Harry Potter et l’Ordre du Phénix

Bon, je le dis à chaque fois, mais cet épisode là détrône encore le précédent (même si j’ai commencé à accrocher au troisième). Ce n’est pas de ma faute, mais il me semble que les films sont simplement de mieux en mieux ! Celui-ci est plus noir, plus mature, plus intéressant, et globalement l’action est plus soutenue. Il s’agit de l’adaptation d’un tome que je n’ai pas lu (je me suis arrêté au quatrième), mais dont on m’a dit qu’il était très touffu, même s’il ne s’y passait pas grand-chose. Eh bien, je salue donc le talent du scénariste et du réalisateur !

Vraiment, je pourrais même le revoir tant j’ai passé un bon moment. Les comédiens ont grandi, et ça leur va vraiment bien, autant pour le physique, que pour les nouvelles interactions et évolutions psychologiques que cela implique. Les affres de l’adolescence sont des sujets toujours intéressants et émouvants. Et ce film se focalise aussi énormément sur les relations affectives entre les personnages (et tout en tombant par dans la mièvrerie absolue grâce à une ultime phrase non achevée du meilleur goût). J’ai aussi été épaté par les améliorations dans le jeu des comédiens, surtout Ron et Hermione.

Ils sont tous absolument excellents, et campent des personnages de plus en plus travaillés et attachants. De plus, on découvre d’autres héros plus secondaires qui retiennent l’attention comme la petite Luna Lovegood (Evanna Lynch), excellente et terrible. Et aussi toujours une pléiade d’acteurs anglais que j’aime tant, comme le merveilleux Alan Rickman et l’inoubliable Emma Thompson, ou encore Gary Oldman et Maggie Smith. Cette fois, deux ajouts de poids avec notamment la fantastique Helena Bonham-Carter en Bellatrix Lestrange abjecte et déjantée, l’archétype parfait de la méchante sorcière, que j’espère bien revoir dans les autres opus. L’autre personnalité exécrable du film est une de ces comédiennes que l’on connait bien mais dont on ne se rappelle jamais du nom : Imelda Staunton (la nourrice de « Shakespeare in love », ou « Peter’s Friends ») qui interprète Dolorès Ombrage. Cette dernière avec son bureau bonbonnière et ses assiettes « enchatées », ses manières pétainistes et sa méchanceté de « Mildred Ratched » (l’infirmière en chef de « Vol au-dessus d’un nid de coucou », la référence pour moi en matière d’exquise cruauté), est particulièrement douée pour le rôle.

Pour ce cinquième film, nous sommes de retour à Poudlard, mais avant même la rentrée Harry se fait agresser par deux détraqueurs, et doit invoquer un sort pour se sauver. Du coup il est accusé d’avoir fait usage de magie en dehors du monde des sorciers, et en plus il est soupçonné de mentir quant au retour de Voldemort. Le ministre Fudge lui en veut personnellement, mais Harry est finalement sauvé par Dumbledore qui témoigne en sa faveur. Du coup Fudge envoie Dolorès Ombrage à Poudlard, et cette dernière instaure un climat de terreur (presque sarkoziste). Heureusement, la résistance s’organise, à la fois pour lutter contre l’obscurantisme ministériel, mais aussi pour contrer Voldemort.

Pour une fois que je n’avais pas lu le bouquin, j’ai été un peu déstabilisé. Habituellement, je savais exactement ce qui allait se passer, et je pouvais compléter les lacunes du film avec mes souvenirs. Malgré quelques ellipses qui surprennent, je n’ai pas du tout été embrouillé par l’histoire, et je trouve qu’on progresse bien dans la trame générale. Je m’entoure toujours des bons conseillers en la matière (il faut aller voir HP avec des potes érudits ès Pottermania), et donc quelques minutes après la fin, j’avais tous les détails sur les différences, ajouts et suppressions par rapport au livre.

J’ai surtout été enchanté du rythme, de l’histoire et du ton qui est globalement beaucoup moins neuneu que les autres films. On n’est plus vraiment dans le conte de fées. L’ambiance « Empire contre-attaque » et une atmosphère plus sombre et angoissante donnent un chouette regain d’intérêt à la saga. En outre, même les combats ont pris du poil de la bête, et les ados commencent à avoir les hormones en ébullition, ce qui donnent lieu à des scènes de choix, autant dans l’action que dans la comédie. Et puis les acteurs sont vraiment à l’aise avec les personnages, du coup les blagues fonctionnent bien (je pense à l’austérité de Rickman/Rogue, ou aux blagues de Ron et Hermione).

Le film est beaucoup plus tourné à la « blockbuster », mais la fibre anglaise, l’écriture de base et les comédiens, en font un produit de très bonne facture. Même si ça reste du Harry Potter, vu que l’histoire se développe en même temps que l’âge des protagonistes, on est de moins en moins dans des films « pour mômes ». J’espère que je dirais du 6ème qu’il est encore meilleur que celui-ci !

L’avis des copines : Uroborchou, Batimschou, Orphéuschou, Gauthierchou.

Harry Potter et l

25 Commentaires

  1. Lisez bien :

    Dans le dernier tome d’Harry Potter à paraitre à la fin du mois ds les pays anglos du saxon :

    Hermione se fait tuer par Voldemort alors qu’elle s’interposait entre Ron et le stupéfix que le méchant venait de lui lancer.

    Haagrid meurt aussi.

    Gniark gniark gniark

    « Je n’ai qu’un plaisir, gacher celui des autres »

    Cachou

  2. 1) pour la terreur presque sarkosite, tu sous-entends que ce n’est pas aussi pire que l’ère Sarkosy. c’est une vision intéressante.

    2) juste un mot pour ce fils de pute de Pheel, de 1 je vois vraiment pas comment il aurait l’info (donc pour moi je considère ça comme spéculation totale, de 2 je vois vraiment pas l’intérêt de faire dans le spoil) mais si ça l’amuse…

    ps: oui tu verras Beatrix dans les autres tomes, sois en convaincu à 200%.

  3. Amusant, posts en parallèles (ce qui doit etre le cas de millions de posts ce soir)

    Meme réflexion sur Sarkozy, avec un petit sourire de ma part quand j’ai entendu
    « Le ministère a pris le pouvoir sur l’école ». Mais tout ceci reste un caricature grossière.

    A bientôt.

  4. Génial, j’envoie tout de suite cette note à mon Shag qui aprés m’avoir fait la lecture de toute les critiques presse recensé sur Allo-ciné n’avait plus envie d’y aller.

    Merci Mr. Télèportix…:-)

  5. Franchement, ton analyse est très sympatique par rapport au film… l’action est plus soutenue qu’avant?:gne: Euh, t’as bien regardé les 3 et 4 ? C’est un épisode transitoire, c’est tout ce que c’est. Tout ce que ça promet c’est un beau final par rapport au « Prince de sang mêlé » et « les reliques mortelles »…C’est mon ressenti.

    Le truc c’est qu’on est obligés de le voir pour comprendre la suite (quand on n’a pas lu les livres)… =)

  6. J’ai fait une critique totalement différente… pour ma part j’ai trouvé moyen ce nouvel épisode. Il est vrai cependant que Ron et Hermione sont meilleurs qu’avant, par contre pour Harry je trouve que c’est de pire en pire !

    Je pense que ce qu’il me manquait, c’était d’avoir lu le livre pour mieux profiter du film… Mais bon !

    J’attends de voir les suivants :cool:

  7. Un peu mitigé en sortant de la salle pour ma part.. :book: le film a vraiment coupé des partie importantes.. pour un film de deux heures dix, ils auraient pu en rajouter 40 juste pour étoffer légèrement.. et compléter des évènements divers et importants finalement..

  8. J’ai aimé cet opus et c’est sûrement parce que je n’ai pas lu le livre. Sinon, j’aurais pinaillé sur ce qui manquait :rigole:

    A part cela, j’ai adoré le personnage de Luna, aussi marrant qu’émouvant, donc une belle prestation d’Evanna Lynch. J’adore aussi Ron et Hermione (Rupert Grint et Emma Watson). En revanche, j’ai toujours du mal avec Harry Potter (Daniel Radcliffe): son jeu est toujours aussi inégal :roll: Des fois, ça manque d’expression aussi. Et aussi des excellentes Bellatrix Lestrange et Dolorès Ombrage.

    J’ai surtout les scènes de fin mais je n’en dis pas plus ;-)

  9. La référence du méchant sarkosy marche toujours aussi bien. Comme toujours l’écriture est juste. Matoo t’es vraiment doué pour la forme, même si j’adhère rarement sur le fond.

  10. Comme Thanos je suis mitigé, c’est vrai le film est beauuuuuuu, mais dans le contenu, je trouve qu’il manque quelques trucs qui sont – je pense – essentiels. Par exemple…la tante Petunia en sait plus qu’elle ne veut bien en dire, mais ça on ne le sait qu’en lisant le livre.

  11. Moi j’attends le dernier bouquin pour lire toute la série en 7 volumes. Je ferai pareil pour les films, du coup, je vais attendre encore quelques années mais ton billet me donne envie d’y aller.

  12. je ne l’ai pas encore vu, mais il est sur ma liste (derrière persepolis… je suis un peu à la bourre) mais ce que tu dis ne me surprends pas même si selon moi tu oublie un élément : le scénario ! un film n’est bon que si le scénario tient la route. Et en la matière la miss Rowling a su créer un univers vraiment unique ! Hollywood ne fait que suivre le rythme… j’ai hâte de le voir et de lire le 7…

  13. Message du 13 juillet 2007

    « Pheel j’ai vu que TacTac niait puer des pieds et niait avoir passé une entière avec quelqu’un. C’est faux et re-faux.J’ai dormi plus d’une fois avec lui rien que le mois dernier et je songe à faire labeliser AOC ses pieds qui sont plus proches d’une spécialité fromagère que la Mimolette.
    Signé :
    La maman de TacTac qui n’est pas une pute comme celle de Pheel qui fait rien qu’ à embêter les Nerds avec des spoilers »

  14. TacTac > Je t’arrête tout de suite des deux mains en faisant freiner tes 4 fers ! C’est ma mère qui est une pute et pas la tienne, ce n’est pas à toi qu’on a dit « espece de fils de pute » mais à moi et étant donné que je suis le fils de ma mère c’est donc elle la pute et non pas ta mère car si c’était ta mère ça ne serait pas la mienne OR ma mère est bien ma mère et ta mère est bien ta mère mais ta mère n’est pas pute donc tu n’es pas un fils de pute OU ALORS tu as été adopté MAIS à ce moment là qui est la vraie mère ? celle qui donne la naissance ou celle qui élève ? Et qui est la pute ? Une pute peut très bien adopter un enfant. Mais dit-on alors « fils adopté de pute » dans ce cas ? si ce n’est pas précisé c’est que l’on désigne ainsi la mère de naissance et non pas la mère nourricière.
    Prenons A : Qu’on va appeler Anselme et B: qu’on va appeler Pitoune et C: Une mère la Pute

    Si A est le fils naturel de B qui le confie à C, qui est la plus pute des deux ? Celle qui vend son corps ou celle qui vend son enfant à une pute ?

    Mais bon, C’est ma mère la pute et non pas la tienne sinon on aurait la même mère ET DONC on serait frêres OR c’est impossible CAR je suis très beau et je ne pues pas des pieds MAIS en même temps je suis un fils de pute.

    http://pub.mybloglog.com/coiserv.php?href=http://www.coquecigrue.net/index.php?author=15&n=TacTac

  15. Et je sais où tu habites (merci matoo qui m’a aussi appris que tu regardais « Mosaïques » sur Fr3 le dimanche matin quand tu étais petit) and i know what did last summer .

    Shot at 2007-07-15

  16. Matooooo, faut que tu courres voir 2 days in Paris: non seulement tu devrais rire comme une baleine (un nerval?:p) mais Adam Goldberg y est tout simplement trop sexy en diable avec son look beff-bear un peu grassouillet musclé tatoué/mal rasé, avec en plus pelin de séquences onù on peut admirer se sbras et son fort joli torse! :love:

  17. J’ai trouvé le film tout de même un peu long… c’est la première fois que je m’ennuie devant un Harry Potter même si j’avoue que le film a beaucoup de qualités : l’histoire est très bien synthétisée, les nouveaux personnes (Umbridge et Luna) sont excellents, Harry, Ron et Hermione de mieux en mieux. Je crois que ce qui m’a manqué c’est des passges qui font rêver ou qui transportent (comme certains matches de Quidich, le vole à dos d’Hyppogriffe) ou des moments vraiment frais et légers comm le bal de noël qui m’avait ravi dans le film précédent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages