Le coming-out est anti-cancérigène !

Quelle stupéfaction en lisant ce post d’Esther ! Elle référence cet article du Monde qui évoque un bouquin de David Servan-Schreiber, un best-seller qui conseille sur des pratiques alimentaires et quotidiennes pour éviter d’attraper un cancer. Il ne propose pas de recette miracle, mais un tas de recommandations pour rééquilibrer notre terrible régime alimentaire, et ne pas favoriser la maladie.

Tout cela a l’air très intéressant, et un livret des « réflexes anticancer au quotidien » est même librement disponible au téléchargement.

On peut notamment y lire à la page 3 le tableau suivant :

Le coming-out est anti-cancérigène !

Eh oui, voilà c’est officiel : le coming-out est anti-cancérigène ou plutôt pro-immunité. :mrgreen:

Donc vous les tatas dans le placard, allez hop on en sort, et plus vite que ça s’il vous plait, sinon vous risquez votre vie !!! Parlez-en autour de vous !!!

Le coming-out c’est la santé !

17 Commentaires

  1. Je suis vraiment très réservé sur la vision simpliste de de David Servan-Schreiber, connaissant les origines multifactorielles de ces pathologies. Quant à l’effet bénéfique de la cuisine indienne, j’adorerais connaître la relation entre chichi en fusion et incidence du cancer colorectal…

  2. Chondre > Le cancer colorectal est généralement (et c’est attesté)* attribué à une surconsommation d’aliments carnés – leur décomposition débutant avant la sortie ^^. Aliments peu présents dans un régime alimentaire indien, voir pas du tout dans l’écrasante majorité des cas.
    Je n’ai pas connaissance de l’incidence des épices sur l’apparition de pathologies. A déterminer.

    Bon, ton commentaire contenant qd même un soupçon de pertinence dans sa première partie, je suppose que la seconde est teintée d’humour.

    Et puis désolé de faire (encore une fois) le casse-couilles de service, mais je peux vraiment pas m’en empêcher :boulet:

    * la flemme de citer des sources, mais ça doit pas être bien dur à trouver vu le tapage qu’y a eu autour de ça.

  3. Ah oui, donc, si tu es heureux, que tu manges sainement et que tu fais du sport, tu as plus de chance d’être en bonne santé? Breaking News!!!! comme dirait l’autre.
    C’est horrible ces raccourcis simplistes… Parles-en au gay qui fait son coming-out mais qui se fait jeter de chez lui (isolement social) et en fait une dépression… Il y a pensé le Servan-Schreiber?? :boulet:
    En tout cas, il a compris comment choper (et tout l’intérêt) d’une tumeur bénigne du porte-monnaie…

  4. Chondre> la cuisine indienne contient du cucurma en grande quantité, ainsi que d’autres épices qui sont très bénéfiques au système immunitaire. Cette cuisine contient également peu d’aliments ultra transformés, au contraire les fibres alimentaires abondent et les vitamines aussi. le corps gère mieux la digestion d’un repas indien (hormis les flammes qui sortent par les deux bouts ! :langue: ), qu’un repas occidental à base de pain très blanc/plats cuisinés indutriels, de pâtes avec de la viande en sauce gras/amidon type bechamel ou encore de viande/patates/crème dessert.

    J’ai entendu à plusieurs reprises que le cancer serait, dans certains cas, un élément révélateur de secrets qu’on refuse de s’avouer, de choix de vie torturés ou on n’a pas donné à soi-même la place qu’il aurait mérité dans les négociations avec sa conscience. Je ne sais pas si c’est vrai, par contre je sais combien aller très mal psychologiquement peut vous foutre la totalité du corps en l’air, en briser les défenses comme sous un piétinement. Alors peut être que c’est là où le cancer profite que tout le corps soit exhangue pour se multiplier tranquille ?

  5. Le problème n’est pas mentir ou pas mentir je crois, c’est celui d’être en accord avec soi-même. Si le coming out est nécessaire à son équilibre, dans ce cas là il bénéfique, mais si l’on vit bien son homosexualité tout en ne la révélant pas, alors là faire ou ne pas faire son coming out ne changera pas grand chose. Moi j’ai eu l’exemple de mon mari vivant très mal sa double vie (avec moi et avec une autre) sachant que moi je n’étais pas au courant. Exactement à cette période il a développé une maladie auto immune très invalidante (je pense qu’il faut évidemment plusieurs éléments pour qu’une maladie se déclenche, mais vivre un conflit interne fragilise et permet à certaines maladies de se développer facilement)

  6. L’été où j’ai fais mon coming out, où j’étais amoureux et si heureux de faire partager la nouvelle… mais j’ai aussi déclaré une maladie auto immune ! Comme quoi, on écrit beaucoup de choses et leur contraire et on attribue souvent beaucoup de place à l’élément psycho quand on ne sait pas expliquer les choses biologiquement. Cependant, oui faire son coming out, ça fait vraiment du bien, même dans une famille traditionnaliste comme la mienne ! Du coup, je ne sais toujours pas ce qui est pire aux yeux de mon père : que je vote à gauche ? que je suis PD ? Que mon mec soit goy ? Enfin, moi je suis heureux ! C’est là le principal, c’est mieux pour gérer les maladies autoimmunes ! :lol:

  7. Hummmm, on lit beaucoup ce genre de chose ; quand j’ai fait des recherches sur le cancer j’avais trouvé des choses concernant aussi le milieu social (surprenant du reste) etc… je pense que c’est plutôt une question de mental et de produits dérivés « consommés »; on peut très bien être sedentaire et se sentir bien ainsi, sans pour autant avoir direct un cancer…
    Le document par contre est beaucoup plus intéressant – merci pour cette découverte qui va ajouter du moulin à mes nevroses mdrrr

  8. @ Jerem: Mon premier commentaire était sérieux, bien évidemment pas le second. Comme tu le dis, le cancer colorectal est « généralement attribué à ». Il est a mon humble avis très délicat de faire des généralités sur de telles pathologies qui sont encore une fois plurifactorielles. Ainsi, des facteurs tels génétique, environnement, activité physique, alimentation, hygiène de vie, médication et (mal)chances sont-ils (entre autres) étroitement liés dans l’apparition ou pas de lésions cancéreuses. S’il suffisait de bouffer des haricots verts et supprimer le steak de notre alimentation je serais bien heureusement au chômage, cela se saurait.

    @ krysalia: Tu as bien raison. N’empêche, et même si j’adore la cuisine indienne, elle me défonce toujours le cul, c’est comme ça. :langue:

  9. Au risque de détonner quelque peu, je ne partage pas l’enthousiasme concernant le livre de DSS Anticancer (comme pour le précédent « Guérir »). Voici en effet les questions que j’ai posées à DSS et dont j’attends les réponses:
    1° trouvez vous normal (déontologie & éthique) que le thérapeute que vous êtes se double d’un homme d’affaires en relation avec la commercialisation très juteuse que vous faites des Omega3 prônés dans vos deux derniers livres (par le truchement d’une société belge) ? Idem par rapport aux deux autres sociétés crées par vos soins pour la commercialisation de ces livres ?

    2° trouvez-vous normal de faire croire que le salut viendra en se limitant à n’agir que sur le changement d’alimentation, l’augmentation de l’exercice physique et le changement général de comportement psychologique, mais regrettablement certes pas en profondeur: sans oser s’attaquer aux vraies sources psychiques de la maladie, car vous prétendez ouvertement que l’origine du cancer n’est pas le stress, ce qu’infirment de nombreuses découvertes scientifiques dont certaines qui datent déjà de plus d’un siècle et relayées par ce que la Physique Quantique à encore confirmé. ?

    3° fort d’avoir raconté dans « Psychologies » l’expérience de votre collègue, le professeur Ikomi (Pittsburgh) et qui a encore confirmé, si besoin en était, l’incontournable prépondérance du psychisme dans la genèse des maladies, « curieusement », pourquoi n’en parlez-vous pas dans vos livres ?

    4° pourquoi affirmez-vous encore et dogmatiquement, sous une forme de révisionnisme cellulaire, qu’il faut chercher la cause du cancer dans les gènes alors que plusieurs recherches scientifiques ont largement démontré que les gènes ne reflétaient que la mémoire du vécu et même du vécu des générations passées ?

    5° pourquoi encore soutenir anachroniquement que « le stress ne cause pas le cancer » alors qu’il a été prouvé le contraire et depuis plusieurs décennies, comme déjà dit ?

    6° pourquoi les animaux même sauvages attrapent-ils des cancers ? La nature s’est donc trompée concernant la qualité de la nourriture mise à leur disposition ? Va-t-il falloir aussi les mettre au régime savamment concocté par vous de « l’assiette anticancer » ?

    Voici le lien vers le long texte critique que j’ai écris à ce sujet
    http://www.retrouversonnord.be/anticancer.htm

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages