Le paradoxe israélien

Encore ce soir, je discutais avec des potes de ce contraste incroyable que j’avais ressenti en Israël. Un contraste entre un pays qui porte beaucoup de valeurs que je partage, mais qui met aussi en place des politiques que je réprouve complètement. Qalawun a tendance à noircir un peu le portrait de ce pays où il habite, mais il précise simplement et justement : « Les crimes des uns n’annulent pas ceux des autres, ils s’y ajoutent. », lorsqu’on lui cite les qualités « démocratiques » d’Israël en opposition aux pays qui l’entourent. Bref, encore des bonnes choses à lire chez lui !

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages