Sagan

C’est vraiment la grande mode des films qui reprennent les biographies de personnalités. Et ce n’est qu’un début. Du coup, on a pu avoir de bonnes choses, de moins bonnes, et cela ne va pas forcément aller en s’arrangeant.

Je ne peux pas beaucoup en dire sur Sagan, tant je ne connais le personnage que par de diffus souvenirs télévisuels et quelques clichés. Mais on retrouve à peu près tout cela dans le film, et bien plus. Je ne pense pas non plus que la vie de l’écrivain ait vraiment été assez riche et tumultueuse pour créer un grand film d’actions, mais pour autant je ne me suis pas ennuyé, et je n’ai pas perçu les longueurs dont beaucoup m’ont parlé.

Il y a Sylvie Testud évidemment, et elle est en effet très douée pour incarner Françoise Sagan, en tout cas les mimiques et les hésitations vocales qu’on lui connaissait sont parfaitement imitées. Après évidemment, imitation et jeu ne sont pas forcément les mêmes choses… Mais globalement, je l’ai trouvée excellente. J’ai aussi été agréablement surpris par Pierre Palmade en Jacques Chazot (la première grande folle parisienne assumée et médiatique). Vraiment, il est convaincant et j’ai aimé sa manière d’endosser ce charismatique personnage. La troisième personne qui tient la dragée haute à tout le casting, c’est indéniablement Jeanne Balibar en géniale Peggy Roche. Elle est extrêmement drôle et plus déjantée que jamais.

Mais où le bât blesse, c’est que les autres comédiens ne m’ont vraiment pas conquis… Pourtant, il y a une sacrée pléiade de bons comédiens et comédiennes, mais il y a un truc qui ne colle pas, une ambiance qui ne s’instaure pas et une synergie qui ne prend pas. Donc malgré une bonne reconstitution des époques et des faits, ainsi que quelques excellentes scènes (dont les bourges qui matent mai 68 à la télé de leur masure normande), je n’ai pas été emballé par le film. Et pourtant ça fonctionne plutôt bien, on s’attache à l’héroïne et ses turpitudes, ses défauts comme ses qualités, et on plaint aussi son fils…

Le film a le mérite de décrire une période assez contemporaine, et plutôt rarement montrée de cette manière. Il permet aussi de certainement mieux comprendre qui était Sagan, et son cercle mondain, ses excès, sa personnalité ambivalente et assez intéressante.

Sagan

11 Commentaires

  1. Pour une fois, je suis effaré… Le film est mauvais mais au moins, il est clair que Sagan était lesbienne ! C’est notre histoire. Et tu ne l’as pas vu ? Hoooooouuuuu… Bon, je te pardonne, tu es amoureux… :rigole::love:

  2. Cher Matoo, je lis régulièrement tes chroniques avec grand plaisir. Mais pour les critiques de film, il y a comme un truc bizarre. On en sort souvent avec l’impression que c’est une daube mais avec des trucs « excellents », que c’est mortel mais que tu t’es bien amusé, que les acteurs sont nuls mais doués, que les décors t’ont scotché tout en étant pas terribles, que le scénario est astucieux mais en fin de compte foireux, que le début est exceptionnel mais la suite ratée jusqu’à une fin correcte, et qu’en fin de compte c’est génial mais éminemment oubliable. Comme si tu voulais systématiquement compenser chaque jugement négatif par un positif et finalement rendre la chose indécidable. En bref, c’était une daube ?
    Bon j’arrête, et bravo pour ton blog !

  3. Ne pas confondre Françoise Sagan et François Sagat !!! Déjâ fait sur un autre blogue, mais c’est très drôle !!! :lol: :lol: :mrgreen: :mrgreen: :love: :langue: :ok: :petard: :salut: :boulet: :rigole:

  4. D’après tes fidèles lecteurs et replacé dans un contexte qui m’est famillier, nous pouvons donc te taxer de partialité et d’aveuglement.
    Tu es donc un excellent critique. Lorsqu’on sait comment tu fonctionnes, il suffit d’ajuster. C’est comme les critiques de Télérama, en général, s’ils ont aimé, il ne faut pas y aller. S’ils ont pas…
    Le hic aussi est qu’en général, aussi, ils dévoilent tout ce qui est important, inutile d’y aller pour découvrir…
    DONC ENCORE, tu avais vu que Sagan était lesbienne et tu n’as pas moufté !

    Perso j’adore les biographies d’écrivains ainsi que les auto-biographies. Ceci dit, je trouve que les meilleurs livres sont des autobiographies déguisées : Semprun, Agatha Christie, Del Castillo…

    (Je ne sais pas si je vais aller voir ce film pour finir)

  5. jf> Je comprends tout à fait ce que tu dis, moi-même quand je me relis je me trouve bizarre. :-)
    Le truc c’est que je n’arrive jamais ou très très rarement à être complètement négatif sur un film. Il y a toujours un truc que je trouve bien ou intéressant ou interpelant… Du coup j’essaie de faire la part des choses.

    J’ai aussi aucune difficulté à établir une véritable « dichotomie » dans mes opinions ciné. Donc je peux trouver un scénario nul à chier mais des comédiens impecs et un film agréable à voir. Un divertissement pur peut me plaire, même si dans le fond je sais que c’est un mauvais film. Donc j’essaie de véhiculer tout cela, et je suis d’accord certaines « critiques » tournent à l’oxymoron.

    Et puis ça donne aussi plus de choix pour se décider. Et puis (y’en a des « et puis »), c’est super présomptueux d’affirmer comme ça son goût, en tout cas de matière aussi péremptoire, alors qu’une telle oeuvre a rassemblé plein de gens, de moyens et de passion. Donc à moins d’une vraie daube, comme tu dis, j’essaie vraiment de creuser le truc… :mrgreen:

    Cergie et d’autres> Bon ok, elle est lesbienne, super. Je vous rassure je ne l’ai pas ignoré par souci de spoil ou bien de lesbophobie. C’est juste que je n’avais pas grand-chose à dire à ce propos.

  6. 1/ Le film sera diffusé en deux parties d’ 1h30 sur France à la rentrée 2 comme c’était initialement prévu.

    2/ Lire « derrière l’épaule » fausse autobiographie de Sagan datant de 1998 et faite chronologiquement suivant la sortie de ses livres qu’elle commente avec bcp d’humour : Les feuillets de son deuxieme roman qu’un coup de vent a emporté Bd Raspail alors qu’elle séjournait au Lutetia si bien qu’elle n’a présenté à l’éditeur que les feuillets restant et à la sortie du livre beaucoup de critique ont trouvé que l’histoire était mince et les personnages pas assez développés ou encore un de ses derniers livres qu’elle qualifie « d’excellent pour lire dans le train » ou lorsqu’elle va rejoindre des étudiants en AG à la Sorbonne en plein mai 68 et que l’un d’eux la reconnaissant dans la salle hurle au portevoix « Sagan la bourgeoise venue avec sa Ferrari » ce qui lui fit prendre le portevoix pour rectifier  » C’est faux, c’est une Lamborghini ! »
    Il faut lire « Sagan à toute allure » par Marie-Dominique Lelièvre, biographie sortie en début d’année.
    Je n’ai pas vu le film mais j’adore Sagan.

    http://blog.pheel.gayattitude.com/20080222154435/francoise-sagan/

    PS : j’ai même pas parlé des pieds de TacTac dans ce commentaire, tu te rends compte ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages