Ratatouille

Ah là là là là là, comment c’est trop bien !!!!!!!

Pixar a fait très très fort sur ce coup là. Je me disais qu’il était de plus en plus difficile d’innover dans le genre du film d’animation, et là il se trouve que cette oeuvre est prodigieuse sur le plan technique, comme pour son scénario. C’est déjà tellement osé de sortir un film américain qui est une véritable ode à la cuisine française, et donc à la France (tout en glissant quelques blagues caricaturales vraiment marrantes… « We’re rude, but we’re french! »), mais en plus avec un héros principal qui est un rat adepte de grande cuisine ! Et le tout n’est même pas trop Disney, mais juste ce qu’il faut de bons sentiments, tout en ayant une morale juste et pas pétainiste.

Remy est donc un rat qui a pour particularité d’avoir un odorat très développé, et un goût prononcé pour le bon goût ! Ainsi, il ne rate pas les émissions culinaires du grand chef « Gusteau », et se pâme pour un bon repas. Gusteau meurt, le coeur ravagé par un critique gastronomique très méchant (ouh là là, très très très), et dans le même temps la bande de rats (dont le chef est le père de Remy) se fait chasser de la maison qu’elle avait investie. Résultat, Remy est séparé de sa bande, et il se retrouve par hasard dans le restaurant de Gusteau, qui a perdu ses étoiles. Un jeune garçon, Linguini, est embauché, et il découvre le talent de Remy. Du coup, ils collaborent pour remonter la réputation du restaurant…

Je résume à la va-vite mais l’histoire est beaucoup plus complexe et intéressante, il y des kyrielles de personnages secondaires très drôles, et le film est accessible à tous les niveaux. Les enfants rigoleront des blagues de potaches et des acrobaties des héros, tandis que les adultes seront sensibles à tout ce que le film peut offrir (Car il a incroyablement l’ampleur d’un vrai film !). Autant Cars manquait de piment et d’irrévérence, autant ce film-ci marque un revirement revigorant de la part de Pixar. C’est drôle, c’est original, c’est inventif, on est scotché de bout en bout.

Techniquement, il faut aussi dire que c’est irréprochable. C’est hallucinant mais la qualité est encore améliorée, et le style « image de synthèse » mérite de plus en plus ses lettres de noblesse. Et un autre personnage à part entière est la ville de Paris qui est magnifiée dans le film. Les décors sont certes idéalisés (des pavés partout, les immeubles haussmanniens) et très clichés (voitures DS, tour Eiffel omniprésente etc.), mais on y trouve bien l’atmosphère de Paris et de l’importance de la cuisine dans notre culture franchouillarde. Les quelques blagues sur les français sont bien sentis et pas du tout insultantes. Et quelle audace de figurer la crème de la cuisine française par un rat !!!!

Alors oui, il y a une histoire d’amour, il y a un méchant, il y a la famille qui finit par l’emporter, et le happy end règlementaire, mais même ce conformisme disneyien n’entame pas les qualités de cette oeuvre. J’ai été très ému, j’ai ri comme un fou, j’ai jubilé, et j’ai salivé pendant tout le film. Ce dernier se permet même un clin d’oeil aux « Aristochats » (qui se passaient aussi à Paris, avec le groupe de jazz), tout en réalisant un hommage global à Paris qui m’a touché au plus haut point.

L’avis des copines : Laurent, Eric.

Ratatouille

16 Commentaires

  1. Tu as raison de dire que ce film magnifie Paris. Je suis reste scotché de bout en bout. Les clichés font partie du jeu. Malgré tout, il y a une scène de la ville vue depuis un immeuble en hauteur, ou la Tour Eiffel est si disproportionnément grande par rapport aux autres immeubles que je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler.

  2. C’est normal que quand on clique sur « Laurent », on arrive sur un billet intitulé « Sarkozy, un homme sympathique »?
    :ben:

  3. Oh là je me retrouve dans le groupe de copines avec Laurent ? Bon sinon, ça me donne envie de le revoir, en VO cette fois, je suis sûr que la VF fait perdre quelques pics croustillants.

  4. J’ai vu la bande annonce: j’ai l’impression d’avoir déja vu tout le film donc pas bien envie de me déplacer pour ça….

  5. C’est une merveille. La VF est très bien maintenant je vais le revoir en VO. Et puis ce film va réhabiliter le rat, qui peut être un animal domestique très sympathique à quand un dessin animé sur de gentils corbeaux. Tu devrais militer pour un animé sur un narval :-)

  6. Comment ca se fait qu’en France vous avez les films en anglais avant nous en GB?:hum: Je l’attends ce film, en attendant je me remate « The Incredibles! »… :cool:

  7. Un peu lisse peut-être ? J’aurais aimé un peu plus d’irrévérence de la part de Pixar mais bon… ne gâtons pas notre plaisir comme une mauvaise sauce.

    La morale est sauve à la fin : le rat n’est pas reconnu par le public comme THE chef, le méchant est puni et ridiculisé, l’autre fait son mea-culpa et le grand restaurant est fermé par l’hygiène, parce que quand même, des rats qui font la cuisine !!!

    Un très bon divertissement de famille, quoi.

  8. je viens de le regarder… d’accord avec toi, Matoo ! il y avait longtemps que je n’avais pas autant apprécié un DA pixar ! très très sympa et en plus pour tous les âges !

  9. Oui, c’est vrai, c’est très Disney… Mais bon, c’est super quand même (s’il faut un « quand même »). Et la façon dont Paris est dessinée est fantastique. Et c’est vrai que les Français y sont croqués d’une façon gentiment caricaturale. A peine plus que dans Two days in Paris, pourtant tourné par une Française.

    Le traditionnel court-métrage qui précède comme c’est le cas pour tous les films de Pixar est hilarant.

    Et bien sûr, on aime tous l’indicatif Pixar avec la lampe de bureau qui prend la place du « i ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages