Hairspray

C’est assez drôle car c’est un film qu’on peut aisément considérer comme bon ou mauvais selon ce qu’on en attend, et la manière dont on l’aborde.

En effet, c’est une pale copie de l’original de John Waters, vu que les auteurs ont là ôté toute l’irrévérence, la truculence et la vulgarité (que j’aime tant) du film culte pour pondre une oeuvre tout à fait conforme et proprette. On obtient un « Grease » à Baltimore, avec pour effronterie et hardiesse toute hollywoodienne un John Travolta traveloté dans le rôle de la mère. Franchement, Divine reste Divine et divine ! Y’a pas à dire !

Mais dans l’absolu, y’a pas à tortiller ou à jouer les cinéphiles, il s’agit d’une comédie pimpante et colorée très bien ficelé. Le film est agréable à voir, il donne la pêche grâce à des comédiens qui s’amusent follement et sont très bons, des chorégraphies enlevées et sous amphétamines, et une reconstitution « cliché » des sixties irrésistibles.

Alors bon ou pas bon ? Eh bien, si l’on se distancie du film d’origine, c’est une chouette comédie musicale, un divertissement qui passe bien, et met de bonne humeur. En outre, on retrouve la sympathoche morale de l’histoire : même les grosses réussissent, et les blacks sont acceptés dans la société (Youpi les babous !). Si l’on compare l’intérêt cinématographique des deux films, alors il n’y a pas photo, c’est John Waters qui remporte la palme.

L’histoire est archi-connue, c’est une jeune fille ronde Tracy qui tient absolument à participer à l’émission TV locale de Corny Collins. Son parcours est semé d’embûches, et elle doit aussi convaincre sa mère réticente et elle-même complexée. Outre cela, elle se rajoute comme contrainte supplémentaire une envie de mixité raciale et de fin de la ségrégation. Et pendant tout ce temps, ça chante à peu près toutes les 5 minutes, et d’excellentes chansons pleine d’énergie et de rythmes (and blues).

Il faut noter que le personnage le plus intéressant et qui sort carrément des rangs est évidemment Michelle Pfeiffer. Cette dernière est une géniale méchante, et elle donne au rôle une épaisseur inattendue, vraiment réussie. La comédienne qui joue Tracy (Nicole Blonsky) a énormément de talent, et a un charisme à l’écran qui n’est pas du tout anodin. De même pour son bellâtre, Link (Zac Efron), qui m’a bien impressionné, mais pour des raisons toutes différentes.

Encore une fois, une bonne petite comédie musicale de chez nous en Amérique… Mais il ne faut rien y voir de plus, et oublier la filiation « Waters ».

L’avis des copines : Patrick, TiPedro, ZeroJanvier, Folken, Orpheus, Mathieu, Véhesse, [elle].

Hairspray

9 Commentaires

  1. « Good moooorning Baltimoooooooooooooooooooooooooooooore!! »
    J’ai eu ça dans la tête des jours après avoir vu le film.
    RIen à vois avec J. Waters qui fait une apparition d’ailleurs dans le film.
    Mais bon, moi les comédies musicales, j’aime!! :pompom:

  2. Je n’ai pas encore vu l’adaptation cinéma mais j’ai un excellent souvenir de la comédie musicale sur scène ; il n’y avait certes pas Divine, mais Harvey Fiertstein (Torch Song Trilogy) était génial dans le rôle d’Edna Turnblad. Je ne sais pas si Travolta est à la hauteur mais j’irai voir c’est sur.

    J’ai aussi le DVD du film de Waters (zone 1).

  3. arrff j’attendai ton avis pour m’y interesser, et effectivement c’était exactement les prejugés que j’avais… Ca ne m’étonne pas. Paix à Divine. En revanche, je serai pas contre un petit remake bien senti et trashouille de Female Trouble, Pink F ou Desperate Living ^^

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages