiens où l’on profite de petits concerts qui tapent bien. Et là, quoi de plus délectable que cette alliance qu’on attendait des plus créatives et explosives : Birdy Nam Nam et Bumcello.

Moi j’en salivais rien que quand Henri m’en a parlé. A la base, j’avais connu Birdy Nam Nam par Nicolas l’année dernière, et j’avais été invité à leur concert à la Cigale, ou j’avais pris un pied d’enfer ! Quant à Bumcello, c’est un duo de musiciens dont on ne compte plus les participations dans d’autres ensembles (comme « Gotan Project »), et qui sont eux-mêmes à saluer pour leurs interprétations. Donc entre les quatre scratcheurs et les deux musicos adeptes d’électro, ça ne pouvait que fonctionner !

Bah non, ça ne fonctionne pas. Pfff, putain la déception… Mais bon je ne vais pas non plus complètement noircir le portrait car le soirée fut bonne, et le concert était valable, mais par rapport à ce que j’en attendais, j’ai vraiment été dépité. Il y a déjà eu quelques facteurs qui n’ont pas arrangé les choses, avec une première partie sympa (Chin Chin) mais qui a duré trop trop longtemps (une heure et demie !!!). Donc démarrer à 22h30 passé, alors qu’on était déjà debout et compressé, ce n’était pas fait pour me mettre dans la meilleure attitude.

Le truc c’est que les deux groupes sont très bons dans leur genre, pris séparément ce sont donc des artistes hors-paires. Mais là il s’agissait comme ils l’ont répété d’une soirée « 100% impro », et malheureusement on a senti pendant tout le concert une grande déconnection entre les protagonistes, la sauce n’a pas pris. D’ailleurs, cela s’entendait parfois de manière très saillante, avec des moments où jouer ensemble produisait quelques dissonances peu agréables. Ou sinon cela se concluait par des solos du « Cello » avec Birdy Nam Nam qui ne fournissait qu’une timide ligne de basse ou lot de BPM réglementaire, tandis que « Bum » suivait tant bien que mal le rythme (avec moins de difficulté vu le style musical très technoïde). Et sinon lorsque Birdy Nam Nam menait la danse, alors on voyait carrément les musiciens de Bumcello arrêter de jouer et attendre « leur tour ». Du cou p pour une fusion des genres, pour une rencontre musicale, une approche syncrétique, on a plutôt eu un ping-pong qui n’a pas toujours montré son excellence.

Mais je dois reconnaître que le son était d’une qualité exceptionnelle, et les auteurs ont tout de même réussi à satisfaire leur public, car l’ambiance était au final survoltée et très festive. Il y a eut aussi quelques moments vraiment très bons, mais qui étaient à chaque fois dirigés par l’un des deux groupes, avec l’autre en simple « background ». J’ai remarqué notamment un « Abbesses » d’une superbe facture (j’aurais trop du le filmer !), et suivie d’une participation de Bumcello qui était un des seuls moments où le duo a fonctionné.

J’avais déjà posté « Abbesses » qui est mon morceau préféré de Birdy Nam Nam.

Donc un concert dont je suis sorti mi-figue, mi-raisin… En fait, je crois que pour que cela fonctionne, il aurait fallu que ce ne soit pas de l’improvisation. Il me semble qu’ils feraient des étincelles en travaillant certains morceaux, de la même manière que lors du concert de Birdy Nam Nam, l’alliance avec de véritables musiciens avait très bien marché. Je me demande si je suis le seul à avoir ressenti cela (Henri et Alex étaient assez d’accord avec moi), ou si certains ont vraiment trouvé le concert/concept génialissime.

6 Commentaires

  1. Honnêtement, j’avais vu Bumcello en set acoustique il y a quelques années et c’était vraiment pas enthousiasmant. A l’évidence des mecs doués, mais clairement pas à la hauteur de ce type d’improvisation…

  2. rha je voulais trop aller à ce concert, j’adore bumcello et birdyNN séparément, je me demandais ce que ça pouvait donner ensemble.
    mais trop de taf, et du coup ta note me remonte le moral parce que j’ai pas du louper grand chose !

  3. Il se passe de ces choses… Ma soeur, dans la salle à PC de la maison, elle écoutait un truc électro. Moi, sur le canapé d’à côté, lui demande gentiment de couper que je puisse écouter ce Birdy NN. Et hop, c’est la même chose que ma petite soeur écoutait sur RadioBlog.
    Le barbu se marre :p

    Eh! Dans dix jours, je suis parigot :afro:

  4. Eh bien franchement je crois qu’on est pas tout à fait sur la même longueur d’onde, si j’avais déjà super apprécié le 100% impro à la cigale, j’ai été ravi de celui-ci, c’est vrai que cela met parfois un petit peu de temps à monter mais c’est un peu normal et le résultat est de mon point de vue ahurissant, du grand grand spectacle et je retournerai les voir avec plaisir, c’est un peu de neuf et une bouffée de son à chaque passage; de grands musiciens et une entente excellente; plus de détails sur cette soirée sur http://www.blogculturel.com/article-6897289.html

  5. P’tain tu decroche pas BNN….mon matoo fais moi plaisir ecoute le dernier AlBOUMMMM de TTC avec paraone au machine et tekilatex sous helium c’est trop!!!

    bon et c’ets pas pour me la péter mais bumcello c’etait les premiere partie de mes soirée Why not au new Caz…;-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages