Libelle de la perfide Albion sur LeWeb

Ah ces anglais, dès qu’ils ont l’occasion de persiffler sur notre beau et grand pays, ils n’hésitent pas. Mais ils ont raison, puisque nous le leur rendons bien dès que la possibilité nous en est donnée. :mrgreen:

Ce grinçant article du Guardian (trouvé via Gonzague) raconte une première journée à la fameuse conférence 2.0 « LeWeb », et apparemment y’a pas de wifi, il gèle et les intervenants ne sont pas terribles. L’auteur cite notamment la conférence de Paulo Coelho (certains intervenants ne sont pas des pros, et sont juste là « en marge » pour ouvrir les esprits), et en tire cette hilarante et si réaliste assertion :

Day one’s keynote firesider was Paulo Coelho — the favourite author of that girl you met on the first day of university who spent her gap year in Thailand and like totally found herself. « Everyone has something interesting to say, » Coelho said at one point, clearly showing that he’s never had a conversation with one of his fans.

Et puis on y lit aussi un tas de reproches certainement plus ou moins de bonne foi, et aussi dans une claire volonté de faire un bon mot, d’épuiser les clichés les plus éculés et de taper un peu plus sur ces maudits français. C’est de bonne guerre, et ça me fait rigoler aussi. ;-)

All of this, of course, thrilled the American attendees. If any of them was any doubt about Silicon Valley’s tech supremacy over Europe, they only had to spend five minutes in that freezing hall, with its nonexistent Wi-Fi and and its cloakroom sign that read « Cloackroom » and all was right with their world view.

Cela n’empêchera pas la conférence de bien se passer, et d’améliorer ses conditions d’accueil par la même occasion. Mais c’est vrai qu’un jour ce serait sympa qu’on soit un peu mieux perçu pour nos qualités d’organisation. Enfin, au moins nous sommes des révolutionnaires, fouteur de bordel, des indécrottables latins, tout en étant pas complètement du sud, et j’aime bien ce positionnement français médian. C’est aussi certainement ce qui nous donne beaucoup de charme, en tant que nation, et qui nous confère pas mal de créativité au quotidien. Ouai merde, on est des artistes !!!!

On ne manquera pas de se venger des rosbifs en tout cas !!!!

6 Commentaires

  1. Rien compris (et surtout pas cherché à comprendre) mais Paulo Coelho est l’auteur (entre autres livres traduits) de « l’Alchimiste » et j’avais beaucoup aimé ce livre. Se venger des rosbifs : en les mangeant froids ?:roll:

  2. Paulo Coelho… « L’Alchimiste » était sympa mais tous ses bouquins sont plus ou moins une ressassée des sujets abordés par ce livre. Par ailleurs, quand il parle, il s’exprime comme dans ses livres: « Oui, chacun doit réaliser sa Légende Personnelle » bla bla bla… C’est mignon au début mais ça devient vite rasoir. Donc, oui, Paulo Coelho est sympathique, mais qu’est-ce qu’il foutait à cette conférence?!

  3. Coelho ? Ils n’avaient donc pas un vrai écrivain à inviter ? (rhôôô que c’est bas et vilain ^^).
    Ben, que dire sinon que ce genre de convention très tape à l’oeil est souvent l’occasion de faire se côtoyer le meilleur et le pire, les intervenants ayant des talents pour le moins inégaux. C’est un peu la loi du genre. Et que dire également de la mauvaise foi Britannique à notre égard si ce n’est qu’on est entre chien et chat :on leur rend bien souvent la monnaie de leur pièce. Je t’aime, moi non plus, mais tout est bien qui finit bien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages