Simulacres

Hey, ça fait tout de même le onzième bouquin de K. Dick que je chronique dans ce blog ! Du coup, j’ai bien dû en lire une quinzaine en tout maintenant ! Je suis vraiment toujours aussi fan du maître, mais il faut avouer que ce bouquin là est vraiment à la limite du supportable. C’est le bouquin de K. Dick le plus étrange, complexe et décousu que j’ai lu, mais ça reste encore truffé de très bonnes choses.

Nous sommes en 2040, la Terre a subi bien des guerres, et finalement une bonne partie de sa surface est dévastée et radioactive. Les gouvernements se sont réorganisés, et les Etats-Unis englobent même l’Allemagne, d’ailleurs beaucoup de mots « administratifs » du bouquin sont tirés de l’allemand. Etrange… La société aussi est organisée de manière singulière, nous y trouvons deux castes assez distinctes avec les Ges, ceux de la haute, et les Bes , le reste de la population. La notion même de pays est toute relative puisque les gens se sont regroupés dans des « immeubles » qui sont de véritables tribus dont les règles de vie sont draconiennes, mais permettent de maintenir un sentiment d’appartenance très particulier. Le plus dingue, c’est que le pays est dirigé par un président, der Alte, qui est un robot, un simulacre, et seuls les Ges sont au courant. Le véritable maître du pouvoir est la première Dame, Nicole Thibodeaux , mais on apprend aussi qu’elle n’est qu’un mannequin qu’on remplace régulièrement avec des filles ressemblantes, pour qu’elle conserve sa jeunesse et sa beauté.

Ajoutez à cela, des personnages et des intrigues qui sont multiples et plus ou moins liés, mais le tout sans une narration très organisée, ou qui permette de suivre un fil. Du coup, la lecture commence et on retient les intrigues au fur et à mesure, et les personnages, mais au bout d’un moment ce n’est pas une sinécure, car on amoncelle les informations sans avoir de liant évident.

Tout commence en tout cas par la mise hors la loi des psychanalystes, grâce au lobby d’une puissante industrie pharmaceutique qui arrive à convaincre du seul bien-fondé des traitements chimiques. Le dernier psy du monde, le docteur Egon Superb , va être un lien intéressant entre toutes ces intrigues… En effet, il est approché par Nicole, mais aussi par un pianiste, doté de télékinésie et schizophrène, ou bien deux frères qui ont des problèmes conjugaux, un type qui permet aux gens de fuir sur Mars, des journalistes qui cherchent un scoop etc. Mais jusqu’au bout, le bouquin reste un peu énigmatique, tout en instillant des images dickiennes toute familière. On y retrouve bien son affection pour la schizophrénie, les voyages dans le temps qui permettent l’uchronie, et notamment la manière dont l’idéologie nazie n’est jamais loin des totalitarismes. Evidemment aussi, la réalité et ses artifices sont des notions rebattues dans l’oeuvre de K. Dick qui trouvent naturellement leur place dans cet univers dirigé par un « simulacre ».

C’est un livre pas évident à décrypter pour les béotiens, mais qui m’a drôlement intrigué, et que j’ai beaucoup aimé rétrospectivement. Il possède vraiment toute la mythologie de K. Dick, et même s’il n’a pas la veine romancière « facile », et donne du fil à retordre, il délivre aussi des clefs importantes de l’univers de l’auteur. On y trouve aussi toujours quelques trouvailles qui sont bien originales, comme des artefacts du futur à la fois très futuristes et terriblement obsolètes pour nous. Par exemple, un journaliste utilise un magnétophone pour enregistrer ses interviews, mais l’outil en question est motorisé par une bestiole semi-vivante de je ne sais plus quelle planète…

Bon clairement, je ne conseille ce bouquin que pour les fans.

L’avis mal encodé de mon pingouin préféré : Pingui.

Simulacres - Philip K. Dick

5 Commentaires

  1. Matoo, It’s always a pleasure to read your reviews of USA novels.
    It’s strange, I haven’t read The Simulacra (and I was 8 years old when it was written, I could’ve read it hot off the press!) (Simulacra was one of 4 novels Dick published in 1964, he was abundantly creative^^)

    on a side note: have you ever considered translating USA fiction into French ? (I’ve always presumed you’re writing a novel of your own, slyly « hors blog »)

    I hadn’t been to visit your site in a coon’s age, I felt like I showed up late at a wedding, after all the cake had been already sliced lol.
    Regards, Ira in new york city

  2. Have you seen this trailer for OTTO THE ZOMBIE ?
    http://www.ottothezombie.de/trailer.html

    It’s by the Canadian film maker Bruce LaBruce (I don’t know if your taste in fiction stretches to HORROR)

    I may not have the stomach to watch the whole film … Il faudrait que je prenne mon courage à deux mains)
    however, the trailer by itself is a piece of art — the soundtrack is superb
    It definitely puts me in a creepy, Halloween kind of mood.

    This year Halloween is Friday Oct 31st or Friday the 13th, inverted.
    (Is Friday the 13th regarded as unlucky en France?)

  3. I’m glad that the OTTO trailer piqued your interest.

    Now, here’s a link to a USA sci-fi short story, « Farewell to the Master »
    by Harry Bates. It was written in 1940 — and has the clumsy, earnest, touching
    mid-20th Century visions of the future that you enjoy so much.

    http://thenostalgialeague.com/olmag/bates.html
    AND
    http://en.wikipedia.org/wiki/Farewell_to_the_Master

    I doubt that the story’s in French, so you will have to read it in English and then afterwards, you can translate it. (I’m sure you’re not too busy! lol)

    The story was adapted –> the 1951 film « The Day The Earth Stood Still » (which has recently been remade with Keanu in the starring role)

    AND thenostalgialeague.com site seems like a good one, I just registered there

    when you’re in nyc next month, you will have to post « en couple » photos everywhere,
    maybe I’ll put some up ahead of your arrival ^^ Regards, IRA

    « I’m Cliff Sutherland, Picture Reporter »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages