Jésus, ça marche !!!

Cette histoire m’est revenu en lisant ce bouquin. Bah oui forcément de lire un roman pareil, ça fait se poser des questions, même si l’on est aussi athée et anticlérical que je peux l’être. Malgré tout un jour, j’ai cru en Jésus, et je l’ai raconté à mes parents qui ont été marqués. D’ailleurs, ils m’en parlent encore de temps en temps en continuant à rigoler. Ah là là, c’est un peu comme pour Thémis, et en plus les événements sont tout à fait synchrones.

Cette phase mystique a été révélée un jour, je devais avoir 6 ou 7 ans, que nous allions à la piscine avec l’école. Donc en gros, imaginez le Matoo entre ça :

Matoo 6 ans

Et ça :

Matoo 7 ans

Hu hu hu, oui je sais, je sais…

Bref, nous allions à la piscine, et c’était vraiment un calvaire pour moi et ma copine Marie-Aude. Bah ouai et principalement parce que les maîtres-nageurs étaient méchants. Mais alors des vrais méchants pourris affreux puants malfaisants qui nous effrayaient en nous obligeant à lâcher la ligne pour nager seul dans le grand bain. Ah nan mais vraiment, encore aujourd’hui, rien que d’y penser je me rappelle à quel point je n’aimais pas cela, et surtout leur attitude vile et leur propension à ne pas nous mettre en confiance. Tout le monde avait les chocottes, et il fallait nous voir grelottant avec nos petits maillots de bain, attendant à la queue-leu-leu notre tour pour sauter dans l’eau et faire une de ces satanées largeur de bain (Vas-y pas une longueur non plus !).

Mais ce matin-là, ma copine Marie-Aude a proposé un truc. Elle avait peut-être un moyen de conjurer le sort, et de nous sauver de ces succubes marins. Marie-Aude, elle avait des parents super cathos et je l’enviais un peu car elle allait toutes les semaines dessiner et apprendre des super histoires au « katé ». J’ai longtemps dissocié le « katé » et le catéchisme (enfin je ne savais pas ce que c’était quoi), et j’ai aussi longtemps instinctivement pensé que le « katé » s’écrivait comme ça. Quand j’ai dit à mes parents que je voulais aussi aller au « katé », mon père a fulminé (ça va pas non, qui est-ce qui veut t’emmener là bas ??) et ma mère a ironiquement souri (mais non mon chéri, c’est un truc de religion, tu verras plus tard, t’es trop p’tit), je n’ai rien compris.

Dans le bus pour aller à la piscaille, Marie-Aude elle m’a expliqué « Il faut qu’on fasse la prière, la prière à Jésus. Je vais t’apprendre, on va le faire ensemble. Et si t’y crois vraiment, bah ça arrivera. ». Donc elle m’enseigne la prière (Notre Père qui êtes aux cieux et blabla bla), et on se la dit en faisant de beaux signes de croix, et en y croyant dur comme fer, autant qu’on flippait quoi !!

On arrive sur le lieu de nos souffrances, et comme par miracle, ce jour-là ils ont été ADORABLES !! Un truc de ouf. Pas de sacrifice humain ce jour-là, pas de messes noires et d’enfants sacrifiés sur l’autel de ces païens neptuniens ! Ils étaient gentils gentils. Et moi je n’en revenais pas. On arrêtait pas de s’ébahir avec Marie-Aude, en constatant les super-pouvoirs de Jésus. ‘tain les prières à Jésus, niveau résultats c’est pas de la roupie de sansonnet comme dirait ma grand-mère.

En rentrant le soir, j’avais donc une grande nouvelle à annoncer à mes parents, du coup je l’ai dit tout de go : « Papaaaaaa, Maaaaaman !!! Avec Marie-Aude, on avait peur de la piscine alors ce matin dans le bus, on a fait une prière. Marie-Aude, elle m’a montré les paroles et les gestes et on l’a fait. Eh ben, ça marche !!! Jésus, ça marche !!! ».

Là, ils n’ont pas pu s’empêcher de rire (salauds !!!), et ils n’ont pas cherché à me faire abjurer ni à m’expliquer plus que ça les choses. Ils ont du se dire que ça viendrait tout seul. Et finalement, je ne suis pas devenu croyant, et j’ai réalisé que Jésus marchait pas si bien que ça, même quand on y croyait vachement. Mais je dois reconnaître qu’il y a des bouts de philosophie là-dedans qui sont très sympathiques. Comme chez tous les prophètes quoi, y’a à boire et à manger.

Enfin entre ça et ma tante qui est allée témoigner (bourrée) qu’elle avait vu la Vierge dans un bar, bah on est verni dans la famille. Et du coup, parfois mes parents disent en souriant « Ah Mathieu lui, il a la preuve que Jésus ça a marché une fois ! ». Eh bah n’empêche, peut-être bien qu’on était suffisamment innocents avec Marie-Aude pour que ça ait marché une fois. Ah ah, et toc !

36 Commentaires

  1. Aaah! C’est touchant.

    Petit, je me rappelle avoir été disputé par un méchant moniteur qui voulait m’envoyer me baigner, alors que j’avais peur de la piscine, de toute cette eau… Si j’avais su que Jésus la gardait pour marcher dessus…

    Bref, la conversion à été de brève durée ? ;-)

  2. Mat, c’est avec ce genre de post que je me demande vraiment comment on ne peut pas tomber amoureux de ton blog ! Je suis ému mais aussi rigolard à la lecture de cette anecdote ! Tu as le chic pour nous toucher ! Et ces photos… Oh my god… T’es à croquer (et je n’ai aucune tendance pédophile). Je me dis qu’en tant que lecteur, j’aimerais te connaitre et te rencontrer adulte (on a plein de points communs), mais finalement dès que tu retournes vers tes souvenirs d’enfance, je me dis que j’aurais bien aimé être ton copain d’école… Bisous :love:

  3. Quand j’ai lu le titre « Jésus ça marche! » et le thème: la piscine, j’ai cru que ta copine Marie-Aude allait te persuader qu’une prière à Jesus aller vous permettre de MARCHER sur l’eau!! Du coup, je lisais, halletant ce billet pour en connaître l’épilogue! J’ai été décu-déçu-déçu… Un peu comme un épisode de Heroes qui finit en eau de boudin! Mais c’est chou quand même!!! :kiss:

  4. C’est beau la naïveté quand on est gosse… J’aime bien aussi la conclusion des tes parents « Ah Mathieu lui, il a la preuve que Jésus ça a marché une fois ! « …
    C’est évidement toujours après qu’on se dit qu’on aurait du demander autre chose…
    Et tiens, oui, t’étais craquant avec ton pull.. J’avais jamais vu le grand schtroumpf sans barbe !

  5. Excellent comme anecdote ! Qu’est-ce qu’on peut être crédule quand on est gosse…Ca me rappelle qu’un de mes frères avait trouvé un truc pour me faire tenir à carreau en voiture, étant gamin: il menaçait d’appuyer sur le bouton « triangle rouge » (les feux de détresse?), en me disant que ça allait nous permettre de voler, comme dans la scéne finale d’un Fantomas (avec la DS). Et moi, effrayé à la perspective de s’envoler, qui braillait: « Naaaaaaan! Pas le bouton rouge!!! ».:boulet:

  6. Ca, c’est du grand matoo ! Je confirme d’autres commentaires : on aurait sans doute tous adoré être dans ta classe !

    En fait, c’est marrant : j’ai quinze ans de plus que toi, et tant cette photo avec ton petit pull en V qui pourrait bien avoir été tricoté main (du vintage avant l’heure ! ) et ton petit sourire à toi qu’on reconnaît déjà, que les souvenirs d’enfance que tu racontes ici et dans d’autres post me font réaliser que les gosses ont beaucoup moins changé entre les années soixante et les années quantre-vingt qu’entre les années quatre-vingt et maintenant.

    En tout cas, ce genre de post, c’est de la bonne humeur pour toute la journée.

    Bises,

    Bruno.

  7. :salut:
    Hello !!
    J’ai decouvert ton blog hier !!! et vraiment, je le trouve génial !!
    Mon rendement au bureau en a pris un sacré coup depuis que je te lis !!

    Au passage, il me rappelle beaucoup celui de Pascal Pellerin : http://membres.lycos.fr/pacakohler/
    qui a, hélas, disparu de la circulation…

    Le premier post que j’ai lu était sur Vauban, et je ne te cache pas que j’ai eu un peu peur que ce ne soit un peu trop serieux pour moi… jusqu’à ce que j’aille dans ta rubrique « matooyage », où là je dois avouer que je me suis bien marré !! !!

    Voilà, bravo en tous cas, tu ecris super bien et j’espère que tu vas continuer longtemps !!
    @u plaisir de te lire encore !
    BiZouXx
    Ji

  8. « Jésus ça marche ! » Excellent ! :) Il m’arrivait à dix ans de faire des prièrres express pour les situations extrêmes : carte de transport oubliée lorsque je prenais le bus, poésie à réciter au tableau, etc…. Je me sentais forcé, le soir, de faire la « prière bonus », pour m’excuser : « Ouais Jésus, je sais, c’est un peu comme pour grand-mère, je t’appelle seulement quand je reçois un chèque… ». Ah le temps du katé !

  9. « Je trouve le schtroumpf de ton T-Shirt collector terriblement gay »
    C’est pas un T-shirt, c un pyjama! non? ah bah non, c’est une photo de studio… vos parents vous amenaient chez le photographe en pyjama?

  10. Evidemment que Jésus ca a marché quand tu étais petit. N’a-t-il pas dit « Laissez venir à moi les petits enfants, le royaume de cieux leur appartient! », hein? Bon, évidemment après, en grandissant, ça se complique parce que tu mets ta langue dans la bouche d’un garçon et que ça, Jésus, il n’aime pas du tout. ;-)

  11. Très jolie histoire, je me sens du coup comme un affreux impie de toujours, parce que moi, à cet âge, j’avais foi en rien du tout, et surtout pas en ça. Des parents anti-catho et pas du tout portés sur la spiritualité, ça influence quand même!

  12. Je suis aussi d’une famille on ne peut plus athée, mais difficile d’échapper à notre monde judéo-chrétien ! :mrgreen: Et pis c’est Marie-Aude, elle avait une mauvaise influence sur moi. :langue:

  13. Bon, j’ai plusieurs choses à dire suite à la lecture de ce fabuleux post :

    Petita : J’adoooooore ton pyjama !! Tu me le schtroumpf ?? Comment ça tu ne l’as plus… :eek::petard:
    Petitb : Moi aussi je croyais que tu allais nous dire que grâce à la prière, vous aviez réussi à marcher sur l’eau !!
    Petitc : En tout cas, ça mer rappelle que j’avais une trouille noire de la piscine…. J’étais toujours dans le groupe des nuls… Je n’osais pas lâcher la perche… Honnêtement, j’ai « appris à nager » (et encore tout est relatif) en classe de 5ème !!! Un prof qui a pris la patience… Et le pire a été en classe de seconde quand il a fallu faire les cours de sport du vendredi matin du dernier trimestre… à la piscine… Remarques, le seul point positif a été que j’ai faillit voir à poil deux beaux gosses de ma classe

  14. Je le dirai jamais assez, notre Matoo est notre président, viront l’imposteur mari de C. Bruni,
    Matroo est Le Président !!!
    :pompom: :pompom: :pompom: :pompom: :salut:

  15. C’est vraiment touchant ! Moi aussi j’avais peur des monos de la piscine qui vous jettent dans le grand bassin, celui qu’on n’a plus pied …Alors, très vite, j’ai préféré partir dans les buissons chercher le petit Jésus … Et je l’ai trouvé ! :rigole:

  16. C’est marrant tout ça me rappelle un passage du livre « Bienvenue au Club » de Jonathan Coe ou un gamin devient croyant après avoir prié parce qu’il avait oublié son maillot de bain et qu’il allait devoir faire la piscine à poil et qu’il trouve comme par magie un maillot dans les vestiaires !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages