La vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh

L’auteur du bouquin m’a envoyé un exemplaire dédicacé, puisqu’apparemment il lit mon blog. Mais il est encore plus difficile aujourd’hui qu’avant de trier le bon grain de l’ivraie entre les promos, les faux acoquinages ou les relais obligatoires. Mais comme d’habitude, je lis et j’en parle sincèrement.

J’avais découvert comme beaucoup ce blog, il y a déjà un certain temps, et comme beaucoup encore j’avais accroché avec le style, la prose et les aventures initiatiques de ce jeune ado. J’ai aussi rapidement douté de l’âge de l’auteur, même s’il me plaît de croire à un tel « miracle ». Comme pour le « journal de Max », cela n’entame en rien la qualité des écrits, par contre énormément les émotions véhiculées par des récits qui sont censés être « vécus ». Cela me fait un peu penser à J.T. Leroy et ses romans, qui m’ont un peu moins plu depuis que je sais que tout cela est une supercherie.

Quant à ce cher Brad-Pitt il m’est autant sympathique que Max m’était antipathique, mais ils ont énormément en commun. Il s’agit dans les deux cas d’une construction de personnages absolument parfaite, d’une infiltration blogosphérique comme je les aime… sincère, virale, basée sur la qualité intrinsèque des textes. On trouve aussi en commun la construction même des billets, et c’est certainement ce qui me trouble le plus. Des épisodes de taille similaire, des mini-intrigues qui se construisent et se concluent en quelques dizaines de lignes, des personnages récurrents, des fins de posts en aphorismes ou forts en émotions qui saisissent le lecteur etc. Donc quand on a parlé du même auteur pour les deux oeuvres, eh bien oui ça me paraît possible.

Et ensuite, on peut à loisir laisser courir son imagination sur cette identité mystérieuse. Moi c’est vrai que ça ne m’intéresse guère. Mais c’est vrai aussi que ce j’aime dans les blogs, c’est justement le côté « réel » et « vécu ». Comme on ne sait rien, je laisse aussi une part à cette merveilleuse possibilité que ce garçon ait bien 17 ans, et qu’il nous raconte vraiment, de manière romancée, comme je le fais moi-même, des bouts de son existence.

Mais comme pour Max, et comme cela m’a aussi fait pour Ron, le passage au bouquin n’est pas si aisé. Celui de Brad-Pitt a tout de même pour lui plusieurs avantages : déjà il a conservé ses textes en ligne (ne refaisant donc pas les erreurs des blogueurs pré-cités) et fournit 50% de textes inédits, ensuite il y les illustrations de Diego Aranega qui sont absolument désopilantes et très bien intégrées. Et puis surtout, l’écriture adolescente du bouquin n’a pas vocation à passer pour de la grande littérature, mais rien de plus que l’expression originale de Brad-Pitt Deuchfalh, et cette « humilité » passe décidément très bien.

Sinon, il est impossible de ne pas penser aux aventures du « Petit Nicolas » lorsqu’on lit le bouquin… Évidemment !! Les surnoms, les anecdotes, les déformations de vocabulaire, les illustrations, tout fait irrémédiablement penser à ça. On y ajoute un peu de Titeuf pour l’obsession très sexuelle du personnage principal, et un peu de trash, de prolitude et beaucoup d’émotions (d’Olivier Adam au final). Cela donne un bouquin qui se lit facilement et dont on retire quelques plaisirs. On tombe facilement sous le charme des deux frangins et de leur fragile maman, tout en ayant envie de donner des baffes à ce père fouettard inique au possible.

Et l’humour, de Brad-Pitt, son sens de la dérision, ses répliques ironiques et ses expériences de l’adolescence (uniquement masculine vraiment, et auxquelles on peut tous s’identifier) donnent énormément d’énergie et de souffle à toutes ces aventures. En plus, de cela sont saupoudrés des séquences émotions familiales ou confraternelles qui pousseraient presque à verser sa petite larme.

Et moi j’adore ses petites phrases et ses bons mots qui parfois font mouche avec autant d’intelligence que de crudité ou de bouffonnerie. On peut lire ça par exemple :

Les Italiennes elles font un peu salopes. Mais pas salope comme une insulte, non salope comme un compliment, comme on pourrait dire sexy, mais en moins cruche.

Le style est exactement celui du blog, et le phrasé, les expressions, les retournements de situation sont prévisibles et ponctués avec la régularité d’un métronome. Si c’est le fait de l’auteur tel qu’il l’affirme, eh bien nous avons là un talent qui promet (je croise les doigts pour que ce soit le cas) !! Sinon, c’est une excellente suite des aventures du Petit Nicolas, version 2008, mais rien de plus transcendant.

La vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh

8 Commentaires

  1. Je ne considère pas qu’avoir ôté les textes était une erreur, avec le recul.

    C’est un livre assez stupéfiant que je suis en train de finir. J’aime beaucoup. :cool:

  2. Après toi je vais avoir du mal à raconter ce pourquoi j’aime le bouquin et ce qui m’a paru très intéressant dans le travail « du blog vers le livre ».
    (de toutes façons suis coincée par deux échéances d’écriture pour demain, un jour d’usine pour finir l’année, et derrière déjà ça redémmarre sec donc quand ?)

    Et je reprends notre conversation habituelle : pour moi peu importe que ça soit vrai ou non (les 15 ou 17 ans) dés lors que :
    – on ne me fait pas passer ce qui est décrit comme documentaire ou témoignage réel (c’était ce qui était plus gênant dans le cas
    de TC Leroy), je n’aime pas la supercherie car elle peut n’être pas sans conséquence pour autrui ;
    – ce soit tellement bien écrit qu’on y croit (et puis il y a rarement de mystère : pour que ce soit bien écrit, il faut qu’une part de vécu et de resse
    ressenti s’y glisse. J’aime en particulier le travail d’Olivier Adam pour ça : le tissage d’émotions réelles et de situations fictives ).

    Dés lors qu’on me présente blog ou livre comme étant celui de Brad Pitt Deuchfahl 15 ans à 17, qu’il (ou elle) signe et répond ainsi, qu’il n’y a par derrière aucun enjeu dangereux pour quiconque, je l’accepte comme tel et me réjouis dés lors que le résultat est bon.
    (et puis un jour on s’apercevra que c’était Jean d’Ormesson qui en avait ras-le-bol de signer à tour de bras pour de bourgeoises rombières pâmées d’admiration et qui aura voulu s’accorder une petite cure de jouvence avec l’aide de ses petits-enfants qui l’auront rancardé sur l’air du temps ; et on rigolera bien) ;-) :-) ;-).

    Marrant aussi comme la présence même d’illustrations « révèle » très fort le côté « petit Nicolas », je m’étais fait la même réflexion que toi.

    bon c’est pas tout mais dois bosser. à bientôt pour suite ici ou là.

  3. C’est marrant comme celui ci, je suis totalement passée à côté. A l’époque, j’avais été plus qu’agacée par le spam permanent que l’auteur faisait éhontément dans la plupart des blogs histoire de se ramener du traffic, et chez moi ça occasionne en général un claquement de porte à peu près définitif.

    Je n’accroche que très peu aux supercheries, la seule ou finalement j’ai suivi le truc et je m’y suis impliquée c’était celle de Max justement, mais les circonstances étaient particulières. Pour ce brad pitt, tout ce que j’ai vu c’est un rigolo cherchant à faire du fric avec la machine à buzz, avec un truc qui semblait déja tellement rôdé et téléphoné qu’il n’avait pas besoin de lecteurs, en gros, juste d’incrémentations du compteur. ça a tellement peu d’interêt par rapport à un échange avec de vrais gens que je ne sais pas si je dois regretter ce choix. Après tout, j’ai déja tous les « petit Nicolas » :ok: :rigole:

  4. une petite blague qui ne faisait rire que moi , mais qui a le mérite d’être mienne et de parler de ce héros blondinet aux yeux bleus qui sert de titre au blog dont question ci -avant  » et maintenant le journal (musique) les titres (musique), « Sept ans au Tibet » avec Brad Pitt , le football avec bris d’pattes …. bonne année les gars et les minettes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages