A la croisée des mondes : la boussole d'or

J’ai été très agréablement surpris, et même emballé, par ce film. Alors que j’ai pu lire, à droite et à gauche, des critiques assez mitigées, je dois avouer que j’ai carrément plongé dans l’univers, et été convaincu à la fois par l’histoire, les comédiens et les effets spéciaux.

Je n’ai lu aucun des bouquins, mais tout de suite ma première réaction a été de constater que c’était beaucoup beaucoup mieux que les Chroniques de Ragnagna !! Autant ce dernier était gamin et à la morale christique pas terrible, avec en sus des effets spéciaux pas toujours réussis (j’ai pas mal changé d’avis sur le film avec le recul), autant là, j’ai été bluffé par les effets numériques, et charmé par l’histoire. Il y a bien une morale, comme dans tous les romans jeunesse et fantasy de ce genre, mais elle n’apparaît vraiment qu’en filigrane, et n’est pas encore bien posée dans ce premier opus, qui en comptera certainement trois.

Nous sommes dans un monde parallèle au nôtre, dans ce monde les êtres ont une sorte de séparation entre leurs corps et leurs âmes. Les âmes se manifestent donc sous forme de « daemons », sorte d’animaux totems qui sont les inséparables compagnons de ces êtres humains. Dans ce contexte, on assiste à des troubles politiques qui voient une sorte de gouvernement totalitaire (le Magisterium) qui empêche toute recherche sur une substance qui pourrait révéler d’autres mondes parallèles. Mais Lord Asriel n’en fait qu’à sa tête, et il part en expédition dans le nord. Sa nièce, Lyra, se retrouve en possession d’un aléthiomètre, une sorte de boussole qui lui fait entrevoir la « vérité ».

Lyra est plus ou moins embarquée par une inquiétante Marisa Coulter (géniale Nicole Kidman), mais s’enfuit pour secourir un ami qui vient de se faire enlever par des « enfourneurs ». Elle débarque dans le nord avec des gitans, et elle fait la connaissance d’un Panserbjornes, un ours en armure (qui parle évidemment).

Bon, et je n’ai vraiment pas tout raconté, et je dois dire des conneries vu que je n’ai pas lu le livre, donc désolé pour les puristes, c’est ce que j’en ai capté. En tout cas, l’histoire est beaucoup moins neuneu que les films du même genre. Et même si on s’achemine vers la classique quête initiatique de la gamine espiègle et courageuse, j’ai vraiment été sensible au mélange entre des éléments fantastiques ou scientifico-fantasmagoriques (à la « Ligue des gentlemen extraordinaires » ou bien « les confessions d’un automate mangeur d’opium »), et à une narration teintée de Fantasy plus traditionnelle.

Il faut dire que le film a pour lui des effets spéciaux qui dépassent tout ce que j’ai vu jusque là, et en terme de rendu, et en terme d’intégration… Les décors sont superbes, et les daemons sont simplement incroyables ! Leurs textures, leurs mouvements, les interactions avec les comédiens, et leur manière de parler sont proches de la perfection. Et d’autant plus impressionnants que les daemons des enfants se métamorphosent à l’envi, selon l’état d’esprit des minots. J’ai été aussi fortement impressionné par l’ours Iorek Byrnison (avec la voix de Ian McKellen) qui est d’un réalisme fascinant, et dont les expressions sont à la fois très animales mais aussi terriblement anthropomorphiques. Outre cela, nous avons une sacrée pléiade d’acteurs, soit des voix de personnages, soit des comédiens, et ils sont tous assez bien dans leurs rôles. Évidemment, Nicole, plus icône gay que jamais, tient la dragée haute et est irrésistible en méchante schizoïde.

Bon rassurez-vous, il y a aussi des tas de choses ridicules et nazes dans ce film, telle l’ambiance mylénienne de certaines scènes, et quand ils se prennent au sérieux pour énoncer des vérités mystiques qui nous échappent. Il y a aussi la gamine qui est complètement illuminée et qui n’arrêtent pas d’appeler les gens par leur nom complet. Donc pour son pote l’ours, elle répète tout le temps : « Ooooh Iorek Byrnison ! », pas Iorek tout court, non, non, mais toujours « Iorek Byrnison ». Et le summum c’est la sorcière qui a trop écouté « avant que l’ombre » et a certainement tous les dvd des concerts de Mylène, la petite l’appelle toujours par son nom complet aussi, et c’est risible tellement c’est décalé. Surtout que la sorcière, elle s’appelle « Serafina Pekkala », ce qui n’est pas facile à prononcer à toute vitesse. (Mais le « Seigneur des Anneaux » avait placé la barre haute dans ce domaine… Hé hé hé).

En tout cas, moi ça m’a fortement donné envie de voir la suite !! Et c’était très agréable de passer quelques temps comme cela dans un monde parallèle. Surtout qu’en sortant, on voudrait tous avoir un chouette daemon ! (Enfin avec mon pot, je me serais retrouvé avec un caniche abricot, laisse tomber…)

L’avis des copines : Jarod_.

A la croisée des mondes : la boussole d

19 Commentaires

  1. Bon bah salut matoo, c’est mon 1er commentaire sur ton blog que je lis pourtant depuis un bon moment :)
    Je suis allé voir ce film avec mon copain, j’ai été plus mitigé que toi, l’histoire est franchement pas linéaire et l’enchainement est artificiel, on voit qu’ils ont eu du mal au montage. Nicole Kidman parfaite dans le rôle :)
    Bon après je suis peut être pas objectif sachant qu’après cette séance mon mec est devenu mon ex :pleure:

  2. Et pour le côté blasphématoire qui a fait hurler à la mort les cathos intégristes aux US?!
    Ca me tente bien, rien que pour ça, et pour la présence de Kidman. Faut juste que les gamins parlent le moins possible, les gamins castés Us sont toujours de vrais têtes à claques…

  3. Si vous aimez le film, alors cher matoo, vous adorerez les livres ( 3) de philippe Pullman ! Tellement plus fouilléet z’épique ! M’enfin moi très déçu du film ! Je suis heureux qu’il puisse néanmoins interessé les spectateurs et même les cinéphiles !

  4. Ce que je vois c’est qu’il s’agit d’une belle publicité coca cola d’hiver, avec l’habituel ours blanc anthropomorphismé :p
    Je refusais de le voir, et puis j’ai accroché à certains titres de la B.O. Pour finir, j’ai lu ta critique…
    J’irai le voir, définitivement ^^

  5. toujours pas vu mais j’ai adoré le livre, enfin toute la trilogie. Cela dit, je suis un peu déçu par ta critique parce que tu nous parles pas du BEAAAUUU Daniel Craig :love: (J’ai regardé une émission sur le « making of » AU MOINS 30 fois, rien que pour le voir – I’m that sad) :-)

  6. L’univers en lui-même est bien, je te l’accorde. C’est nouveau pour une fois et nous change des elfes et autres du genre (même si y’a des sorcières :p).

    Par contre, j’ai pas du tout aimé le jeu de Lyra, qui me semble d’ailleurs beaucoup moins peste dans le livre… ou pas ! :-)

    Mon erreur a peut-être été de lire le livre… en tout cas, j’espère que les deux opus suivants seront meilleurs.

  7. En tant que fan inconditionnel des bouquins (donc totalement subjectif ;p), j’ai été relativement déçu.
    Alors oui, les décors sont magnifiques, oui les daemons sont superbes, oui l’ambiance steampunk est agréablement retranscrite, mais alors l’histoire… toute la réflexion de fond des bouquins est zappé, tout cet aspect philosophique si rare dans un livre jeunesse; rajouter à cela des dialogues insipides et c’en est assez. En pourtant, pourtant, il aurait suffi d’une demi-heure de plus pour lier ce qui ressemble plus à un catalogue qu’autre chose. Mais je reconnais en avoir trop attendu, en avoir trop demandé à un film et donc d’être inévitabement déçu. Je te conseille tout de même de lire cette trilogie, elle est brillante.

  8. Avec 200 000 $ dans un film comme ça, encore heureux que les effets spéciaux et les décors soient réussis… Cependant, pour ce qui est des voix françaises, Lyra a celle d’une « pétasse super vulgaire » et le scénario… on en parle même pas « et je vais me battre, moi, avec mon père, et Séraphina Pekkala, et Roger, et yorek Bernisson… » dites moi que je ne suis pas la seule à être complétement dépité face à ses répliques?
    N.Kidman joue parfaitement, le gars qui fait James Bond aussi (évidemment), même « Roger », mais quand même- heureusement que le ridicule ne tue pas!
    Les livres méritaient mieux que ça!

  9. Je suis sorti du film en restant sur ma faim ; un goût d’inachevé. Ok, c’est une trilogie, certes, mais ce premier opus m’a semblé bien trop court ! On sent en effet que le montage a été difficile ; je me demande même s’il n’y a pas eu des coupes franches sur des scénettes qui reliaient les scènes entre elles… Dommage, car ça donne au film un aspect « téléphoné » dans la succession des événements ; alors qu’on sent qu’il y a quelque chose d’énorme derrière. Ceci dit, contrairement aux mièvres Chroniques de Gnagna, les gamins jouent tous très bien : j’ai adoré Lyra (et son putain d’accent so english populaire). Pour une fois que les gosses ne sont ni beaux, ni stupides, mais bien espiègles, rieurs, et en même temps plein de cette innocence facétieuse qui fait l’enfance… Ouaip, le jeu d’acteurs m’a bien plu. Et puis j’adore Iorek Byrnison. Et puis, sans faire de spoiler, le moment où… eh ben, ça m’a décroché la machoire, si vous voyez ce que je veux dire ! Sur le cul, je suis resté. :gene: Ouaip, j’avais peur d’être très déçu (Gnagna effect) et j’ai finalement été agréablement surpris. Me tarde de voir la suite.

  10. Tout d’abord, bonjour (c’est toujours plus poli ;-) )
    J’ai également vu ce film, en VO bien sur pour avoir le droit d’entendre Nicole Kidman, inimitable et indoublable! D’ailleurs son rôle est tellement… et lui va tellement… que je n’en trouve pas les mots. Pour le reste, j’ai trouvé qu’il était assez bien, mais plus. C’est peut-être parce que j’ai lu les livres aussi… ah ces lecteurs, toujours plus malin que les autres ^^ . Il est quand même bien américanisé, c’est regrettable…

  11. Vraiment, vraiment, il faut lire les livres :'(
    Je sais que je ne suis pas la première à le dire, et que c’est le genre de refrain qui peut devenir énervant, mais… c’est une histoire intelligente, originale et agréable, qui ne mérite pas une qualité en dents de scie. Nicole Kidman, les scènes de combat, les daemons, OK. Mais le tissage subtil du conflit dramatique, les personnages, la complexité du monde de Lyra, Oxford, les gitans, tout ça, c’est dans les livres exclusivement, et ça vaut le coup…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages