Les rois de la glisse

Non, non, ce n’est pas le titre d’un film porno, mais bien celui d’un dessin-animé en images de synthèse. Il s’agit du énième film qui figure des pingouins en personnages principaux (mais apparemment pensé avant « Happy feet »), mais qui surfe sur un concept assez innovant qui le fait sortir de l’ordinaire.

D’ailleurs en parlant de « surfer », il se trouve que c’est justement le thème principal. Eh oui, les pingouins sont les meilleurs surfeurs de la terre, et ils organisent même des compétitions internationales sur l’île de Pin Goo. La grande originalité du film est de prendre la forme d’un documentaire, un vrai film de téléréalité, où toute une équipe de TV suit les traces du jeune pingouin Cody Maverick. On a donc droit aux interviews de la mère et du frère, ainsi que des spectateurs de la compétition, et on est aux premières loges lors du recrutement de Cody dans la banquise, ou lorsqu’il rencontre la star de son enfance : Big Z. Mais ce dernier s’est fait passé pour mort il y a dix ans, et a complètement renoncé au surf. Il a pris vingt kilos, et il mange des clams au fond de la jungle. Cody réussira-t-il a le remettre sur sa planche, et lui-même arrivera-t-il à surfer comme il le désire ?

Encore une fois, l’aspect documentaire est vraiment réussi et inventif, on a droit à des fausses images des années 50, 80 ou actuelles, ou bien encore des témoignages de poussins pingouins totalement délirants. Kelly Slater et Rob Marchado sont parfaitement reconnaissables en pingouins, et ils endossent en plus (vocalement) leurs propres rôles ! Il faut aussi reconnaître une maîtrise de l’image bluffante, et une texture de l’eau et des vagues qui laissent pantois de (sur)réalisme. Mais heureusement qu’il y a tout ça, en plus de personnages assez cocasses et au chouette potentiel comique…

En effet, à part ces éléments qui surprennent et donc accrochent pas mal, eh bien c’est assez classique et banal. Alors qu’il y avait les bons ingrédients pour se bidonner de A à Z, on sourit seulement de temps en temps. Et l’histoire est vraiment très très très classique, du genre qui fait qu’on s’en désintéresse au bout de quinze minutes, et qu’on sait pertinemment comment ça va se finir. Du coup, ce n’est pas une réussite complète, plutôt un divertissement correct, et une habile petite oeuvre qui ne dérange pas.

Il me semble que c’est tout de même plus un film pour des gamins (Ah bon, c’est le cas ?? Ahhh… :gene: ), avec des couleurs super criardes, des histoires de pipi caca roté pété, de bonnes chansons qui rythmes des scènes de surf très réalistes et effrénées, et une histoire dont le fond de valeur morale a fait ses preuves (chez Mickey). Je pense que les mômes doivent adorer ce dessin-animé, on aurait juste du me prévenir. Mais non je suis content de l’avoir vu, c’était sympatoche…

Les rois de la glisse

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages