La lose/loose*

Après une longue journée de labeur en ce samedi, je m’en reviens enfin à mes pénates. Déjà ça, ça craint.

Il faut dire que j’avais déjà passé une nuit terrible, affecté par les ronflements méphistophéliques de l’homme de ma vie.

Je me donne du courage en allant chercher un truc qui est arrivé à mon Cytissimo (genre la petite consolation après une journée de merde). Mais je pars sans mon mobile (et les codes sont envoyés par sms…), et donc je me tape un aller-retour pour rien.

Il faut bien que je me sustente ce soir, avant d’aller me coucher (bah oui je continue à bosser demain). Mais je réalise que ma cuisine est totalement infréquentable et que mon frigo est vide. D’ailleurs voyez par vous-même le laisser-aller :

Au secours ma cuisine !

Arf. Mais j’ai vraiment pas le courage de m’y mettre.

Alors, je me suis vengé sur ce qui me restait de potentiellement positif dans cette fin de soirée.

Allo Hector !!!

Mais avec un peu de chance, la livraison n’aura jamais lieu, ou bien va encore y’avoir une couille dans le potage (mais pas dans mes pâtes hein !!!).

*déprime*

:croa:

* Bah oui, je sais toujours pas comment l’écrire ce satané mot franglais qui est encore un de ces anglicismes tordus. J’imagine que tout est parti du « loser », et qu’on a ensuite adapté cela à une conjugaison : « loser » (‘louser’), et qu’on en a fait un joli substantif : « la lose » (‘la louse’). Mais du coup quand on l’écrit en français, ça fait mieux avec « oo », à la fois pour faire le son « ou » mais aussi pour conserver le pseudo-style anglo-saxon. Mais Google est formel… « lose » et « loser » gagnent sur « loose » et « looser ».

[Edit de 23h24 : Une heure de retard, c’était cher et dégueu. Les pâtes étaient à moitié sèches, et le bagel dur comme s’il était rassis. C’est la loi de la loose. Je vais me coucher.]

24 Commentaires

  1. ah, la guerre entre les partisans de la règle et ceux qui envisagent la langue sous l’angle de l’analyse des transformations qu’elle subit par l’usage… En fac de lettres c’était assez drôle, entre les profs qui nous expliquaient que telles formes étaient des erreurs indamissibles, et les autres qui les mentionnaient en tant que nouvel usage à prendre en compte quelquepart, puisque dans les faits il était existant et qu’il fallait bien l’étudier. J’étais passionnée par ces épluchages et je fais donc plutôt partie des seconds : je crois que quand l’usage d’une forme se développe il ne le fait jamais sans raison, reste à savoir lequel des deux va se fixer dans la langue moyenne d’ici quelques dizaines d’années :mrgreen:

  2. à part ça dis donc, ma mère me bassinait l’autre jour en m’expliquant que sur paris c’était moins cher au niveau de la bouffe qu’en province … :eek:
    bon c’est vrai, dans valenciennes le service qui livre le plus tard le fait jusqu’à deux heures du mat environ, mais par contre ça n’est pas 30 euros pour un plat de pâtes, un bagel et du coca :gne: :mrgreen:

  3. Plains-toi à Alloresto, ils te feront un bon d’achat de 5€, voire deux en l’occurrence.

    “Loose”, ça existe aussi mais ça veut dire autre-chose. Malgré la théorie de la transformation naturelle des mots, je pense que “la loose”, c’est plus une faute qu’une variation évolutive.

  4. Moi, ma darne de dorade poêlée avec ses petits légumes était pas mal… :mrgreen: Allez bisous: dimanche est un autre jour (où on bosse aussi… oui d’accord, mais je…. euh… non rien…:dodo:

  5. Et bien un tel laisser-aller te rend humain (moins virtuel)et donc encore plus attachant. La dernière fois que ma mère m’a rendu visite, elle n’a pas osé me faire de réflexion directe sur la vaisselle qui squattait l’évier. Subtile, elle s’est contentée d’un : »Reste t-il de la vaisselle dans tes placards ? » :lol:

  6. Si j’osais, je te suggèrerais, très cher Matoo, de poser quelques étagères et d’utiliser un égouttoir à vaisselle digne de ce nom.

    Ainsi la vaisselle ne serait plus l’éternel puzzle du « où frotter cette assiette, alors que ce plat attend d’être rincé, et que je veux laisser égoutter ces verres, et où mettre ces couverts encore plein de purée séchée ? »

    « Et si le luxe, c’était l’espace » d’accord, mais il y a des moyens d’en créer un peu plus.

    Evidemment, il faudrait utiliser une perceuse, et ça se complique…

  7. Bah, je compatis. J’ai même pas de vaisselle sale (les collocs s’en chargent) parce que j’ai pas fait à bouffer chez moi (les bols de céréales, ça compte pas) depuis des jours. Le seul truc qui me tue, c’est que j’arrive pas à trouver un petit supermarché qui vendrait ces délicieux (?!) plats tout-fait. Genre: braisée de porc avec ses gnocchis extra, ou tagliatelles de saumons au persil… n’importe quoi qui me donne l’impression de pas bouffer que des sandwichs.
    :croa:

  8. Certains anglophones aussi font l’erreur, mais elle n’est pas acceptée du tout, pour la simple et bonne raison qu’en plus de leurs sens complètement différents, « lose » et « loose » ne se prononcent pas de la même façon : /louz/ pour le premier et /lousse/ pour le second. Donc je t’interdis de l’écrire avec deux « o » ! Oserais-je ajouter que, si tu recommences, je t’encule ? :lol:

  9. Pour le même prix, t’aurais pu t’enfiler plein de sushis! C’est vraiment du vol leur starifs….et sinon ton évier est abominable mais j’ai vu 15 fois pire (vous multiplier par 3 en hauteur, et par 5 pour le nombre de piles)….c’était la cuisine d’un hétéro célibataire un peu geek… :croa:

  10. Euh…je crois que nus pouvons avouer à la face du monde Matoo que nous sommes « frères jumeaux de cuisine, même pas dans tes rêves je mets un pied dedans » :salut:

  11. C’est bon, je sais maintenant à qui j’ai passé la loose qui m’a collé à la peau toute la semaine dernière !
    Merci Matoo, mais attends toi maintenant à de la poisse bien lourde lol

  12. hello juste deux choses:
    Pour les ronflements de l’homme de ta vie ta soit le spray soit les boules quies, je suis passé par la.
    Et sinon achete toi un lave-vaisselle.

  13. Hello,

    Pour l’anecdote, je commente ce vieil article juste pour te dire (à toi l’auteur de ce blog) que je suis arrivé ici parce que tout comme toi, j’ai un doute à propos de la façon d’écrire lose/loose. J’ai donc tapé « la lose » dans Google et il se trouve que ton article est le 4ème dans la liste des résultats. Comme quoi, avec les bons mots dans le titre, le référencement peut vachement bien fonctionner !

    Du coup je garde ton blog sous le coude, sait-on jamais, tu me reverras peut-être.

    Bonne continuation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages