Equilibre aléatoire VI

Socrate, à qui on demandait ce qui valait mieux, se marier ou ne pas se marier, répondit : « Quoi que tu fasses, tu t’en repentiras… Mais marie-toi : si ton mariage tourne bien, tu seras heureux ; s’il tourne mal, tu seras philosophe. »
Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres.

Citation extraite du roman : « Les équilibres aléatoires » d’Angela Vallvey. Page 55.

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages