Rendez-vous avec Rama

Ah là là, Arthur C. Clarke, quel auteur !! Ce bouquin est le premier épisode d’une tétralogie, et il m’a assez piqué la curiosité pour que je prenne rapidement le pas sur le suivant. On doit à Arthur C. Clarke le célébrissime « 2001, l’Odyssée de l’Espace », et on se retouve pas mal de ses préoccupations dans ce roman, notamment de la place de l’homme dans l’univers, et de la rencontre, fortuite ou pas, avec des extraterrestres. C’est aussi le partage d’une vision dans l’espace qui respecte les règles astrophysiques et qui ne se contente pas d’un récit purement fantasmagorique. Avec cet auteur les descriptions sont précises et exactes, voire un peu trop perfectionniste.

Nous sommes en 2130, et la Terre a colonisé quelques planètes voisines dont Mercure et Mars. Les scientifiques sont habitués à recenser des corps célestes qui traversent notre voie lactée, et ils en détectent un de plus. Ils le nomment Rama, et c’est un bolide qui se dirige droit vers le soleil. Rapidement, on se rend compte que cette comète est très spéciale. En effet c’est un parfait cylindre de 30 kilomètres de long qui tourne sur son axe longitudinal, et qui ne peut être qu’une création extraterrestre.

Un vaisseau spatial assez proche, l’Endeavour, réussit à se poser dessus, et à pénétrer dans le cylindre qui est creux. Là le capitaine Norton et son équipage découvrent un étrange endroit avec une gravité artificielle, et un mini-monde en sommeil, avec notamment tout ce qu’il faut d’éclairage, d’eau et même des petits « robots biologiques » utilitaires qu’ils baptisent des « biotes ». Et quand ils arrivent, des mécanismes se mettent en marche, et d’étranges phénomènes animent ce lieu bizarre.

En lisant cette histoire de monde « prêt à servir » qui traverse l’espace sans but, et avec ces installations à l’intérieur, j’ai pensé au bouquin de Werber, Le papillon (de lumière !!!) des étoiles, et surtout le film Sunshine. Mais au-delà de la description très élaborée de Clarke, j’ai adoré la philosophie déployée pour la conclusion du livre. C’est juste une grande leçon d’humilité pour l’humanité, presque un pied de nez à l’échelle galactique.

Les descriptions de ce gigantesque petit monde tentent de matérialiser dans l’esprit du lecteur la manière dont les hommes ressentent cette gravité artificielle. Aussi on a droit à de longues et lentes digressions, parfois à la limite de l’indigeste, sur la manière dont on marche sur les murs, et la force centrifuge qui maintient l’eau, et les considérations relatives sur le « haut » ou le « bas ». L’auteur a vraiment envie d’inscrire son récit dans une réalité scientifique, mais peut-être un peu trop pour moi, enfin presque au détriment de la narration.

Heureusement, l’idée qui soutient le bouquin, et qui nourrit l’intrigue principale, me parle et me plait énormément. Je n’ai donc pas lâché le livre avant d’en découvrir le fin mot, mais aussi diablement aiguillonné par la suite !! Donc à suivre…

Rendez-vous avec Rama - Arthur C. Clarke

15 Commentaires

  1. Je l’ai lu quand j’étais adolescent et c’est l’un des romans de SF qui m’a marqué à l’époque. Les romans suivants sont également sympathiques même si le premier gardera toujours une saveur particulière pour moi (non, il n’y a pas de double sens dans cette phrase).

  2. Je suis en train de me mater l’ensemble des trois saisons disponibles de BattleStar Gallactica (la nouvelle version, celle qui est diffusée aux US depuis 2003 et qui n’a rien, mais vraiment rien à voir avec celle des années 80). Une merveille de S.F. Du coup, je me souviens de cette autre merveille de S.F., le cycle Fondation, d’Asimov. Les deux sont indispensables à une culture S.F. classique, Space-Opéra, avec deux doigts de réflexion politique et même religieuse.Premier tome Fondation, ensuite, ça se décline par Asimov luui-même, mais aussi par des continuateurs qui, à la mode médiévale, ont pris le relais, et propose des romans qui vont souvent raconter l’histoire de ce qui s’est passé avant Fondaton. Mais Fondation, Fondation et Empire, Fondation foufroyée, Seconde Fondation, Terre et Fondation, je ne sais plus dans quel ordre, restent des classiques absolus et, au risque de me répéter, indispensables.

  3. gayboyfr> C’est bien, il faut me le dire. Je fais relativement gaffe, mais ça ne m’empêche pas de faire des fautes, surtout quand j’écris tard.

    Pas la peine de faire la remarque avec tant de condescendance, une simple indication suffit. :-)

  4. Pour continuer sur l’orthographe, franchement gayboyfr, tu exagères un peu ; je trouve au contraire que Matoo est particulièrement méticuleux, et je pense que personne, vraiment personne, ne peut affirmer ne jamais faire de fautes d’orthographe.
    Je bosse justement dans l’orthographe – entre autres -, et rien ne m’agace plus que les conservateurs aigris. Je ne dis pas ça contre toi, je ne t’y inclus pas, mais c’est juste histoire de râler contre certains emmerdeurs.

  5. les 4 tomes de RAMA sont pour moi une référence de la SF. Personnellement j’ai trouvé le premier en dessous des trois autres, pour une raison que je ne peux te révéler encore au risque de te spoiler :p A posteriori, je considère le premier comme une introduction. J’ai moi aussi découvert les livres en espérant que ça m’aiderait à finir le jeu vidéo. Résultat des courses : je n’ai jamais trouvé la soluce à certaines énigmes mais ces livres m’ont tenu éveillé pendant quelques nuits… (et j’ai pleuré à la fin !) enjoy !!

  6. Voilà une étrange coïncidence, je viens de finir Rendez-vous avec Rama… :) rien à ajouter, l’atmosphère des bouquins de H. C. Clarke est juste unique et c’est scientifiquement béton

  7. Je n’ai pas lu ce bouquin, mais j’ai lu Eon, de Greg Bear. Les similitudes sont étranges. Le même astéroïde creux trouvé par les humains, rétablissant une gravité artificielle… Après la suite diverge, et j’avoue avoir eu un peu de mal à accrocher au bout du compte, avec un livre trop plein de fouillis…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages